Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

25 novembre : Le PNUD invite les ulema de Mauritanie à s’impliquer dans la lutte contre la violence faite aux femmes


25 novembre 2009 : Journée internationale sur l'élimination des violences à l'égard des femmes


25 novembre : Le PNUD invite les ulema de Mauritanie à s’impliquer dans la lutte contre la violence faite aux femmes
Maria Do Valle Robeiro, représentante du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à Nouakchott, a appelé les ulema de Mauritanie à s’impliquer davantage dans la lutte contre la violence sur les femmes, a constaté APA mercredi dans la capitale mauritanienne.

L’appel de Mme Robeiro, adressé aussi aux journalistes, a été lancé lors d’une cérémonie commémorative de la Journée internationale de lutte contre la violence sur les femmes, mercredi à Nouakchott.

La représentante du PNUD a invité ces deux catégories de leaders d’opinion à participer efficacement à la campagne de lutte contre la violence exercée sur les femmes, lancée par le secrétaire général de l’ONU.

Elle a exprimé la disponibilité du PNUD à coopérer avec la Mauritanie dans le cadre de la lutte contre ce phénomène, dont les formes les plus saillantes sont, selon elle, l’excision, le gavage et la violence conjugale.

Prenant la parole à son tour, le secrétaire général du ministère des affaires sociales, de l’enfance et de la femme, Mohamed Ould Ely Telmoudi, a considéré que l’éradication du phénomène de discrimination contre les femmes est désormais une « nécessité absolue ».

Il a rappelé que son pays a ratifié les différentes conventions internationales dans ce domaine et mis en place « d’importantes stratégies » pour la promotion de la femme et l’éradication des comportements discriminatoires à son égard.


Source: APA
Mercredi 25 Novembre 2009 - 16:05
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par FATOU le 25/11/2009 16:27
Femmes et hommes c'est notre devoir d'aider nos soeurs. Nous devons dénoncer la violence faite à nos soeurs. Dénonçons la violence en Mauritanie. Partout. En Mauritanie nous avons peur de dénoncer. Pourquoi avoir peur de dénoncer? L'homme frappe fort, la femme blessée a peur pour ses filles. Devons-nous laisser aller ainsi la violence faite aux femmes. Nous savons qu'elle existe dans nos familles, chez nos voisins, alors si nous connaissons cette affreuse maladie que porte l'homme qui frappe et qui harcèle et qui oublie la dignité que mérite la femme : dénonçons. Il faut dénoncer en appelant les officiers de police qui doivent faire leur travail. Que les justiciers ouvrent des dossiers contre ces hommes qui violentent ces femmes appeurées qui ne peuvent vivre dans le calme du quotidien.

Dénonçons la violence faite aux femmes.

L'homme aussi doit dénoncer son voisin qui a cette manie, cette maladie de battre... de violenter... de harceler... de faire taire sa femme, sa soeur.

Il y a des mamans aussi qui souffrent de la violence de leurs enfants "males".

Dénonçons.


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542