Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Arrestation de villageois peulhs au Guidimakha : Tirer les leçons du passé


Arrestation de villageois peulhs au Guidimakha : Tirer les leçons du passé
Des villageois peulhs sont placés depuis 4 jours en garde à vue à la gendarmerie de Sélibaby. Il s’agit de Amadou Boyyel, Abou Galodou, Alassane Hamidou et M’Boyya Santa.

Cette arrestation fait suite à un énième litige foncier qui les opposent à leurs voisins soninké d’une part et au mauvais arbitrage des différends pastoraux de la part d’une administration partisane et corrompue qui reste sourde aux appels des pasteurs nomades privés de leurs espace vitaux et du droit d’accès à l’eau et au pâturage.

En effet les villageois de Hel Soukabé ont été cernés de toutes parts par des barricades grillagées érigées par leurs voisins dans les oueds en vue de repousser les éleveurs et les couper de leurs terres et vouer les animaux à l’errance et à la recherche hypothétique de l’eau et des pâturages.

C’est face au refus de l’administration de régler cette question et de l’indifférence des auteurs de barricades d’accepter un minimum de compromis que les villageois de Hel soukabé se sont frayés un chemin pour pouvoir accéder à l’eau du Oued pour boire et abreuver leur bétail. Les réactions ne se sont pas faites attendre. Leurs voisins portèrent l’affaire au chef d’arrondissement de Kabbou.

Aussitôt les peulhs furent arrêtés et conduits à la gendarmerie où ils sont incarcérés depuis 4 jours. Cet incident vient quelques jours après le meurtre commis à l’endroit d’un jeune peulh mort dans des conditions atroces. Il faut le dire, les pasteurs peulhs de cette partie sud du pays sont l’objet de toutes sortes de brimades et de vexation de la part de l’administration locale qui les dressent contre leurs voisins séculaires avec lesquels ils sont condamnés à vivre ensemble et à partager les richesses de la nature.

La récurrence des conflits dans cette partie du pays est liée à la main injuste des autorités administratives et judiciaires qui sont les complices de certains notables qui jouent aux seigneurs de la terre et imposent leurs volontés contre le droit et le bon voisinage.

Les événements de 1989 qui ont eu comme point de départ dans cette même zone, un différent entre des éleveurs et des agriculteurs toujours présents dans les mémoires doivent rappeler aux hautes autorités le danger de l’indifférence de l’administration face à des questions aussi vitales et sensibles que celles de la terre et du pâturage et surtout de la politisation des rapports entre les populations.

Les mauritaniens ont trop souffert des conflits sans fins entre des populations qui doivent apprendre à se respecter, se tolérer et vivre en harmonie et en paix. Mais c’est l’administration qui doit donner aux uns et aux autres cette opportunité en se tenant à équidistance entre les citoyens.

source : Le Rénovateur Quotidien
Lundi 4 Mai 2009 - 16:00
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543