AVOMM-INFOS
Vendredi 18 Avril 2014

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......

Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."

E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif:

Mme Rougui Dia, présidente

M.Amadou Bathily , secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, chargé de la communication et porte-parole

M. Demba Fall, trésorier

M. Ngolo Diarra, secrétaire chargé de l'organisation

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Mme Mireille Hamelin, webmestre

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Appel du PLEJ


Appel du PLEJ
Monsieur: Ba Mamadou Alassane
à
- Tous les partis et mouvements politiques,
- Toutes les organisations de la société civile,
- Tous les syndicats,

- Toutes les autorités religieuses,
- Tous les cadres et leaders d’opinion,
- Tous les journalistes.

Objet : Appel au grand Retour : Retour à la Vérité: 17 propositions comme contribution, pour une sortie durable de la crise politique permanente que connaît notre pays.


Je voudrais tout d’abord vous rappeler que depuis une quarantaine d’années, J’étais en train de réfléchir et d’écrire rien que pour découvrir la meilleure Voie et Voix pour bien construire notre pays, et en faire un grand pays, c’est á dire : un pays sans coups d’Etat, sans crise au sein de la classe politique, sans crise de l’Unité nationale, donc un pays de paix et de paix durable, un pays que d’autres imiteront et non celui qui en imite d’autres ; un pays qui soit en mesure de concilier ce qu’aucun pays de nos jours n’a pu concilier: (prospérité et sécurité), et donc finalement, un pays meilleur modèle de référence dans tous les domaines, pour le monde musulman, pour l’Occident, et pour le monde tout court.

J’étais donc des décennies durant, en train de réfléchir et d’écrire rien que pour découvrir cette Voie et cette Voix :

- réflexion sur nos réalités, sur nos valeurs, sur les différentes voies politiques que nous avons suivies depuis l’Indépendance, sur nos réussites, nos échecs, sur les causes de cette réussite et de cet échec,

- réflexion sur l’Occident, sur les valeurs auxquelles il croit, sur ses différentes formes de démocratie, sur leur réussite et leur échec, et sur les causes de la réussite et de l’échec,

- réflexion sur l’Islam donc sur le Coran, sur les différents courants et tendances au sein de cette religion, sur les difficultés de comprendre et donc de traduire le texte coranique, sur l’esprit et la lettre des versets coraniques, sur les différences d’interprétation á propos de ce texte si complexe,

- réflexion sur ces mots nébuleux au contenu mal défini, mots qui font peur á beaucoup de monde, mots dont la plupart s’appliquent davantage à d’autres religions qu’à la nôtre ; il s’agit des mots comme : islamistes, intégristes, Islam extrémiste, Islam modéré, Islam politique, etc.

- enfin, réflexion sur les trois grandes Voies politiques que se partage le monde : voie sans Dieu : (la laïcité), voie contre Dieu : (l’athéisme), et voie qui donne la priorité à Dieu (L’ISLAM), réflexion sur un certain échec, en tout cas sur un échec certain des deux premières voies, et donc finalement, échec du seul recours á la raison humaine pour bien construire un pays ou bien construire le monde ; c’est donc à la suite de cette réflexion tous azimuts, que j’ai abouti á certains résultats qui, je dois l’avouer en toute franchise, sont bien différents de ceux auxquels a abouti la classe politique dans son ensemble.

Je sais d’avance que ces résultats risquent d’étonner plus d’un, parce qu’ils sont largement inédits et risquent de heurter les esprits parce qu’ils vont á l’encontre des idées reçues et ancrées dans les esprits d’une façon quasi indéracinable. Ces résultats vont sûrement soulever des débats, des polémiques, des interrogations, des objections, du scepticisme, du doute etc… Pourtant, je demeure convaincu que ces résultats sont les mieux indiqués pour bien construire notre pays et en faire un “grand pays” au sens où j’ai défini le concept : grand pays.

Quels sont donc ces résultats ?

1e résultat:
Nous ne pourrons jamais bien construire la Mauritanie avec cette forme ou ce type de démocratie que nous avons importé de l’Occident depuis le discours de La Baule sous François Mitterrand, parce que cette forme de démocratie contient des facteurs qui sont sources de division, de discorde, de dualité, et donc de tension et de crise. Ils sont aussi sources d’instabilité et de désordre. Ces facteurs qui nous ont fait trop de mal une vingtaine d’années durant et qui continuent à nous faire du mal, s’appellent : Multipartisme, Elections, vote, actes de candidature, passion pour le pouvoir, passion pour l’argent, passion excessive d’ordre identitaire.

