Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Comment les tenants du racisme d'État préparent l'assassinat politique d'Ibrahim Moctar SARR?


Comment les tenants du racisme d'État préparent l'assassinat politique d'Ibrahim Moctar SARR?
Depuis l'élection présidentielle de 2007, l'ancien candidat du Mouvement de Réconciliation Nationale, devenu depuis président de l'A.J.D/MR suscite un regard particulier de la part des féodaux et des animateurs de l'idéologie d'une Mauritanie pan- arabiste.

L'irruption du phénomène SARR n’a pas été du goût de ces derniers mais fut surtout une surprise faussant tous les calculs et les prévisions habituels.


On a toujours prétendu que les négro-mauritaniens sont minoritaires dans ce pays et qu'ils doivent jouer les seconds rôles sur le plan économique ou politique. C'est la raison d’être de tous les schémas mis en place afin de réduire leur rayon d'action: politique de quota, découpage électoral antidémocratique, bref tout ce que le pays a connu comme politique de racialisation administrative et culturelle. Cette politique vient d'être bouleversée par les actions de SARR.

Pris de vitesse, les idéologues du chauvinisme d'Etat, en colaboration avec des féodaux négro-africains vont se concerter pour limiter les dégâts, c'est dans ce but qu'un plan d'assassinat politique est élaboré. Ce plan se structure comme suit:

Banaliser SARR, le marginaliser, le présenter comme un candidat identitaire et réduire sa visibilité médiatique.


Tout a commencé avec les différentes interprétations du score de SARR lors des élections présidentielles de 2007. La classe politique mauritanienne s'est empressée de déclarer dans tous les médias qu'il s'agissait d'un vote identitaire spontané, d'un mouvement d'humeur ou d'un vote de circonstance sans une réelle portée significative . Or on oublie que durant ces élections, aucun arabe ou peu ont voté pour lui c'est d'ailleurs le cas pour cette fois-ci encore, alors que lui même était battu dans la Vallée par Sidi Ould cheikh Abdallahi et que tous les autres candidats potentiels arabes (Ould Daddah, Ould Maouloud, Ould Haidallah) ont bénéficié du vote négro-africain. Ce vote négro-africain a profité à tous les grands candidats mais l’inverse n’a pas eu lieu en faveur de SARR. Si le candidat du Mouvement de la Réconciliation Nationale avait bénéficié d’un vote identitaire, il aurait obtenu plus de 40%.

Jusque-là l'intelligentsia néo-conservateurs oublie que lorsque la culture négro-africaine a été bâillonnée et que tous les canaux officiels de sa littérature ont été obstrués dans les années quatre-vingt, il ne nous restait que les poèmes de SARR comme outil d'éveil culturel et de vocation. C'est cette expression qui s'est déployée sur le terrain politique pour crédibiliser sa démarche de militant et de responsable politique.

Il a fallu des mois durant et la pression d'autres responsables de partis politiques pour qu’enfin le président Sidi daigne recevoir Ibrahim Moctar SARR prétextant à chaque fois des aléas d’agenda.


En réalité la tactique était ailleurs. Ses conseillers occultes, l'avaient mis en garde déconseillé de rencontrer SARR pour éviter d'en faire un interlocuteur valable, ce qui renforcerait par la même son crédit auprès des populations négro-africaines et en ferait un leader politique incontournable qui pèsera sur la scène politique. Or jusque là, la ligne politique de tous les régimes successifs en Mauritanie veillait à empêcher l'émergence de toute force négro-africaine qui nuirait à ses intérêts vitaux. C'est pourquoi le parti de SARR n'a même pas été associé aux opérations de retour des déportés pour qu’il ne s'en approprie aucun bénéfice politique.

Vider le contenu de sa ligne politique.

