AVOMM-INFOS
Mardi 21 Octobre 2014

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......

Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."

E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif:

Mme Rougui Dia, présidente

M.Amadou Bathily , secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, chargé de la communication et porte-parole

M. Demba Fall, trésorier

M. Ngolo Diarra, secrétaire chargé de l'organisation

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Mme Mireille Hamelin, webmestre

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Bilan à mi-parcours du Général Ould Abdel Aziz : Entre l’exclusion systématique et la systématisation de l’exclusion


Bilan à mi-parcours du  Général Ould Abdel Aziz :  Entre l’exclusion systématique et la systématisation de l’exclusion
Son coup d’Etat militaire du 6 aout 2008 qui est venu mettre un terme au processus démocratique en cours et son élection à la présidence de la république le 9 aout 2009 avaient suscité beaucoup de polémiques entre ceux qui pensaient qu’il ne pouvait prétendre à aucune légitimité et ses partisans acharnés. Après quatre années de magistrature suprême, il est tout à fait normal de s’arrêter ; le temps de faire un bilan à mi-parcours

Dresser « le bilan de Mouhamed Ould Abdel Aziz », c’est d’abord et avant tout faire le constat désolant de l’accaparement des ressources du pays par une seule tribu, celle des Oulad Bassbah.

S’interroger sur « le mandat du Général », c’est s’indigner contre l’exclusion systématique des Haratines, Pulaars, Soninkés, Wolofs et l’écrasante majorité des tribus Beydanes des centres des prises de décisions. C’est aussi s’apercevoir de la mesquinerie autour de la petite ouverture faite aux exclus pour camoufler, atténuer et falsifier la nature discriminatoire de leur régime.

Se pencher sur « les statistiques » du soi-disant « président des pauvres »», c’est reconnaitre que la Mauritanie est sans lendemains meilleurs, tout simplement parce qu’elle est administrée au jour le jour par un groupe sans vision, sans détermination, et sans aucune volonté de construire un Etat de droit. Alors qu’ils avaient promis de poser les jalons d’un Etat uni et fier de sa diversité culturelle et de son homogénéité religieuse.

Faire l’état des lieux en Mauritanie c’est se rendre à l’évidence que le chef de l’Etat et ses acolytes n’ont fourni aucun effort pour résoudre l’épineuse question de la cohabitation. Pire, ils s’inscrivent dans la logique visant à faire des Noirs des citoyens de seconde zone et ce, contrairement aux engagements qu’ils avaient pris lorsqu’ils organisaient des prières dans la ville meurtrie de Kaédi.

Enfin, conclure sur « le bilan de Mouhamed Ould Abdel Aziz », c’est être au regret de constater qu’il est loin d’être l’homme providentiel et qu’il a lamentablement raté son rendez-vous avec l’Histoire. N’ayant pas été à la hauteur des aspirations du peuple Mauritanien, il ne lui reste plus qu’à penser à une sortie honorable.

Abda Wone


Source: Abda Wone
Lundi 10 Septembre 2012 - 09:43
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Xalil le 17/09/2012 13:38
Un excellent texte sur la gouvernance d'Ould Abdel Aziz pour comprendre comment la trajectoire démocratique et la construction d'une nation, deux piliers fondamentaux pour une Mauritanie libre,juste et prospere, ont été dévoyés par les derives du Général. Esseulé après avoir fait le vide autour de lui, le Général cherche à rebondir et ses dernières sorties doivent être analysées comme les symptômes manifestes d'un homme qui n'est plus le Maitre du Jeu politique mauritanienne et dont la fin est proche.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 516