Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Abdoulaye Mamadou Bâ sur Al Jazeera Mubascher


Abdoulaye Mamadou Bâ sur Al Jazeera Mubascher
Le Conseiller Abdoulaye Mamadou Bâ, Porte-parole de la Présidence de la République (d’avant putsch) a été l’invité du jour de l’émission "Moubascher Maa" (littéralement, en direct avec..) diffusé en fin d’après midi du 28 septembre sur "Al Jazeera Mubascher", chaîne continue d’actualité.

Dans un arabe qui rendraient jaloux les descendants de «Sibeweihy», le Porte-parole de la Présidence a expliqué dans son intervention que « les arguments avancés par les putschistes pour justifier leur forfaiture ne tiennent pas ».

Il niera que le Président Sidi Mohamed Ould Chekh Abdallahi ait bloqué les institutions démocratiques, rappelant que « les parlementaires, en ignorance de leur rôle et de leur mandat ont bafoué les textes régissant le règlement intérieur de leur chambre, poussant le gouvernement à leur renvoyer une correspondance de non réception signée par le deuxième Vice-Président de l’Assemblée ».



Il a en outre qualifié le comportement des parlementaires face à la Première Dame d’acte illégal et de non avenu.

Au sujet de la déclaration du Général Mohamed Ould Abdel Aziz President du Haut Conseil d’Etat, sur l’organisation de nouvelles élections, le Porte-parole de la Présidence qui parlait au nom du Front National de la Défense de la Démocratie (FNDD) a rejeté le principe d’organisation de nouvelles élections et mis en doute toute crédibilité possible à des engagements donnés par la junte au pouvoir. Celle-ci avait, selon lui, donné « des engagements qu’elle n’a pas respecté en 2005 ».

Il réaffirmera que toute solution à la crise actuelle passe par le rétablissement inconditionnel du Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi dans la plénitude de ses pouvoirs et que tout dialogue doit se baser sur les modalités d’assurer ce retour en toute sérénité.

Le Conseiller, Porte-parole a ajouté que les démarches visant « à pousser le Président de la République à la démission ne sont pas crédibles » et n’ont aucune chance d’aboutir, car le Président Ould Cheikh Abdallahi demeure attaché à la confiance que le peuple mauritanien a placé en lui suite à des élections libres, neutres et transparentes.

M. Bâ s’est aussi dit offusqué, comme la majorité du peuple mauritanien,du « traitement indécent et indigne réservé à la Première Dame, Madame Khattou Mint El Boukhary » qualifiant la procédure engagée contre elle « d’illégale et de basse gamme politique ».

Il a aussi dénoncé la « confiscation des medias publics par la junte et ses acolytes » qui utilisent ces medias à des fins de propagande. Il a mis la junte et son gouvernement au défi d’ouvrir les medias à tous les acteurs politiques de la scène.

Au sujet des actions du Front, M. Bâ a déclaré que depuis le 06 août, le FNDD a organisé plus de 80 activités à travers le pays, mais que toutes ses activités sont passées sous silence.

Le Conseiller a rappelé que les menaces de sanctions brandies par la Communauté internationale sont graves et peuvent produire des effets assez préjudiciables à notre peuple, appelant la junte à "mesurer la gravité de la situation" et d’accepter de lâcher le pouvoir et de rétablir la légalité constitutionnelle, conformément aux engagements de la Mauritanie qui a signé la Convention africaine des élections et du respect de la démocratie.

Enfin, Monsieur Bâ a lancé un appel à tous les Mauritaniens à l’intérieur et à l’extérieur de considérer la journée du 5 octobre 2008, journée de la démocratie et d’organiser des marches et des manifestations dans leurs pays de résidence pour demander à la junte de «restituer» la démocratie au peuple.

Il a expressément demandé aux populations de Nouakchott de se mobiliser pour cet évènement et de lui donner l’intérêt et l’importance qu’il mérite.

source : Tahalil Hebdo (Mauritanie)
Lundi 29 Septembre 2008 - 09:21
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543