Cela veut dire aller sur son propre terrain, en utilisant son langage, sa démarche et fausser l'objectif. Si pour certains le retour des réfugiés s'inscrit dans une mission humanitaire et de justice d'autres n’y voient qu’une possibilité de tarir le discours de certains leaders négro-africains en coupant court à cette théorie qui n'a que trop duré. Il faut les ramener mais pour ce qui est de l'insertion, on verra après! "Tant qu'ils resteront à l'extérieur, Ibrahim Moctar SARR et les autres nationalistes négro-africains auront toujours de quoi nourrir leur politique ».

C'est dans ce cadre que s'inscrit le discours que le Général Abdel Aziz a prononcé à kaedi dans le cadre de la résolution du passif humanitaire .Cette stratégie a bien montré son efficacité durant les élections du 18 juillet dernier. Alors que la question est loin d’être réglée. En effet, régler le passif humanitaire suppose d’abord que l’on fasse la lumière sur les crimes commis, que justice soit rendue, que les victimes connaissent la vérité, seulement après le pardon peut être demandé après une juste indemnisation des ayants-droits. Ce pardon ne s’extorque pas : il se demande ; et les victimes et/ou ayants-droits sont libres de l’accorder ou non. Point n’est besoin de forcer ces victimes, à coup de millions, pour qu’ils pardonnent : il ne s’agira pas d’un pardon volontaire mais suscité voire forcé, ce qui, aux yeux de la religion musulmane n’est pas valable. Plutôt que d’avoir peur de la justice des humains, justice faillible, l’on devrait penser à la justice divine implacable surtout dans un République Islamique comme celle de la Mauritanie. Nous savons tous comment s'est opéré le bricolage de Kaédi.

Si la problématique du passif humanitaire continue d’entretenir les passions c'est parce qu’il ya des hommes et des femmes qui en ont fait une question de principe qui tiennent à un règlement loin de toute démarche démagogique. Ibrahim SARR est le premier député à la poser au sein de l'Assemblée Nationale devant le premier ministre de l'époque, Cheikh Ould Avia. Le lendemain, le parti Action Pour le Changement sera dissout. Avec le Président SARR, c'est la politique par la preuve et non par les calomnies et les dénigrements qui priment.

Réveiller la féodalité négro-africaine, créer une fronde en la finançant.

J'ai toujours considéré que la problématique de la féodalité nous rattrapera un jour. En refusant le débat politique sur cette question ou en feignant de l’ignorer, les politiques négro-africains ont commis et continuent de commettre une erreur majeure dans leur appréciation de la réalité politique mauritanienne. Il suffit d'en parler pour être taxé de complexé !

Dans les années soixante, lorsque certains nationalistes négro-africains ont posé la question de la cohabitation, ils ont été accusés de nationalistes étroits et de tous les noms d'oiseaux. La question était considérée comme un problème secondaire et que la préoccupation fondamentale devra être la lutte contre l'impérialisme occidental disaient les jeunes marxistes mauritaniens. On connaît la suite.

Certaines personnes hostiles au président SARR n'ont pas hésité à utiliser la caste pour prouver la rigueur de leurs arguments. Il suffit qu'un SARR ou qu'un Wade soit responsable de quoi que ce soit dans le parti pour que cela puisse être considéré comme une volonté du président du parti de favoriser sa famille. Pourtant aux Etats-Unis la famille BUSH milite dans le même parti; Jean Sarkozy est aujourd’hui Conseiller Général dans les Hauts-de-Seine et responsable politique dans le parti de son père; que dire de Claude Chirac qui était responsable de la communication de son père !

Certains sont allés même jusqu’à pousser un fou lors d'un meeting à Boghé pendant la campagne de 2007, en lui signifiant de clamer devant toute la population en liesse qu’"un pêcheur n'a pas le droit de nous diriger".

C'est sur ces divisions que TAYA surfait en favorisant la multiplication des associations pour empêcher toute émergence d’une force négro-africaine capable de rivaliser avec les autres composantes nationales.

Aujourd'hui, cette méthode est entretenue par un colonel négro-africain, responsable de la sécurité du Général Aziz et qui finance les opérations de déstabilisation de l' A.J.D/MR .

