Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

APP declaration التحالف بيان


APP declaration التحالف بيان
Déclaration

Le sit-in conjointement organisé par les femmes démocrates du Front National pour la Défense de la Démocratie et du Rassemblement des Forces Démocratiques, le dimanche 19 Avril 2009, devant la représentation des Nations unis avaient été violemment réprimé par la police à la solde de la junte.
En effet, la Mauritanie vit, depuis huit mois, sous la férule d’un régime démagogique, populiste et répressif, engageant une campagne mensongère et hystérique en vue de suborner notre peuple et liquider systématiquement toutes les libertés fondamentales par l’usage de la violence qui n’épargnent ni les dirigeants les partis politiques, ni les centrales syndicales, les organisations de la société civile et les parlementaires. Les autorités de la junte s’en prennent, par ailleurs, aux équipes municipales et limogent ou marginalisent les fonctionnaires d’Etat, les professionnels des médias publics leur reprochent leur refus de servir ce système autocratique responsable du musèlement des morganes de presse et du sabordage des acquis de notre démocratie naissante.
C’est face à cette situation préoccupante que des femmes démocrates et à leur tête des parlementaires et Ministres ont décidé d’organiser ce sit-in pacifique en guise de protestation, et ce après avoir entrepris, dans les délais requis, les démarches administratives préalables. Or leur rassemblement fut accueilli par un déploiement de forces inimaginables qui n’a pas hésité à les brutaliser, matraques et gaz lacrymogène au poing. Beaucoup furent trainées par terre et battues à sang. Ce spectacle de désolation qui a duré plusieurs heures s’est soldé par un cas d’évanouissement et des blessés graves dont, notamment, Meimouna Mint Denna, Aminetou Mint Bellamech et Aichetou Mint Habiboullah. De hautes personnalités, à l’instar d’honorables députés Malouma Mint Bilal, Nana Mint Cheikhna, Ezza Mint Hammam et les Ministres Nebghouha Mint Haba et Fatimetou Mint Khattry avaient été sciemment ciblées.
Mêmes les
secouristes tels que Messieurs Alyine Ould Cheikh et Abdarahmane Ould Mahmoud furent, à leur tour pris à partie.
A cette occasion, Alliance Populaire Progressiste, témoin de ces actes de déchainement barbare, survenus après ceux de la manifestation du 2 avril dernier,
 Condamne, avec la dernière énergie, cette lâche agression contre des femmes de toutes conditions qui organisaient une manifestation pacifique, un droit fondamental garanti par la constitution ;
 Exprime son indignation profonde et sa solidarité avec les femmes démocrates et tous ceux qui se dressent avec courage pour mettre en échec le coup d’état du 6 août ;
 Condamne l’entêtement des autorités issues du coup d’état à vouloir imposer des élections présidentielles suivant leur agenda unilatéral unanimement rejeté par les principaux acteurs politiques nationaux et la communauté internationale ;
 Tient les autorités militaires et civiles putschistes seuls responsables de toutes les conséquences des actes de brutalité perpétrés par les forces de police contre les femmes démocrates lors de leur manifestation pacifique.

Nouakchott, lundi le 20 avril 2009
Le Bureau Exécutif
Mardi 21 Avril 2009 - 09:45
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par XMANDIALLO le 21/04/2009 15:35
APP et Messoud sont dépassés par les événements, seul le dialogue sera possible actuellement, mais pas la force. Si Messoud n'avait pas trahi en 2007 l'opposition, nous ne serions pas là aujourd'hui. QUI sème le vent récolte la tempête. Bientôt encore le Général va cherccher à s'approcher de Messoud comme il l'avait fait avant avec certains militants d'APP en moneyant des postes ministériels et autres. Nous sommes habitués à ces revirements éternels en Mauritanie.

2.Posté par Malvara le 21/04/2009 20:23
Au fait en 2007, c'était qui l'opposition? Ahmed Daddah? Entre Ahmed et Sidi, il me semble que le choix est fait!
Il faut se decider, Ahmed est tantôt oppsant tantôt un vendu! hier c'etait lui le responsable de la situation, aujourd'hui c'est Messoud.
Et que dire de ceux qui étaient à l'UFD, puis AC, ensuite PRDS,et qui ont soutenu Sidi, et aujourd'hui ils sont avec Aziz?

3.Posté par XMANDIALLO le 21/04/2009 21:36
Le peuple n'avait pas choisi Sidi, c'est Aziz qui avait imposé Sidi , même vous Malvara, le saviez. Sidi n'a eu que ce qu'il mérite. Et ceux qui étaient à l'UFD, puis AC, ensuite PRDS comme vous dites, sont en train de payer très cher. Sidi va paye de sa naiveté et son opportunisme.

4.Posté par Malvara le 22/04/2009 00:06
Les miltaires n'ont pas imposé Sidi, ils l'ont proposé, ils ont financé sa campagne, mais toi devant tes bulletins de vote, tu as au moins le choix puisqu'il n y'a aucun militaire derrière toi pour t'obliger de voter Sidi. Je ne suis pas obligé quand même de voter pour un candidat, la preuve je n'ai pas voté Sidi.
Quand à ceux qui etaient UFD puis AC, ensuite PRDS et aujourd'hui avec Aziz, ils ne sont pas entrain de payer cher, puisque ils sont: PRESIDENT PAR INTERIME DE LA REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542