Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

COVIRE: Déclaration


COVIRE: Déclaration
Déclaration

Le changement intervenu au sommet de l’état le 06 Août 2008, a initié un processus de règlement du passif humanitaire et une redéfinition des conditions de rapatriement des déportés.

L’audience accordée au Collectif des Victimes de la répression en Mauritanie (COVIRE) par le Général Mohamed ould Abdel Aziz, chef de l’Etat et Président du HCE en date 10 novembre 2008 a fini de convaincre les plus sceptiques, sur la volonté manifeste du chef l’Etat de l’époque à instaurer un climat serein pour le renforcement de l’unité nationale.
Toutes les victimes civiles et militaires avaient salué en son temps le courage et la détermination du Général pour la concrétisation de certaines recommandations formulées au cours des Journées de Nationales Concertation et de mobilisation pour le retour des déportés et le règlement du passif humanitaire, de Novembre 2007, et retenues dans les conclusions des Etats Généraux de la Démocratie en Décembre 2008 – Janvier 2009.
Le discours tenu à Kaédi, la prière nationale aux morts effectuée le 25 Mars 2009, sont autant de signes de reconnaissance à l’endroit des victimes qui ont été confrontées durant près de deux décennies au déni.

Néanmoins la gestion calamiteuse de ce dossier par le Colonnel Dia Adama en relation avec ses acolytes dirigeants du COVIRE a instauré un climat de suspicion, d’incapacité à satisfaire les attentes des victimes.

Ainsi donc , l’absence d’un mandat défini sur la mission du Colonnel Dia Adama qui s’est présenté comme chargé du dossier du passif humanitaire , le déficit de concertation avec les victimes, l’opacité des relations entre ce dernier et les victimes , la gestion unilatérale du dossier, la cooptation d’une commission des victimes chargée du passif humanitaire aux ordres,la mauvaise gouvernance constatée dans la gestion des fonds alloués par l’Etat aux missions de COVIRE, l’abus de confiance dans la signature d’un protocole tripartite du règlement du passif humanitaire par des veuves n’ayant pas été informées du contenu du document , le traitement sélectif des dossiers des veuves ,constituent tant de manquements qui amènent à une reprise totale du processus qui a été débuté.

A cet effet, Nous, comite de crise des organisations membres de COVIRE signataires de cette déclaration :

Demandons aux nouvelles autorités, la mise en œuvre des recommandations des Journées Nationales de Concertation et de mobilisation, pour le retour des déportés et le règlement du passif humanitaire, de Novembre 2007 qui sont le fruit d’un large consensus.

Rappelons que la mise en place d’une Commission Nationale Indépendante en concertation avec les victimes et tous les partenaires est la seule garantie d’une gestion transparente du dossier, permettant le respect des principes universels de la lutte contre l’impunité à savoir les devoirs de vérité, de justice, de mémoire et de réparation.

Recommandons le contrôle par l’IGE des fonds publics alloués à COVIRE.

Saluons l’aide sociale octroyée aux veuves (officier : 2 million MRO, Sous officier : 1 million huit cent mille MRO, Homme de Troupe : 1 million six cent mille MRO) et espérons que les 153 veuves qui attendent toujours leurs dû seront remises dans leurs droits dans les plus brefs délais.

Nous félicitons du retour de la Mauritanie à l’ordre constitutionnel et la victoire de Mohamed ould Abdel Aziz aux élections présidentielles du 18 juillet 2009 et l’exhortons à poursuivre et améliorer le processus du règlement définitif du passif humanitaire, du retour des déportés et de toutes les violations des droits humains qui minent la cohésion nationale.

Lançons un appel à la communauté internationale et a l’opinion nationale afin qu’ils apportent leur contribution pour le règlement de ce dossier.


Fait à Nouakchott le 03 Août 2009

covire@yahoo.fr /Tél : 678 95 72 / 643 67 63 / 241 40 71

Les signataires :

Collectif des Veuves

Collectif Rescapés Militaires

Collectif des Rescapés Anciens Détenus Politiques Civiles Torturés

Collectif des Enfants des Victimes Civiles et Militaires

Regroupent des Victimes des Evènements 89

Collectif des Policiers

Collectif des Opérateurs Economiques victimes 89

Vendredi 7 Août 2009 - 23:11
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542