Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Clôture de la première session ordinaire du parlement au niveau de l'Assemblée nationale

A cette occasion, M. Messaoud Ould Boulkheir, a prononcé un discours dans lequel il a mis l'accent sur le fait que cette session constitue un tournant décisif dans le développement institutionnel de notre pays.


Clôture de la première session ordinaire du parlement au niveau de l'Assemblée nationale
Nouakchott, 8 janv (AMI) - La première session ordinaire du parlement au niveau de l'Assemblée natinale a été clôturée jeudi soir au cours d'une séance plénière présidée par M. Messaoud Ould Boulkheir président de cette chambre et en présence de plusieurs membres du gouvernement et de nombreux députés.

A cette occasion, M. Messaoud Ould Boulkheir, a prononcé un discours dans lequel il a mis l'accent sur le fait que cette session constitue un tournant décisif dans le développement institutionnel de notre pays.

"Nous n'en voulons pour preuve, chers collègues, que l'effort constant que vous avez consenti jour et nuit afin de discuter et d'analyser plus de 30 projets de lois qui ont été soumis par le gouvernement à votre auguste assemblée.

Je ne peux manquer de souligner l'esprit de sacrifice, de responsabilité et de persévérance dont vous avez fit preuve alors que vous discutez tantôt ces projets et entreprenez et adressez tantôt des questions orales aux membres du gouvernement.

Les projets de lois ont englobé tous les aspects de la vie des citoyens depuis la loi de finances; celle pour la lutte contre le terrorisme en passant par la loi sur la nationalité.

En abordant avec tout le sérieux requis ces textes, vous avez, chers collègues, introduit bien des amendements qui sont de nature à rendre ces lois plus adaptées à nos spécificités culturelles et sociales.

Mesdames; Messieurs les députés;
Mesdames Messieurs;
En dépit de l'atmosphère qui montre que notre pays a commencé à reprendre relativement une vie constitutionnelle normale et restaure progressivement la confiance de ses partenaires au développement, je ne peux manquer ici d'exprimer les craintes que nous ressentons tous vis à vis des dernières menaces sécuritaires d'une part et certains comportements qui sont de nature à assombrir le climat politique, failli porter atteinte à notre harmonie sociale et entraver notre processus démocratique d'autre part.

Mais grâce à Allah, nous avons tous vécu ces derniers jours une éclaircie à travers la libération des hommes d'affaire et le règlement de leur problème.

A cette occasion j'adresse l'expression de ma gratitude à tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à ce résultat.

Messieurs les ministres, collègues députés;
Sans entrer dans les détails je voudrais relever que la démocratie implique l'engagement total vis à vis des principes de la liberté et de la séparation des pouvoirs et partant le respect des décisions de la justice car de l'injustice et des exactions naît le plus souvent le terrorisme qui requiert, pour y faire face, la conjugaison des efforts de tous sans que cela soit au détriment des libertés individuelles consacrées par la constitution.

Il va sans dire que les réformes que nous voulons et l'avenir auquel nous aspirons restent en définitive tributaires de l'esprit d'ouverture, de dialogue et de tolérance conformément à l'accord de Dakar que les parties prenantes politiques ont signé et c'est là la seule façon d'éviter l'explosion politique et partant, de lever, toutes les réserves sur le statu quo.

Nous avons suivi avec un grand intérêt le discours du premier ministre sur la politique générale du gouvernement.

Tout en partageant avec lui beaucoup de slogans et d'orientations annoncées, nous pensons néanmoins qu'il restera sans effet s'il n'est pas traduit effectivement au profit des franges sociales les plus démunies.

Frères et soeurs députés;
Le mérite du succès de cette session caractérisée par le grand nombre et la diversité des projets de lois qui vous ont été soumis en dépit du fait qu'elle soit une session budgétaire.

L'intérêt général requiert de notre part de nous élever au dessus des appartenances partisanes et sectaires pour accomplir la noble mission que le peuple nous a confiée.

Qu'Allah guide nos pas pour le bien du pays et de ses habitants.

Enfin, et conformément à l'article 52 de la constitution, je déclare close la première session ordinaire parlementaire au niveau de l'Assemblée nationale".

Auparavant, l'assemblée nationale avait adopté jeudi en début d'après midi, à l'unanimité, au cours d'une plénière présidée par son 1er vice président, le député El Arbi Ould Jiddeyne le projet de loi pour le financement de l'aménagement du bassin oriental du lac R'Kiz.

Les députés ont adopté également au cours de la même plénière un autre projet portant sur le contrat de partage de la production dans le bloc 7 entre notre pays et le groupe d'entreprises pétrolières Dana Petrolum.

Le gouvernement était représenté à cette plénière par les ministres des affaires économiques et du développement et de l'équipement et des transports respectivement MM. Sidi Ould Tah et Camara Moussa Seydi Boubou.

Au cours des débats, les représentants ont, s'agissant du 1er projet de loi, souligné l'importance de l'aménagement de 2400 hectares de ce bassin du lac R'Kiz financé dans une proportion de 55% par la Banque Islamique de Développement (BID) relevant qu'il est l'objet d'un prêt concessionnel à des conditions très favorables espérant que la partie saoudienne, qui va financer 37,5% du montant de ce projet, le fera aussi à des conditions sinon plus avantageuses, du moins aussi concessionnelles que le prêt de la BID.

Au cours de la même journée les députés avaient adopté deux autres textes de lois portant les projets à quatre.

Ces deux textes portent respectivement, pour le premier, sur le projet de loi n° 052/09 relatif à la lutte contre le trafic illicite des migrants qui avait fait l'objet d'une commission paritaire Assemblée - Sénat devant aboutir à une formule consensuelle entre les deux chambres du parlement.

Le second projet qui abroge et remplace la loi n° 047 /2005 du 26 juillet 2005 relative à la lutte contre le terrorisme a fait l'objet également d'une commission paritaire Assemblée-Sénat.



AMI
Vendredi 8 Janvier 2010 - 09:24
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542