Au total 7 facteurs. En réfléchissant sur chaque facteur, on ne tardera pas á s’apercevoir tout le mal qu’il a fait et continue á faire á notre pays. D’abord aucun de ces facteurs n’a été bien appliqué par les hommes. Ensuite même si on les applique bien, ils ne peuvent que nous diviser et sont toujours susceptibles à un moment ou à un autre, de créer en notre sein, un climat de discorde, de méfiance, de tension, de crise. Je suis donc convaincu que nous avons très mal réfléchi en adoptant cette forme de démocratie qui contient ces facteurs que je considère comme des facteurs sataniques ; “sataniques” au sein propre et figuré du terme.

2e résultat de ma réflexion : Il faut donc renoncer, je dis bien renoncer á cette forme de démocratie et lui substituer une autre, radicalement différente. Il n’est donc plus question de parler d’approfondir cette forme de démocratie, il doit être question d’y renoncer définitivement. Nous avons commis une grave erreur, une erreur fatale, pour avoir opté pour cette forme de démocratie.

3e résultat :
Pour rectifier cette erreur, et donc pour construire une nouvelle forme de démocratie, nous devons mettre fin aux 7 facteurs mentionnés ou atténuer leur force de nuisance.

Je voudrais donc á cet effet, vous faire les 17 propositions suivantes : Ces propositions ont une même finalité : construire un meilleur modèle de société, c’est á dire une société paisible, stable universelle et bénie où les 7 facteurs sont largement exclus ou atténués.

Pour atteindre cette finalité, ces propositions cherchent à appliquer les principes suivants tirés de la morale islamique :

1) Le principe d’unicité : (construire une société unique et non plusieurs projets de société),
2) Le principe de Paix : (construire une société paisible),
3) Le principe d’unité : (construire une société unie),
4) Le principe d’égalité de chances : (construire une société égalitaire sans être égalitariste),
5) Le principe de la concertation et du consensus : (construire une société consensuelle),
6) Le principe du primat á l’éthique sur le politique : (construire une société morale),
7) Le principe de modération : (construire une société équilibrée donc sans extrémismes),
8) Le principe de stabilité : (construire une société stable),
9) Le principe d’universalité : (construire une société universelle fondée sur l’application des principes universels de la morale islamique),
10) Le principe de bénédiction : (construire une société bénie par Allah et comme telle, á l’abri de toutes les crises de tous les malheurs présents ou futurs, quelle que soit leur nature).

Quelles sont ces propositions ?

A) Propositions relatives au Statut du chef de l’Etat.

Elles visent á faire en sorte que le poste de Chef de l’Etat ne nous divise plus ou nous divise moins, et ne nous mette plus en situation de crise.

1e proposition : le Chef de l’Etat devra être sans pouvoirs. N’ayant plus de pouvoirs, il ne commettra plus d’abus de pouvoirs même s’il le désire. Il devra être désormais une autorité morale symbole de l’Unité nationale.

2e proposition : N’ayant plus de pouvoirs, il ne sera plus élu au suffrage universel. Il devra désormais être choisi par consensus sans qu’il se porte candidat, et par une Instance dont la composition et le fonctionnement devront être définis par consensus, au cours d’un débat national.

3e proposition : Le nom du chef de l’Etat doit être choisi sur une liste établie par consensus et par l’Instance en question. Cette liste devra être établie sur la base des critères définis par consensus et par l’Instance mentionnée. Ces critères doivent être surtout d’ordre moral.

4e proposition :
Le Chef de l’Etat portera une appellation particulière définie par consensus et au cours du débat national.

5e proposition : La durée du mandat du Chef de l’Etat sans pouvoirs, sera déterminée par consensus et au cours du débat national.

6e proposition
: Le Poste du Chef de l’Etat sera rotatif entre toutes les Régions du Pays et après expiration du premier mandat.

7e proposition: Les pouvoirs qu’avait le Président de la République seront alors répartis entre le premier Ministre, les Ministres, les Gouverneurs, les Conseils régionaux départementaux et municipaux, et ce, dans le cadre de la politique de décentralisation dont on parlera plus loin.