Le présenter comme un corrompu et s'attaquer à sa vie privée.


Dans cette opération de déstabilisation de SARR, tous les moyens sont bons pourvu que le but soit atteint. C'est au tour du lobby néo-conservateurs et les chantres du racisme d'État de sortir du bois avec une grosse artillerie médiatique: Taquadoumy. Ce site financé et animé par les mouvements baathiste , nassériste l'organisation séparatiste conscience et résistance n'a jamais été tendre avec le président de l'A.J.D/MR. A chaque fois qu'il évoque notre parti c'est souvent dans le but de l'affaiblir. Le point culminant fut atteint dernièrement avec des accusations mal fondées, sans aucune preuve, à propos d’une prétendue malversation financière. Mais nous ne nous laisserons pas faire, la justice pourra clarifier cette affaire et nous y tenons fermement. Et d'ailleurs depuis le début du procès , nous constatons en réalité que c'est tous les tenants du système de domination avec certains négro-africain inconscients( des soi-disants évolué ou petits démocrates) qui étaient derrière cette entreprise: UFP, conscience et résistence, RFD, FNDD et tout le complexe militaro-industriel. Ibrahima Mokhtar Sarr est entrain de nous montrer le visage hideux de ce qu'il nous est convenu d'appeler l'État raciste et oppresseur avec ses petits nègre de service.

A travers le procès du journaliste Hanafi, c'est tout en système qui est mis sur le banc des accusés. Et son intérêt réside dans le fait que pour la première fois la justice mauritanienne a accepté de se pencher sur le cas d'un négro-africain dans ce pays. C'est de là qu'iIbrahima Mokhtar Sarr crée une rupture épistèmologique dans notre manière de faire de la politique. Désormais nous pourrons porter plainte dans notre pays!

Susciter une candidature d'un poids lourd négro-africain.

L'insuffisance des moyens utilisés contre le président SARR conduisent les inspirateurs du plan de sa liquidation politique à mettre en œuvre une autre stratégie: provoquer une candidature d'un poids lourd négro-africain quitte à le débaucher dans un autre parti politique.

L'objectif dans cette optique : diviser l'électorat négro-africain et l'empêcher à tout prix de se reporter sur le candidat de l'unité nationale.

Que faire maintenant ?

Ce plan n'a pas manqué de charmer certaines âmes. Je dis à ces derniers de bien réfléchir. vous vous êtes trompés de cible! Comme le disait Alain Touraine: «une société qui ne pense pas s'enfonce dans la décadence". Penser, c'est réfléchir sur les circonstances qui ont conduit le pays dans cet abîme.

Le problème que nous vivons en Mauritanie n'est pas institutionnel, c’est un problème de cohabitation
.

Parmi les hommes qui ont en fait leur cheval de bataille, il faut noter Ibrahim Moctar SARR. Cet homme a sacrifié toute sa vie, tout son avenir pour l'équité, pour l'égalité entre nos différentes communautés. C'est le seul leader politique qui n'a pas de maison. Il aurait pu faire comme beaucoup de responsables Mauritaniens: se taire, rejoindre le camp d'en face pour préserver ses intérêts mais il a préféré la pauvreté dans la dignité que de la richesse dans la douleur de l'injustice.

Son parcours suffit pour expliquer son projet de société. C’est ce que Machiavel a compris en conseillant de lire l'œuvre et l'histoire des grands hommes pour en tirer des leçons. "En étudiant le comportement des hommes, en analysant les causes de leurs échecs ou de leurs succès, il est possible, selon lui de dégager les principes sur lesquels pourra se fonder une action politique".

L'histoire d'Ibrahim Moctar SARR c'est cette phrase prononcée au Havre lors de son périple en France: " Si vous pensez que votre vote me serait utile ne votez pas pour moi, si vous pensez au contraire qu’il serait utile pour toute la communauté mauritanienne, donc, je vous demande de voter pour moi". Ainsi sont faits les grands hommes, altruistes déterminés, convaincus et toujours prêts à se servir de leur personne pour servir le peuple.

