Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

BLOCAGE DE LA PISTE DE L’AEROPORT DE CONAKRY PAR LES « PRO» DADIS :

Le général Sékouba Konaté échappe à un coup d’Etat


BLOCAGE DE LA PISTE DE L’AEROPORT DE CONAKRY PAR LES « PRO» DADIS :
L’aéroport de Conakry a failli être, hier, un champ de bataille entre les partisans du Président Moussa Dadis Camara et les hommes du pouvoir en place. Les «pro» Dadis ont bloqué la piste de l’aéroport pendant plusieurs heures empêchant, du coup, à l’avion transportant le chef d’Etat intérimaire, Sékouba Konaté, d’atterrir. Du fait qu’il est revenu sans ramener Moussa Dadis Camara. Pour éviter un bain de sang entre les deux parties, les autorités françaises et de la Cedeao ont mis le paquet pour trouver un terrain d’entente. D’ailleurs, Mohamed Ibnou Chambas, président de la Commission de la Cedeao, est attendu à Ouagadougou aujourd’hui.

Le pire a été évité de justesse, hier, en début de soirée à l’aéroport international de Conakry. Car, les partisans du Président de la République, Moussa Dadis Camara, avaient bloqué la piste de l’aéroport pour empêcher l’atterrissage de l’avion à bord duquel se trouvait le général Sékouba Konaté. Et, il a fallu l’intervention des autorités françaises et de la Cedeao pour que les partisans de Dadis lèvent le camp avant de permettre à l’avion d’atterrir. Un appareil qui a été mis à la disposition du Général Konaté par un homme d’affaires de la sous-région. En fait, les partisans de Moussa Dadis Camara avancent que ce dernier doit revenir au pays. «Il doit revenir dans le pays. Car, il a réussi, en une année, à remettre le pays sur de bons rails. La communauté internationale ne veut pas de lui parce qu’il les (Ndlr : les occidentaux) empêche de tourner en rond. Il a fermé la porte à tous ceux qui venaient piller nos ressources minières. C’est à cause de cela qu’ils veulent le contraindre à l’exil, mais nous refusons cela», tempêtent des sources proches du camp de Moussa Dadis Camara. Les mêmes sources de préciser que «le Président Burkinabè, Blaise Compaoré, joue le jeu des Français pour éviter que la France ne sorte ses dossiers». «Compaoré ne joue pas franc jeu. Il s’est permis de demander à Dadis Camara de rester à ses côtés pour suivre ses traitements en laissant Konaté continué la transition», confient des sources ayant pris part aux différentes rencontres aux pays des Hommes intègres.

Par ailleurs, deux personnalités, l’une issue du monde syndical, l’autre du monde politique, sont pressenties pour le poste de Premier ministre. Il s’agit de la syndicaliste Hadja Rabiatou Serah Diallo, Secrétaire générale du Cntg, et de Jean Marie Doré, Secrétaire général de l’Union pour le progrès de la Guinée (Upg). Mohamed Ibnou Chambas, président de la Commission de la Cedeao, se rend aujourd’hui au Burkina Faso pour rencontrer le Président Burkinabè pour débattre à nouveau sur le protocole d’accord. A noter que Hadja Rabiatou Serah Diallo est l’une des plus grands opposants du régime en place. Récemment, elle a traité de tous les noms d’oiseaux, le ministre guinéen de la Communication, Idrissa Chérif, au cours d’une conférence de presse. «Il n’y a pas de cohérence dans les déclarations des membres du gouvernement. On se demande qui gouverne le pays ? Idrissa Chérif est de nature à mettre le feu au pays, parce qu’il n’est pas Guinéen. Il n’a pas le sang guinéen. C’est pourquoi, il n’a aucun respect pour le peuple de Guinée. Idrissa Chérif est Ivoirien ou Burkinabè... Comment peut-il parler à la place des Guinéens qu’il ne respecte pas, pour prendre de telles décisions. On ne peut pas tenir compte de ce qu’il dit sur l’état de santé du président (Ndlr : Moussa Dadis Camara). Il n’est pas un médecin pour rassurer le peuple de Guinée. Tout ce qu’il dit relève de pires mensonges. Ce sont des marionnettes, des allumeurs de feu. Le peuple en a marre. Même dans les quartiers, le peuple sait qui met le feu aux poudres. Idrissa Chérif et consorts doivent être extraits aujourd’hui du peuple, car ce sont des gens à écarter», dit-elle.

Auteur: Mamadou SECK
le soleil
Samedi 16 Janvier 2010 - 10:15
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 541