Les 7 propositions que voilà, si elles sont bien appliquées auront beaucoup d’avantages parmi lesquels on peut citer les suivants :

- moins de tiraillements pour occuper le poste du chef de l’Etat,
- plus de candidat á ce poste de Président et par conséquent, plus d’Elections présidentielles et donc plus de contestations et de crises liées á ces Elections,
- plus de Commission nationale électorale indépendante : (CENI) et donc plus de contestations relatives á cette Commission,
- plus d’abus de pouvoir de la part du Chef de l’Etat, donc plus de clientélisme, de népotisme, de tribalisme, de régionalisme, d’ethnicisme ou de Parti- Etat de la part du Chef de l’Etat etc...

Notre Pays connaîtra donc la Paix á propos de ce poste de Président de la République, poste qui a toujours constitué une grande source de coups d’Etat et de crises dans notre Pays.

B)- Propositions relatives au statut de député, sénateur et maire.

Il faut faire en sorte que le poste de Député, Sénateur ou Maire, ne nous divise plus ou nous divise moins.

Pour cela :

8e proposition : Le mandat de député, sénateur, ou maire, doit être gratuit.

A titre d’exemple, et en règle générale, un enseignant aura le même salaire et les mêmes avantages qu’il soit député, sénateur ou maire. La gratuité du mandat parlementaire ou de maire aura beaucoup d’avantages. En effet, si ce mandat est gratuit, pensez-vous que les gens vont se tirailler comme c’est le cas de nos jours pour être Député, Sénateur ou Maire ? Désormais, et en règle générale, un poste politique doit être celui où l’on se sacrifie pour servir le peuple et non celui que l’on occupe surtout pour chercher á s’enrichir.

9e proposition: Il faut désormais que la règle générale suivante soit appliquée : “A compétence égale, ou équivalente”, salaires et avantages égaux : que l’on occupe un poste dit politique ou dit technique, qu’il soit électif ou non.

Quelques rares exceptions confirmeront cette règle générale. Ces propositions relatives au nouveau statut de député, sénateur ou maire, ont d’énormes avantages dont les suivants :

- mettre fin à ces excès de tiraillements pour être député, sénateur ou maire,
- mettre fin á l’opportunisme des cadres, un opportunisme qui a fait trop de mal á notre Pays,
- unir davantage notre peuple qui ne sera plus divisé comme avant, par les politiciens,
- faire un partage plus équitable des richesses nationales afin de construire une société de justice,
- donner plus d’importance á la compétence donc á la formation, et en conséquence, se rivaliser pour l’acquisition de la meilleure formation et non se rivaliser pour être député, sénateur ou maire.

C). Propositions relatives á l’accès aux richesses et au partage des richesses.

En vérité et á la réflexion, c’est bien cet accès et ce partage qui nous ont beaucoup divisé et déchiré. Les propositions suivantes sont destinées á construire en Mauritanie une société de justice en donnant á tous les Mauritaniens une même égalité de chances, et par conséquent, á résoudre en bonne partie, la passion d’ordre identitaire.

Il faut qu’il y’ait égalité de chances entre les mauritaniens pour l’accès aux emplois donc au recrutement et aux nominations à de hautes fonctions : d’où les propositions suivantes :

10e proposition : Il faut bien penser à la création pour la première fois dans l’histoire de notre pays, d’une structure nationale indépendante chargée de l’accès aux emplois et aux nominations á de hautes fonctions. La composition et le fonctionnement de cette structure devront être définis par consensus et au cours du débat national.

Le rôle principal de cette structure est de faire en sorte que les nominations á tous les emplois civils et même militaires, ne soient pas liées au favoritisme, á la corruption, mais plutôt á des critères objectifs liés á la valeur intrinsèque des personnes concernées.

Cette structure sera donc un moyen pour construire cette société de justice, celle qui a manqué et qui manque le plus á notre pays. Nous devons réfléchir sur cette structure au cours du débat national.

11e proposition : Dans le même souci de la création d’une société de justice, les richesses nationales devront être mieux partagées entre les citoyens donc entre les régions. A ce sujet, force est de constater qu’il y’a un excès d’inégalités injustes dans ce domaine du partage des richesses. En conséquence : les richesses budgétaires devront être mieux partagées entre les Régions.

D) Propositions relatives au partage du Pouvoir.

