Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

AJD/MR : Réponse du berger à la bergère


AJD/MR : Réponse du berger à la bergère
La direction de la communication de l’AJD vient de faire parvenir au Calame une autre version du «branle-bas de combat à l’AJD/MR», après notre publication de deux articles sur les turbulences au sein de cette formation politique. Au passage, le courrier ne manque pas d’égratigner notre collaborateur, pour ses articles «subjectifs» et sa «manifeste prise de position en faveur» de certains membres du bureau politique de l’AJD/MR.

Aujourd’hui, reconnaissent les fidèles de Sarr Ibrahima, dans le document, «non-exhaustif», exposant leur version des faits, il existe une dissidence, désormais active, au sein du parti, dirigée par ceux qui espéraient entrer au gouvernement des militaires. Leur principal argument, pour casser le parti ou susciter une scission qui leur donnerait les coudées franches pour pactiser avec les généraux (en refondant, peut être, un AJD tout court ou un AJD/MR B), est de dénoncer, explique-t-on dans le document, l’inféodation du parti au RFD, en passant sous silence le fait que certains de ces contestataires aient tenté d’inféoder AJD/MR aux généraux, en suggérant, notamment, la mise en place de réseaux informels de communication avec le HCE. Devant le risque de manipulation, le bureau politique, toujours selon le document, avait écarté cette façon incommode de travailler avec la junte, en souhaitant un engagement, clair et formel, du HCE.

L’AJD/MR avait donné mandat, dès le 6 août, à son président de parcourir les voies et les moyens de faire cause commune avec ses partenaires de l’ex-opposition. Aujourd’hui, les dissidents crient qu’aucun mandat n’a été donné au président Ibrahima Sarr pour signer une plateforme commune avec l’ex-opposition. La réalité, affirme-t-on dans le document, est que ces dissidents voulaient faire «cavaliers seuls» pour être ministres de Mohamed Ould Abdel Aziz, ayant donné, un peu vite, leur parole aux militaires que l’AJD/MR viendrait, cette fois, à la soupe.

Le point d’un éventuel ralliement de l’AJD/MR concerne l’évolution positive du passif humanitaire. «Avez-vous une quelconque assurance à cet égard?» demandent les fidèles de Sarr aux frondeurs. D’un point de vue plus formel, le document, qui est, en réalité, une lettre explicative adressée aux militants, reproche aux contestataires la personnalisation du débat et les attaques contre l’épouse du président, quand ceux-ci sont à court d’arguments.

La cellule de communication de l’AJD nous a, également, fait parvenir des lettres de la commission de redynamisation du mouvement des jeunes au bureau politique. Dans un courrier adressé au secrétaire général, «les jeunes […] portent à la connaissance du bureau politique le retrait de (leur) confiance (au) responsable des jeunes, à cause du bilan calamiteux de sa gestion de ce secrétariat sensible».

Par ailleurs, le bureau du mouvement des jeunes d’El Mina et le bureau de la section du même département ont, dans deux motions de soutien, manifesté leur «attachement total et sans faille aux idéaux du parti» et leur «soutien total au président Ibrahima Moctar Sarr et à son leadership».

Dans une correspondance-réponse aux frondeurs, le président du conseil régional de Nouakchott, Ba Amadou Abdoul, récuse les positions des mécontents et leur reproche leur «manque profond de culture politique et de sens de la discipline». «Produire des déclarations à l’emporte-pièce sur la place publique n’est que l’expression», écrit-il, «d’une volonté manifeste de nuire. Le narcissisme est aux antipodes de la pondération».

La section des femmes d’El Mina-extension, sous la conduite de sa présidente, madame Sy, née Traoré Fatimata, se félicite de «l’intransigeance de notre bureau politique, malgré la défection de certains cadres du parti qui, animés par des intérêts égoïstes, essayent de saper le moral de nos troupes, en semant la zizanie entre les membres et tentent, par tous les moyens, de compromettre les actions visant à instaurer l’égalité des chances entre tous les citoyens ». Cette section lance un appel à tous les militants pour «redoubler d’efforts et d’apporter leur soutien indéfectible et sans faille au président Ibrahima Sarr».

Enfin, le président de la section AJD/MR/France rappelle, dans la lettre que la cellule de communication nous a également fait parvenir, que «la consolidation de notre jeune parti, et, par-dessus tout, son unité constituent, pour nous, une préoccupation majeure. Le triste spectacle offert par certains camarades, s’attaquant au meilleur instrument de conquête politique que l’histoire ait mis à la disposition de notre idéal d’unité et de réconciliation nationale, n’est pas de nature à renforcer l’efficience de notre lutte».

Synthèse de Kaw Thierno
LE CALAME
Mardi 21 Octobre 2008 - 16:54
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542