Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Bataille politique pour le pouvoir: De la guerre des rues à celle des sit-in.


Bataille politique pour le pouvoir: De la guerre des rues à celle des sit-in.
La rude bataille politique pour le pouvoir, entre les forces politiques acquises ou opposées à l’actuel pouvoir militaro-civil, prend de nouvelles formes. L’élan de contestation mené conjointement par le Fndd et le Rfd, jusque là, limité à la rue, aux nuits blanches et aux sit-in, devant les grands symboles de l’Etat ou des organismes internationaux, s’étend aujourd’hui aux chambres du parlement.

Hier, les députés du Fndd et du Rfd, avaient obligé leurs collègues de l’autre camp adverse à reporter une séance ordinaire de l’Assemblée nationale, exigeant que les débats soient exclusivement orientés sur les voies et moyens de mettre fin à la crise, à travers des discussions axées sur la situation politique.

Les parlementaires pro-putschistes avaient qualifié l’acte de peu civilisé et envisagé de prendre des mesures disciplinaires. Dans cet affrontement politique, qui finira par prendre le dessus ?

Poursuivant leur politique à sens unique, portant sur le soutien illimité de l’organisation de la présidentielle de juin prochain, les parlementaires pro-putschistes arrivent péniblement à faire passer leur message du retour de la Mauritanie à la démocratie.

Un retour qui reste tributaire de l’autre partie de ce pays, toujours révoltée contre la confiscation du pouvoir et la gestion unilatérale du processus transitionnel. C’est donc dans le cadre de cette confrontation politique, jusque-là, circonscrite à la rue et aux sit-in, que les deux pôles antagonistes se sont retrouvés hier, face à face, chacun décidé à poursuivre sa besogne.

Alors que le vice-président de l’Assemblée nationale voulait décliner l’ordre du jour des travaux de la session, il se vu interpeller par les parlementaires du Fndd et du Rfd à focaliser les débats sur les voies et moyens, les meilleurs de trouver de trouver une issue commune à la crise politique qui sévit dans le pays depuis plusieurs.

Devant cette insistance, le Vice-président de l’Assemblée nationale a décidé de lever la séance qui est reportée pour une date ultérieure. Les forces de l'opposition, toujours engagées dans la poursuite de leur combat pacifique pour faire échouer le coup d’Etat et pour le rejet de l’agenda électoral, unilatéralement concocté par la junte militaire, ont décidé quant à elles d’observer un sit-in de 24h dans l’hémicycle de la chambre basse.

Des renforts de la police et de la gendarmerie étaient mobilisés depuis les premières heures de la journée, pour parer à tout incident, étant donné que les parties antagonistes, étaient décidées à rester campées sur leur position radicale. D’ailleurs, l’échec presque certain de la médiation sénégalaise en est une parfaite illustration.

Les députés pro-putschistes, mécontents des agissements de leurs collègues du Fndd et du Rfd, ont organisé quelques heures après, une conférence de presse, au cours de laquelle, ils ont qualifié l’attitude des parlementaires opposés au putsch de comportement peu civilisé. Ils ont également envisagé de prendre des mesures disciplinaires à leur endroit. Pardi, de que mesures peuvent-ils se prévaloir, alors que tous ont les mêmes droits et obligations au sein de cette chambre sacrée ?

Mohamed Ould Mohamed Lemine
mdhademine@yahoo.fr


Source: lerenovateur
Mardi 12 Mai 2009 - 17:00
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par TABLENKOU le 12/05/2009 17:32
Il faut rapeller que le vice président DE L'ASSEMBLEE NATIONALE N'EST AUTRE QUE LE COLONNEL EL ARBY O/SIDI ALY DIT O/JIDEINE.C'EST LUI QUI A MASSACRE BEAUCOUP DE NEGRO AFRICAIN,PARMIS LESQUELS l'ADJUDANT NDIAYE AMADOU TIJANE DE KAEDI ,LE SERGENT-CHEF DIA MOUSSA DE M'BOTTO.CES MASSACRES ONT ETE COMMIS A LA BASE MILITAIRE QUI SE TROUVE JUSTE A 2KM DE TIGUINTT.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542