Dans notre pays, il y’a un partage injuste et des richesses et du Pouvoir : ce qui a eu pour résultat : l’avènement d’une société mauritanienne profondément injuste, et comme telle, source de tous les mouvements de protestation et de crise.

Pour mettre fin á de telles injustices, le pouvoir de décision devra être mieux partagé entre les citoyens mauritaniens : d’où les propositions suivantes :

12e proposition : le Pouvoir législatif ainsi que le Pouvoir exécutif devront être décentralisés au profit de nos régions et départements. En conséquence, les parlements régionaux devront être institués, chargés de légiférer sur les problèmes régionaux relatifs aux questions qui intéressent la vie quotidienne et l’amélioration des conditions matérielles et morales d’existence des mauritaniens : (agriculture, élevage, santé, éducation, environnement, etc.).

13e proposition : Les Conseils régionaux et départementaux devront également être institués chargés du pouvoir exécutif au niveau régional et départemental.

14e proposition : En conséquence, les pouvoirs actuels d’ordre législatif et exécutif du Parlement National, du premier ministre, des ministres et des Gouverneurs, devront subir une forte diminution au profit de ces parlements et conseils régionaux et départementaux.

15e proposition
: Les gouverneurs et préfets seront choisis par des instances régionales. La composition de ces Instances reste á définir au niveau du débat national.

Chers compatriotes, une telle décentralisation quelle que soit ce qu’elle nous coûte, est fort utile pour le développement de notre pays et pour la construction indispensable d’une société de justice sans laquelle il n’y’a pas de paix. Elle mettra fin à l’excès du centralisme dit démocratique que connaît actuellement notre pays et qui a énormément d’inconvénients puisque, tous les pouvoirs sont trop centralisés et concentrés á la capitale, au niveau du Parlement, du Chef de l’Etat et des ministres.

Il faut bien remarquer que ce régime décentralisé, n’est ni un régime du type présidentiel ou du type parlementaire : il est ailleurs. Il est caractérisé par une meilleure égalité de chances dans le domaine du partage du pouvoir et des richesses.

E)- Propositions relatives á cette notion de légitimité.

Pour un pays comme le nôtre, et compte tenu de la diversité de ses composantes, nous devons donner la priorité à la légitimité par consensus beaucoup plus qu’á la légitimité fondée sur la loi de la majorité. En conséquence :

16e proposition : Tous les problèmes qui, cinquante ans durant, nous ont divisé et continuent á nous diviser et sont sources de tension et de crise, devront être soumis á un débat national afin de leur trouver des solutions consensuelles, solutions qui devront ensuite être soumises á un referendum populaire pour acquérir une grande légitimité.

Les problèmes en question sont relatifs aux langues, au système éducatif à l’esclavage, aux terres, à l’accès aux emplois, au partage du pouvoir, au partage des richesses, à la politique étrangère etc.

17e proposition : En plus, et en second lieu, toujours pour mettre en œuvre le principe du Consensus, et pour éliminer le vote qui est un facteur diviseur, ou pour affaiblir ses effets, toutes les lois qui portent sur de grands problèmes nationaux, susceptibles de nous diviser, doivent être légitimées par consensus et non par vote.

La légitimité par consensus devra donc être la règle générale et le vote donc la recherche de la majorité : l’exception. Parce que tout simplement, le consensus unit, le vote divise.

Chers compatriotes, voilà donc les 17 propositions que je soumets à votre attention á votre réflexion à votre méditation en vue de trouver une sortie durable de la crise endémique que connaît notre pays.

Toutes ces propositions devront être soumises á un débat national, débat auquel devront participer : les représentants de tous les Partis et mouvements politiques, de toute la société civile, des autorités religieuses, des syndicats, etc.

Si ces propositions sont approuvées par consensus au cours du débat, elles devront être soumises á un referendum populaire pour acquérir une grande légitimité. Les solutions que contiennent ces propositions seront la Charte de notre unité nationale, Charte qui remplacera notre Constitution actuelle et qui sera donc notre loi fondamentale, loi qui sera ensuite complétée par celles votées par le Parlement national : (lois nationales), et par les parlements régionaux : (lois régionales). Ainsi, on pourrait bien créer un grand Parti unifié chargé d’appliquer la Charte. Un tel Parti sera comme le tronc d’un arbre avec des branches. Le tronc est plus important que les branches. Et le multipartisme en sera encore affaibli. Ceux qui ne se retrouveraient pas dans ce tronc commun garderaient leurs partis qui seront comme les branches.