Maître chien.

Serpent Maitre
maitreserpent@yahoo.fr
Samedi 1 Août 2009 - 00:23
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Diko hanoune le 01/08/2009 01:07
Votre pseudo est vraiment rigolo .vous êtes Maître de chien? Bien! Tiens, tiens, tiens, Vous défendez des chiens ou vous dressez des chiens?En pensant bien faire, je vous conseille de changer vite de pseudo.Un bon avocat ne doit pas traiter ces clients de chien! A mon avis vous défendez votre parti ce qui est d'ailleurs légitime mais pourquoi avez vous choisi ce pseudo? Vous prenez les 86% des Mauritaniens qui n'ont pas voté pour Ibrahima Moctar Sarr comme des ennemis jurés? Quelle étroitesse et drôle de manière de faire la politique. Tout ce que vous dites est contre vous puisque des preuves existent.
Bonne lecture. Ps : personne n’en veut à ibrahima moctar Sarr donc arrêtez en peu le cinéma et travailler sérieusement pour sortir la tête dans l’eau.
Diko hanoune



« Brakna : Contres performances de l’AJD/MR dans la vallée !
Soumis par journaliste le mar, 28/07/2009 - 12:33
Les élections présidentielles du 18 Juillet 2009 qui mettaient en compétition 9 candidats ont vécu dans le calme et la sérénité au niveau de la Wilaya du Brakna. Le résultat définitif sorti des urnes et proclamé par le conseil constitutionnel classe le général Mohamed O Abdel Aziz candidat de l’Upr largement en tête avec 32. 043 voix soit 42, 53 % des suffrages exprimés devant ses principaux adversaires Messaoud O Boulkheîr, Ahmed O Daddah, Ibrahima Moctar Sarr, Mohamed Jemil O Mansour, Eli O Mohamed Vall, Kane Hamidou Baba, Saleh O Hanena, Kane Hamidou Baba et Hamada O Meîmou qui ont obtenu respectivement 17. 568 voix (23, 32 %), 8740 voix (11, 60 %), 5986 voix (7, 94 %), 3757 voix (4, 99 %), 3150 voix (4, 18 %), 1864 voix (2, 47 %), 1688 voix (2, 24 %) et 394 voix (0, 52 %).

Le premier constat qui se dégage à l’issue de cette consultation électorale, c’est la régression du score du candidat Ibrahima Moctar Sarr, président de l’Alliance pour la Justice et la Démocratie / Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR). Avec 10.750 voix, M. Ibrahima Moctar Sarr avait crée la surprise en réussissant la prouesse de s’imposer largement dans la vallée devant tous ses concurrents lors des élections présidentielles de Mars 2007. Cette contre performance de l’AJD/MR qui a perdu 4764 voix en l’espace deux ans s’explique de plusieurs manières. D’abord, les contextes des élections de 2007 et ceux de 2009 sont totalement différents. Les questions du passif humanitaire et des déportés pendantes depuis une vingtaine d’années et qui constituaient le fond du discours du leader de l’AJD/MR connaissent désormais des débuts de solution. Ensuite, la dissidence née au sein du parti suite aux accusations d’alignement de son leader sur le camp des putschistes après le coup d’Etat du 6 Août 2008 a affaibli l’AJD/MR qui a enregistré des défections massives. Autre raison : durant les deux campagnes électorales, l’AJD/MR a souffert d’un criant manque de moyens. Certains évoquent aussi la candidature de Kane Hamidou Baba qui « aurait grignoté sur l’électorat de Sarr »

