AVOMM-INFOS
Vendredi 25 Juillet 2014

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......

Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."

E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif:

Mme Rougui Dia, présidente

M.Amadou Bathily , secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, chargé de la communication et porte-parole

M. Demba Fall, trésorier

M. Ngolo Diarra, secrétaire chargé de l'organisation

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Mme Mireille Hamelin, webmestre

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

23ème SOMMET France AFRIQUE DE BAMAKO : La jeunesse du continent réclame le pouvoir

Source: Sud Quotidien

« Nous venons de façon responsable réclamer notre place à cette tribune pour parler franc à l’Afrique et à la France… » Les jeunes n’ont pas fait dans la langue de bois pour parler à leurs aînés et guides d’Afrique et de France au 23ème sommet France-Afrique tenu les 3 et 4 décembre dans la capitale malienne. Ils ont en effet revendiqué, même s’ils y ont mis les formes, « le pouvoir ». Les chefs d’Etat et de gouvernements présents, ne s’y sont pas trompés, même s’ils ont été contraints d’applaudir à tout rompre la déclaration prononcée à la tribune par la jeune camerounaise, Tomoifm Nikom Marie, au nom de ses « camarades » d’Afrique.


La jeunesse du continent réclame le pouvoir
La jeunesse du continent réclame le pouvoir
La vaste et spacieuse salle des Congrès du Palais du même nom, a vibré non seulement aux sons des discours des grands d’Afrique et de France le samedi 3 décembre dernier à l’ouverture du 23ème sommet France-Afrique, mais et surtout à celui des jeunes lu à la tribune par la jeune camerounaise, Tomoifm Nikom Marie. La salle a failli exploser quand, d’un ton ferme où perçait même quelques pincées d’un subtil humour, Tomifm Nikom Marie déclare concluant son discours :

« Si les politiques ne s’occupent pas de la jeunesse, le vent du changement, en contexte démocratique, conduira la jeunesse à s’occuper des politiques afin que les engagements aient un sens… » A bon entendeur… Est-ce la raison pour laquelle, le chef de l’Etat français et son hôte, Amadou Toumani Touré ont traversé la salle pour aller saluer ces « courageux jeunes » à la tribune et les ramener comme pour les couver près d’eux pour une photo de famille ?


N’empêche, les jeunes veulent ici et maintenant une meilleure prise en charge et une responsabilisation accrue dans la vie et marche de la cité dans le continent. C’est ainsi que, ont-ils déclaré aux dirigeants du continent, « au-delà des préoccupations d’ordre émotionnel et folklorique, nous disons et réaffirmons que l’Afrique est malade de sa jeunesse. Elle est absente dans la prise de décision et des grands débats de développement… » Et de souligner « qu’il n’est fait allusion à la jeunesse que lorsqu’il est question d’émeutes, d’incendies, de conflits armés, d’abus de stupéfiants, de chômage, de pédophilie, de sida… » Avant de marteler : « nous avons été longtemps réprimés dans nos aspirations politiques et dans l’_expression de nos attentes. Nous nous sommes malgré tout, imposés comme acteurs décisifs des transformations sociales et politiques de notre continent ».


Comme pour atténuer la sécheresse du discours franc, Marie Nikom Tomifm, la camerounaise qui au nom de la délégation africaine des jeunes composée sur la base des zones géographiques et linguistiques, déclare aux dirigeants africains : « nous nous réclamons de vos 20 ans vous qui présidez aujourd’hui au destin de nos pays et qui oubliez que vous avez rêvé, rêvé comme Lumumba, Modibo Keïta, Nkrumah, Nasser, Bourguiba, Négus Haïlé Sélassié, Amilcar Cabral, Agostinho Neto, Houphouët Boigny, Léopold Sédar Senghor, Nelson Mandela (applaudissements nourris à l’évocation du leader sud-africain Ndlr), Cheick Modibo Diarra et tant d’autres.. »
Mais, c’est pour redire tout aussi fermement quelques lignes plus loin : « nous jeunes d’Afrique avons une vision claire du modèle de citoyen qu’il faut pour nos pays afin de sortir le continent de l’impasse… »


Rappelons que le thème de ce 23ème sommet porte sur : "la jeunesse africaine, sa vitalité, sa créativité, ses aspirations".
Madior FALL _ sud quotidien


Lundi 5 Décembre 2005 - 17:17
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 512