Chers compatriotes,

Je suis convaincu que si on applique ces propositions, notre pays va enfin construire un seul modèle de société et surtout un meilleur modèle, modèle où il n’y’aura plus de crise. Parce que c’est une société de paix et de paix durable. Société de paix parce que société unie.

Société de paix parce que société d’égalité de chances entre tous les mauritaniens. Société de paix parce que société où les 7 facteurs sataniques n’auront plus de force qui puisse nous nuire dangereusement. En effet, dans une telle société, le multipartisme n’aura plus de force á cause de ces solutions consensuelles autour de nos grands problèmes nationaux et á cause de l’égalité de chances entre tous les mauritaniens dans tous les domaines. Même si le multipartisme ne disparaît pas, sa force de nuisance c’est à dire sa force de division, de tension, de discorde, de dualité, sera fortement affaiblie. Ce n’est pas par des lois que l’on pourra bien atténuer le nombre de partis politiques, encore moins les faire disparaître, mais par la construction d’un seul projet de société, grâce aux propositions qui viennent d’être faites. Il est donc temps que les mauritaniens organisent un grand débat national pour la recherche d’un Consensus National en vue de construire ce modèle de société unique.

Il ne faut pas dire á priori que ce n’est pas possible alors que nous n’avons jamais tenté de le faire. C’est possible si notre volonté, c’est surtout de bien construire un bon modèle de société pour notre pays et non de satisfaire nos ambitions personnelles. Dans tous les cas, les mauritaniens qui le voudront construiront ce modèle de société unique.

D’autre part, les élections : ce second satan qui nous a fait et continue à nous faire trop de mal, va aussi perdre de sa force de nuisance à cause de la gratuité du mandat parlementaire et de l’existence d’un chef d’Etat sans pouvoirs. Il faut que l’on cesse de parler d’élections libres justes et transparentes. Dans un pays comme le nôtre, confronté á la misère, au manque d’éducation civique et politique, quand y’aura-t-il élections justes libres et transparentes? Avant qu’elles ne soient libres justes et transparentes et même si elles le sont, elles resteront toujours un Satan parce qu’elles sont toujours sources de rivalités, de contestations, de division, de dualité, donc de discorde, et par conséquent de tensions et de crises.

Nous devons donc nous décoloniser et cesser de faire de ce Satan comme une fatalité en disant qu’il n’y’a pas de démocratie sans “élections”. Cela dépend de quel type de démocratie on parle. Les élections, 20 ans durant, nous ont fait plus de mal que de bien, puisqu’elles n’ont pu ni prévenir ni guérir nos crises. Si elles constituent une solution que nous avons importée de l’Occident, elles sont une mauvaise solution. Nous devons donc chercher á les faire disparaître ou affaiblir leur force de nuisance grâce aux propositions qui viennent d’être faites.

Par ailleurs, avec la gratuité du mandat parlementaire, avec un chef d’Etat sans pouvoirs et qui ne devra plus être candidat, les autres Satan qui s’appellent: actes de candidature et vote, liés aux élections législatives, sénatoriales et municipales, vont voir, eux aussi, leur force de nuisance bien atténuée.

En conséquence, la force de nuisance du modèle de démocratie du type occidental, “un modèle satanisé,” s’en trouvera fort affaibli. En outre, avec la disparition ou l’affaiblissement des élections, ce qu’on appelle CENI, souvent source de contestations et de discorde, va disparaître ou se retrouver elle aussi affaiblie.

Les Satan que constituent les passions pour le Pouvoir et pour l’argent, Satan qui eux aussi, nous ont fait et continuent á nous faire trop de mal, vont voir leur force de nuisance soit disparaître soit baisser d’intensité. Quant á la passion d’ordre identitaire, elle aussi, va perdre de son intensité, grâce á quoi? Grâce á la construction d’une société plus égalitaire sans être égalitariste, société fondée non sur la loi de la majorité, mais surtout sur l’égalité de chances et sur le Consensus.

