AVOMM-INFOS
Vendredi 25 Juillet 2014

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......

Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."

E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif:

Mme Rougui Dia, présidente

M.Amadou Bathily , secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, chargé de la communication et porte-parole

M. Demba Fall, trésorier

M. Ngolo Diarra, secrétaire chargé de l'organisation

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Mme Mireille Hamelin, webmestre

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

« Aziz Dégage !» Et Après ! Par Adama NGAIDE


« Aziz Dégage !» Et Après ! Par Adama NGAIDE
Il arrive des moments dans l'évolution historique de tout combat politique, où le militant est traqué d'une part, par le souci du pragmatisme, et d'autre part, par le désir de la capitulation dont les conséquences sont évidemment désastreuses. Rares sont ceux qui arrivent à s'en sortir. Chacun est se retrouve dans un état ou il est seul avec ses doutes, avec ses peurs, dans ses forces et ses faiblesses, condamné qu'il est, en cette occurrence, à avancer ou alors à abdiquer. La chance est alors donnée pour chacun à puiser aux tréfonds de ses capacités personnelles afin d'échapper aux innombrables tentations.

D'une crise à une autre, les combattants se raréfient alors que le parti des défaillants, lui, prend de l'obésité. Notre époque nous procure des preuves irréfragables qui se passent de commentaires.

Par la peur, le manque de courage et l'obéissance aveugle aux agitations des plus «forts» du moment mais aussi par les ruses qui visent à étouffer les vrais contentieux, la Mauritanie se dirige sans aucun doute vers une énième crise. Plus aucun doute ne doit planer, la COD est massivement composée de politiciens et de cadres qui veulent absolument utiliser les moyens extra-démocratiques pour accéder aux pouvoirs et aux richesses. Ces politiciens étaient, dans leur ma majorité écrasante, avec le pouvoir.

D'autres étaient en collision avec ce dernier, donc en voie d'atterrir dans les allées du pouvoir. C'est dans la COD que se retrouvent le chef de file du « Non à une transition bien pensée », j'ai nommé Ely Ould Mohamed VALL qui, fort de sa stature de président de la transition, a jugé inutile d'aborder les questions de fond, celle de la cohabitation entre les maures et les noirs de façon générale. C'est clair dans les têtes des adultes qui ont vécu les massacres de la vallée !

Et devant l'incertitude qui hypothèque le pays, il ne suffit pas seulement d'appeler au départ d'Aziz ! Daddah a quitté ! Salek, Louly, Haidallah, Moawiya et Ely n'ont-ils pas quitté le pouvoir ! Mais rien, absolument rien n'a changé quant aux questions des inégalités institutionnalisées infligées aux noirs mauritaniens. Sur 13 gouverneurs, 2 noirs. Sur les 30 ministres, 3 ou 6 noirs tous réduits à exécuter les ordres du chef d'état et/ou de leurs subalternes hyperpuissants……….Au plan économique, c'est l'establishment maure au sens le plus achevé……..Sur le plan des violations des droits humains, les noirs occupent la tête de peloton des victimes avec des exécutions sommaires, des expulsions, des humiliations quotidiennes et des arrestations arbitraires……………

Cette problématique est réelle. Elle est nôtre. Cette situation est le vécu et bientôt de 2 ou 3 décennies que nos intellectuels et politiciens de l'opposition feignent ignorer en avançant le faux principe de l'unité nationale qui risquerait, selon eux, de se disloquer……….N'est-ce pas une attitude qui frise avec la duplicité?

L'unité nationale est déjà disloquée voilà plus de 40 ans. En vérité, la position inconséquente de la majorité de l'opposition est révélatrice d'une très grande immaturité politique dont les auteurs font du funambulisme et de l'ambivalence une méthodologie politique de survie qui fait que beaucoup d'opposants naviguent entre l'opposition (le jour) et le pouvoir (la nuit).

