Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Attentat contre l’Ambassade de France en Mauritanie : Wade livre les présumés terroristes à Aziz


Attentat contre l’Ambassade de France en Mauritanie : Wade livre les présumés terroristes à Aziz
Le Sénégal a livré à la Mauritanie ses trois ressortissants accusés d’être mêlés à l’attentat contre le siège de la représentation diplomatique française à Nouakchott. Ces trois présumés terroristes ont été extradés dans la nuit du vendredi au samedi dernier par des éléments du Gign.

Depuis l’arrestation au Sénégal des trois Mauritaniens accusés d’être mêlés à l’attentat contre l’ambassade de France en Mauritanie, Nouakchott n’avait cessé de demander leur extradition. Dakar s’est finalement plié à cette demande des autorités mauritaniennes. Ahmed Ould Ahmed, Seydou Kane et un autre Mauritanien ont été remis à leur pays. Ils ont été extradés par des éléments du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (Gign) qui les ont livrés aux autorités mauritaniennes dans la nuit du vendredi au samedi dernier à la frontière entre les deux pays.

Après l’arrestation de ces présumés terroristes par la Police sénégalaise, la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar s’était prononcée en faveur de leur extradition. Une décision décriée par Me Ousmane Sèye, avocat de Seydou Kane. Pour Me Sèye, cet avis émis par la Chambre d’accusation n’est pas fondé en droit car, soutenait-il, le Sénégal ne peut pas extrader son propre citoyen selon l’article 5 de la loi 71-77 du 28 décembre 1971 sur l’extradition. L’avocat soutenait que son client est de nationalité sénégalaise et dispose de papiers qui l’attestent. Mais, cela n’a pas empêché le Président Wade de répondre favorablement au mandat d’arrêt international lancé par la Mauritanie contre ces présumés terroristes en signant le décret de leur extradition, la semaine dernière.

Ahmed Ould Ahmed a été arrêté à Keur Massar le 8 août dernier pour faux et usage de faux par les éléments de la Dic. Interrogé sur son implication dans l’attaque contre le siège de l’ambassade de France en Mauritanie, il avait reconnu son appartenance au mouvement terroriste Al Qaïda au Maghreb islamique. Seydou Kane, quant à lui, est un ancien membre des Forces de libération africaine de la Mauritanie (Flam) reconverti en salafiste. Il a été arrêté à Dakar à la fin du mois d’août 2009. Le troisième Mauritanien était, lui, arrêté quelques semaines avant ses deux compatriotes et avait par devers-lui de la drogue.


Mamadou Diallo
madiallo@lequotidien.sn

Source: lequotidien
Mardi 3 Novembre 2009 - 14:08
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Aissata Kane le 04/11/2009 16:49
Le gouvernement Mauritanien est encore sur le point de faire une très grave erreur judiciaire historique. Je connais Saidou Kane, c'est un cousin, il a peut-être tous les défauts mais terroriste, permettez moi d'en rire. Aziz cherche des boucs émissaires pour plaire aux occidentaux, mais les terroristes en Mauritanie sont au Nord pas au SUD. C'est une enquête qui a été baclée dès le début et c'est honteux de la part de cette justice qui n'a jamais fait de cadeaux aux noirs
Quand le gouvernement se permet de le traiter pour un ancien flamiste, une deuxième erreur de la part de cette "justice" qui à mon avis nous rappelle 1986 les arrestations de nos camarades flamistes et ainsi de suite d'où notre combat d'aujourd'hui, le passif humanitaire, la restitution de nos dépouilles etc....
Sur quelle base la "justice" se permet-elle d'accuser Saidou kane de terroriste ?
Par quelle preuve il était Flamiste ?
Je suis et certaine Saidou Kane n'est pas terroriste moins flamiste. Il ne s'est jamais intéressé à la politique ni à l'extrémisme islamique.
Si la "justice " la vérité qu'elle dirige son enquête ailleurs.
Je suis inquiète et en colère contre cette "justice" qui s'acharne toujours sur les flamistes en voulant atteindre la communauté noire. Restons vigilant et n'acceptons pas de revivre 86, 87, 89 , 91 jusqu'à nos jours.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542