Chers compatriotes,

Je ne crois pas qu’il y’ait d’autres solutions meilleures que celles qui viennent d’être proposées parce que ces solutions sont en vérité des solutions islamiques parce qu’issues de l’application des principes et des valeurs de la morale islamique. Il s’agit donc des solutions divines, et non humaines et par conséquent des solutions infaillibles, universelles immuables donc stables, et bénies, parce qu’elles sont issues d’un livre infaillible, universel, immuable et béni: le Coran.

Chers compatriotes,

On peut se demander pour quelles raisons nous n’avons pas appliqué ces solutions. Nous ne les avons pas appliquées pour diverses raisons : (la colonisation d’ordre politique, culturel et idéologique que nous avons subie de l’Occident et qui nous a empêché de mieux penser par nous-mêmes et pour nous – mêmes ; un certain complexe d’infériorité issu de cette colonisation, complexe qui nous a conduit á imiter l’Occident alors que c’est l’Occident qui devrait nous imiter ; la priorité donnée à nos intérêts personnels sur ceux de notre pays et de l’Islam etc…)

Chers compatriotes,

Je suis convaincu que c’est en appliquant ces solutions que l’on construira une vraie République islamique de Mauritanie et qu’on respectera par conséquent notre double promesse : celle faite á notre peuple et à Dieu : à savoir la construction d’une vraie République Islamique. En construisant donc une telle République, nous allons donner satisfaction à Dieu. Et en donnant satisfaction à Dieu, notre réussite sera fatale et notre échec évité. On a trop tendance à oublier que dans une vraie République islamique, qui est une République bénie par Allah, il ne peut y avoir ni crise ni grands malheurs.

Chers compatriotes,

En vérité, nous n’avons jamais bien compris la vraie cause de notre crise à répétition et donc de notre échec à répétition. La vraie Cause, c’est que nous n’avons jamais voulu ou pu construire une vraie République islamique. Nous n’avons donc jamais respecté notre double promesse. Nous avons toujours cru á tort qu’une vraie République islamique, c’est celle où il faut appliquer les cinq piliers en semblant oublier que dans ces cinq piliers il y’a une morale : le Coran n’est pas un livre de jurisprudence comme l’a affirmé un penseur islamique, c’est un livre de morale : une morale qui, si elle est bien comprise et bien appliquée, est la meilleure des morales. C’est malheureusement une morale qui a été souvent mal comprise, caricaturée,et plus grave :mal appliquée Les intérêts des humains ont pris le pas sur les intérêts de l’Islam. Ce qui explique qu’aujourd’hui, nulle part sur notre planète - terre et á ma connaissance, il n’y’a de Vraie République Islamique.

Toutes les Républiques dites islamiques y compris la nôtre bien sûr, sont plus ou moins des Républiques islamiques en dérive. Il en est de même des Etats dits islamiques.

Chers Compatriotes,


Il nous revient de reconstruire dans notre pays, si nous voulons bien réussir et redevenir un grand pays, une vraie République islamique de Mauritanie. C’est ici le lieu de rappeler que j’avais adressé au Chef d’Etat mauritanien issu du régime du 12/12/1984, une lettre dans laquelle je lui disais que s’il veut éviter á la Mauritanie le Chaos, et surtout s’il veut garder son fauteuil présidentiel, il doit construire la Mauritanie comme le veut le Coran donc en respectant les principes du Coran. Je lui avais précisé que s’il ne respectait pas ces principes, il risquerait de quitter le Pouvoir. Cette lettre, il semblait l’avoir mise dans les tiroirs, si toutefois il l’avait lue. Ce que je sais, c’est que très peu de temps après ma lettre, un coup d’Etat l’avait mis hors du Pouvoir.

Alors simple coïncidence donc pur hasard ! Je ne crois pas au hasard en Islam, parce que je crois á la prédestination donc au décret divin. Je ne sais pas si le Chef de l’Etat actuel va lire cette lettre ou non. il doit au moins la lire. Si en la lisant, il la jette dans les tiroirs comme le fit l’un de ses prédécesseurs dont je viens de parler, j’ai le sentiment qu’il risque lui aussi, de quitter très vite le Pouvoir. Par la volonté de Dieu. En le disant, je ne cherche pas á lui faire peur mais á lui dire ce que je crois. Voyez – vous, je suis convaincu que ceux qui veulent honnêtement servir l’Islam, Allah leur viendra en aide. C’est Allah qui l’a dit dans des versets explicites non sujets á interprétation.

