Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Ahmed Ould Daddah et Messoud Ould Boulkheir:«Ils ont pris acte de la décision du Conseil constitutionnel».

Ahmed Ould Daddah et Messoud Ould Boulkheir demandent une «commission d’enquête consensuelle» pour faire la lumière sur les irrégularités ayant entachées le scrutin du 18 juillet. Ils ont réaffirmé leur commune volonté de rester uni et solidaire dans le combat pour plus de démocratie


Ahmed Ould Daddah et Messoud Ould Boulkheir:«Ils ont pris acte de la décision du Conseil constitutionnel».
Ahmed Ould Daddah et Messoud Ould Boulkheir, respectivement candidat malheureux du RFD et du FNDD à la présidentielle mauritanienne du 18 juillet, ont tenu une conférence de presse mardi 28 juillet à Nouakchott. Il était prévu que le troisième candidat contestataire des résultats de ce scrutin, Ely Ould Mohamed vall, soit avec eux. A la surprise générale, il a fait faux bond.

Dans le communiqué signé Ould Messoud et Ould Daddah, il est fait entre autres, état de «l’uniformité troublante des scores de Aziz dans les différentes Moughataas de la Mauritanie, de la proclamation des résultats de l’élection par le conseil constitutionnel dans un contexte marqué par la démission du président de la CENI, de la proclamation de ces résultats sur la base d’un communique controversé de la CENI et de la prédication dans la prise de la décision de ce conseil.»

Pour les deux candidats, le conseil constitutionnel n’a pas «tenu compte des fait exigeant une enquête sérieuse» Ces faits sont, entre autres, «la violation systématique de l’accord cadre de Dakar, le taux anormalement élevé des votes nulles et le caractère technique des bulletins de vote.»

Malgré tous ces griefs, les deux candidats disent «avoir pris acte sur le plan juridique de la décision du conseil constitutionnel.» Pour eux, cependant, la crise, dans sa dimension politique, demeure.

Ahmed Ould Daddah et Messoud Ould Boulkheir demandent une «commission d’enquête consensuelle» pour faire la lumière sur les irrégularités ayant entachées le scrutin du 18 juillet. Ils ont réaffirmé leur commune volonté de rester uni et solidaire dans le combat pour plus de démocratie.

Après la lecture du communiqué, il a été présenté sur écran une communication intitulée «Mode operandi de la fraude.»

Rappelons que la présidentielle du 18 juillet en Mauritanie a été remportée par le candidat de l’UPR, Mohamed Ould Abdel Aziz, au premier tour avec 52, 47% des voix.

Khalilou Diagana
cridem
Mercredi 29 Juillet 2009 - 11:48
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Xmandiallo le 29/07/2009 12:58
Ahmed prend toujours "acte" et après fait marche arrière, il ne sait plus ce qu'il dit ou fait.
Comment Messoud peut-il s'unir avec son ennemi politique en sachant que leur bout de chemin sera court. Seykin les deux mousquetaires, ils sont complètement perdus et ne savent plus quoi faire.
Rendez vous à l'évidence si vous aimez votre pays, les résultats sont définitifs, la terre entière a reconnu Aziz, qu'il a triché ou non, espérons seulement qu'il decevra pas ces électeurs et qu'il tiendra ses promesses, mais les dés sont jetés.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542