C'est pour cette raison révoltante qu'il nous parait inadmissible de soutenir les agitations de la COD qui n'a pas su et pu se définir un idéal politique rassembleur et unitaire compatible avec les intérêts supérieurs et les exigences existentielles des composantes noires. Il est révoltant que la COD passe sous silence toutes les innombrables questions d'inégalités culturelles, économiques, politiques, éducatives pour promouvoir pédagogiquement le départ d'un Homme qui n'a fait que gérer souverainement un système raciste et esclavagiste cinquantenaire.

C'est ce que la jurisprudence islamique a appelé la loi de «L'IMPORTANT ET DU PLUS IMPORTANT», loi dont nos codistes n'en ont cure; En effet, depuis au moins 1966, notre pays est gouverné par des lois racistes, esclavagistes et féodales qui constituent le vrai contentieux. D'impairs à approximations la Mauritanie a été conduite à la situation paradoxale d'aujourd'hui, pilotée par deux entités apparemment en conflit mais en collision face à l'idéal politique qu'ils veulent libeller comme suit : Une Mauritanie Arabe d'abord et ensuite accessoirement africaine.

Il ne fait aucun doute, que nos démocrates et les «démocrates» new-look et à géométrie variable, se battent pour de simples slogans creux et même insultants du genre : BATTONS NOUS POUR LE DEPART DE AZIZ ET ON VERRA…………..Ce slogan n'est pas pour l'intérêt supérieur des mauritaniens mais pour d'autres raisons bien connues de tous. Que c'est triste et tragique que de réduire le combat politique A CE TYPE DE SLOGAN sans en référer au passé et au futur de ce pays ! Attendons-nous à des retournements spectaculaires au sein de cette COD dans les jours à venir parce que nos politiciens et nos cadres ont toujours su être à côté de leurs intérêts personnels au détriment des intérêts supérieurs des mauritaniens.

Voilà pourquoi les militaires vont encore nous imposer leur loi. Les militaires auront les boulevards grandement ouverts jusqu'au jour où nos politiques et nos intellectuels accepteront avec humilité, savoir, altruisme, désintéressement et patriotisme, de conjuguer leurs efforts pour asseoir une démocratie véritable dont les préalables sont :

1. L'inscription de la question noire comme Problématique politique majeure.

2. L'engagement à trouver des solutions idoines pour l'intérêt supérieur de tous les mauritaniens a l'image de l'opposition sénégalaise qui a su, autour d'un grand homme (Amadou Makhtar MBOW) théoriser sans complexe les vrais défis sénégalais et qui a su ébaucher théoriquement les solutions en agrégeant l'ensemble des acteurs politiques, sociaux et même coutumiers…..

Nous ne ferons rien pour la stabilité et la quiétude si les tromperies deviennent le projet de société des «leaders politiques et des intellectuels» On trompe les populations, on leur inocule l'idée que Aziz est le problème en évacuant alors de l'esprit des mauritaniens les vrais défis politiques que sont l'existence et l'enracinement du racisme et des autres inégalités sociales.

Si la cohabitation ne peut n'a pas sa place dans un diagnostic politique préalable d'une COD, il devient alors insensé de demander le départ de Ould Abdel Aziz qui n'est que le produit fini d'une politique raciste cinquantenaire par rapport à laquelle ceux qui charrient la COD restent insensibles.


ADAMA NGAIDE
USA
Vendredi 27 Juillet 2012 - 14:38
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Fadiga le 30/07/2012 17:09
La COD continuera la même politique d'arabisation forcée initiée par Ould Daddah.
Il faut que l'on comprenne que la construction d'un pays arabe, si tel est le seul plan à long terme, n'a pas été, n'est pas et ne sera jamais un facteur d'union.
Toute tentative, d'ici 1000 ans, d'arabiser toute la Mauritanie, sera vouée à l'echec. La seule solution reste donc de trouver un moyen de vider la Mauritanie de ses Peuhls, Soninkés, Wolofs, Haratines et Bambara. Cela ne sera pas facile.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 512