Je ne suis pas un Faghih, au sens où l’on entend généralement par ce mot, même si j’ai lu les travaux de certains foughahaa. Je ne suis pas un spécialiste de la pensée islamique, de la morale islamique, du droit islamique, ou de l’Idéologie islamique en général. Ma démarche est plutôt une démarche réflexive, qui ne s’oppose pas à celle d’un Faghih, mais qui souhaiterait plutôt contribuer á l’enrichir tant soit peu.

A ce sujet, je ne vous cache pas que j’ai demandé avec conviction á Allah de m’aider à écrire sur l’Islam. Je suis sûr que cette demande a été acceptée si je me base sur un miracle que j’avais vécu en 1986 aussitôt après avoir exprimé cette demande, miracle dont j’avais parlé á mes proches.

Chers compatriotes

Oui, c’est bien l’Islam qui peut sauver la Mauritanie. C’est donc la démocratie islamique fondée sur l’application des principes et des valeurs de la morale islamique qui peut sauver la Mauritanie. Je lance donc un vibrant appel à toute la classe politique : celle de la mouvance présidentielle et celle de l’opposition pour appliquer cette morale en appliquant les propositions qui viennent d’être faites.

Nous, classe politique, nous avons perdu beaucoup de temps pour rien, trop de temps à parler d’élections, de vote, d’actes de candidatures, de CENI, donc trop de temps à parler de ce qui nous divise, trop de temps á faire preuve de la part de certains parmi nous, d’hypocrisie, de mensonge, en parlant de servir les intérêts du pays alors qu’en vérité, nous servons surtout nos intérêts personnels.

Nous avons perdu beaucoup de temps à tourner en rond à aller de coups d’Etat en élections et d’élections en crises. Nous avons passé trop de temps dans l’eternel recommencement, dans l’eternel retour à la case départ, au statu quo ante. Donc trop de temps á faire le travail de Sisyphe, ce héros de Camus qui ne cessait de rouler une pierre et la pierre ne cessait de retomber. Aujourd’hui plus que jamais, nous devons faire notre autocritique, nous remettre fondamentalement en question et remettre fondamentalement en question notre modèle de société et donc notre modèle de Constitution, de démocratie, et d’Etat.

Nous n’avons même pas besoin de Constitution nouvelle, nous avons déjà notre Constitution : le Coran, où il y’a déjà un meilleur projet de société, de démocratie et d’Etat. Il s’agit d’appliquer ses principes et ses valeurs qui sont universels, immuables, sources de paix, d’universalité, de stabilité, et de bénédiction. Pourquoi n’avons-nous pas voulu les appliquer? Pourquoi avons-nous voulu imiter l’Occident, en imitant largement son modèle de Constitution de démocratie et d’Etat, alors que c’est l’Occident qui devait nous imiter? Avons – nous oublié notre grande spécificité par rapport à l’Occident et à d’autres pays musulmans : à savoir que nous sommes musulmans á 100%, plus est, des musulmans sunnites, et plus est encore, de rite malékite? Avons-nous oublié que nous croyons tous aux mêmes principes et aux mêmes valeurs contenus dans le Coran?

Avons – nous oublié que dans le Coran, il y’a : un projet économique, un projet éducatif, un projet culturel, un projet juridique, un projet de libertés, un projet sanitaire, un projet de gouvernement, un projet de gouvernants, un projet de rapports entre gouvernants et gouvernés, un projet de rapports entre gouvernés, un projet de justice sociale, un projet de rapports inter individuels et collectifs un projet d’homme, de femme, de famille, un projet de diplomatie, un projet environnemental, un projet de mondialisation? etc.…. Pourquoi dès lors prétendre que le Coran n’est pas ou ne doit pas être une Constitution ?

La Constitution du Créateur n’est- elle pas meilleure que celle des créatures ? Les principes et valeurs islamiques dont nous avons parlé, ne sont – ils pas universels et immuables donc non soumis aux contraintes du temps? La Constitution divine qui ne change pas, n’est elle pas meilleure que celle humaine qui change ?

Chers Compatriotes,

Notre mission aujourd’hui plus que jamais, une mission mal comprise et donc mal appliquée, c’est de démontrer á la face du monde, ce qu’est une Vraie République islamique, et de démontrer qu’elle est par principe, et dans les faits, la meilleure des Républiques : parce que République pensée par la raison divine et non par la raison humaine. Notre mission est donc de démontrer que le Coran est mal compris, que sa morale n’est pas bien comprise, et que l’Islam est souvent compris comme religion et non comme Etat, alors que l’Islam est à la fois religion et Etat, il est à la fois une affaire individuelle et personnelle, et une affaire collective.

Notre mission est aussi de démontrer que les mots : islamistes, intégristes, islam radical, islam modéré, islam politique, mots qui font peur, sont des mots nébuleux au contenu mal défini, et qui s’appliquent plutôt à d’autres religions qu’à l’Islam.

Il faut aussi cesser d’avoir peur de l’Occident, peur qui ne peut que nous paralyser. Selon l’esprit et la lettre du Coran, c’est Dieu qu’il faut craindre et non les humains.

Chers compatriotes,

Il faut aussi savoir que la démocratie du Créateur est meilleure que celle des Créatures parce que les solutions du Créateur sont meilleures que celles des Créatures, puisque la raison du Créateur est meilleure que celle des Créatures. Chers compatriotes,

Faut –il le rappeler, c’est le Coran la Vérité (avec un grand V). Tout ce qui contredit le Coran, c’est du Mensonge. Notre mission aujourd’hui c’est d’opérer un grand retour : le retour á la Vérité. C’est l’Islam qui, pour nous, est la Vérité. En substituant la démocratie de l’Occident à celle islamique, nous avons donné la priorité au mensonge au lieu de donner la priorité á la Vérité. Et voilà qui explique que nous nous sommes gravement trompé de démocratie. Nous devons rectifier notre erreur, plus qu’une erreur : une faute, voire un péché.

Chers Compatriotes,

Oui, nous pouvons bien sauver la Mauritanie de tous les dangers mais à une seule condition : c’est que nous renoncions à la démocratie telle que l’Occident la veut et que nous revenions à la démocratie telle que le Coran la veut. Sur ce plan, entre l’Occident et le Coran, il faut choisir.

Chers compatriotes,

Puisque c’est le Coran la Vérité, osons- nous refuser le retour á la Vérité, donc le retour á la démocratie de la Vérité ?

Je vous remercie de votre longue attention, et vous prie de croire á l’expression de mes sentiments de haute considération, et de fraternité islamique et patriotique.

Ba Mamadou Alassane.


PLEJ

Source :CRIDEM.ORG
Vendredi 12 Octobre 2012 - 14:53
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par bojel.sih le 13/09/2012 11:30
Cet idéal de liberté,d'égalité et de justice est notre reve.Merci de contribuer sans relache à l'avenement d'une mauritanie nouvelle(sans dictateur,sans opprimé et sans opportuniste).

2.Posté par Abou SY le 13/09/2012 14:58
Bojel Sih êtes-vous d'accord avec ce que dit BMA?

3.Posté par Aliw le 13/09/2012 15:19
C'est ça la cod démocratique.
40 ans de réflexion pour accoucher de conneries, c'est ça oui.

4.Posté par Labeyka le 13/09/2012 15:24
Au secours les islamistes arrivent:"Pourquoi dès lors prétendre que le Coran n’est pas ou ne doit pas être une Constitution ?"

5.Posté par mouhamadou le 13/09/2012 20:41
abou sy ,aliw , labeyka vous une bande de mécréants!

6.Posté par bojel.sih le 14/09/2012 18:15
Abou SY un digne fils de sih doit etre d'accord avec ce discours franc et libérateur.si tu n'as rien compris ,nous sommes prets pour t'expliquer cet idéal .

7.Posté par Abou SY le 14/09/2012 19:44
Bojel honnêtement je n'ai pas compris grand chose au discours de BMA.
J'attends vos explications pour réagir plus sérieusement, merci.

8.Posté par bojel.sih le 16/09/2012 12:15
abou sy pour un débat constructif dit moi les points non compris et on en discute

9.Posté par abdoulaye djibril deh le 24/09/2012 10:45
Voilà une Lettre qui se veut un Debat pour tout mauritanien sincère et franc pour une Mauritanie unie et prospère.
Si vous qui lirez cette¨Lettre, vous êtes préocupés à ce que la mauritanie soit remise aux rails, veuillez repondre à l'appel au tour de ce débat afin que l'on sorte les négros et les mauritaniens en général de cette situation marginale.
Car je dit négros, parce que c'est nous qui sommes les plus souffrants.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 507