Même s’il n’y a pas encore de péril en la demeure, le parti doit, selon certains de ses militants de base, changer de stratégie et s’adapter à la nouvelle donne pour rester présent sur la scène politique. Malgré tout, disent-ils, le candidat de l’AJD a malmené plusieurs personnalités politiques d’envergures dans leurs fiefs. C’est le cas à Thidé (à 6 Km de Boghé), localité d’un membre éminent de l’ex Haut Conseil d’Etat où les militants et sympathisants de Sarr composés essentiellement de bergers et de cultivateurs ont failli engendrer le séisme dans les deux bureaux que compte la localité n’eut été les dizaines de millions dépensés pour «acheter les consciences » et les ponts terrestres ayant permis de déplacer des centaines de personnes de Nouakchott et d’ailleurs. Non loin de Thidé, une autre localité qui s’appelle Touldé, les jeunes militants de Sarr ont envoyé à la retraite politique définitive, officier de police. C’est la seconde fois consécutive que cet officier de police dont l’entourage immédiat ambitionne de reconquérir la mairie de Boghé est battu à plate couture dans les deux bureaux de Touldé. l’AJD/MR, classé en quatrième position au Brakna, selon ses militans, reste une force incontournable dans la vallée. »


2.Posté par Jameson le 01/08/2009 03:16
Témoignage véridique Maître.

3.Posté par Djiné Lô le 01/08/2009 03:31
Maitre, je suis d'accord avec toi. Les négro-africains sont réponsables de leur situation en Mauritanie.

4.Posté par nostno le 01/08/2009 04:04
merci maitre, ceque IMS ose dire à l'intérieur beaucoup ont peur de le dire à l'étranger, çà dérange, ce thiouballo fait des jaloux, il faut l'éliminer. le système est complexe

5.Posté par Xmandiallo le 01/08/2009 11:10
Pourquoi Diko renprend -t-il ses interventions sur avomm à flamnet ? Ce n'est pas anodin de sa part. des attidtudes pareilles valent dire beaucoup de choses, ou il le fait pour se faire voir ou pour diviser.
Maitre vous êtes un vrai, IMS qu'il pleuve ou qu'il vente, il sera là, s'il dérange certains , ils auront du mal à l'éliminer , parce que IMS n'est pas seul, ce sont des personnes issues de toutes les classes sociales qui ont choisi AJD/MR et qui sont prêts à tout pour défendre leur leader qui n'est pas un poltron qui a fuit son pays pour mioler partout en Europe et en Amérique.
Je trouve honteux de certains militants de continuer à s'attaquer à IMS de cette façon, c'est le pure JOULOUSIE. Les noirs détracteurs de IMS si vous n'arrêtez pas vos attaques ridicules et malsaines, vous serez la riséee du peuple mauritanien qui n'a plus confiance en vous et commence à se poser des questions sur vos intentions .
Les détracteurs de IMS ressissaissez vous, proposez au peuple des idées , poursuivez Taya , Ely et ses complices, aidez les déportées, essayez de réfléchir sur le devenir de vos enfants en Mauritanie , vous êtes à coté de la plaque et vous êtes des hors sujets qui n'ont rien à faire que de critiquer des honnêtes hommes qui se soucient de l'avenir de leur communauté dans leur propre pays.
INA WONA

6.Posté par Mbourel BA le 01/08/2009 11:27
Voilà un article qui pose des questions qui devraient faire réfléchir beaucoup d’entre nous
Au-delà des manipulations politiciennes classiques des uns et des autres, commençons par juger un homme par ses actes.
Cette phrase du commentateur au dessus » ce thiouballo fait des jaloux »l prouve que le chemin sera long pour nous sortir de ces bêtises.
Heureusement que les qualités ou les défauts humains ne sont pas consignés dans une seule race, ethnie, ou plus proche de nous chez les torodos, le sbbe, les gawlo... Que sais-je ?etc…

7.Posté par Mbourel BA le 01/08/2009 11:27
Voilà un article qui pose des questions qui devraient faire réfléchir beaucoup d’entre nous
Au-delà des manipulations politiciennes classiques des uns et des autres, commençons par juger un homme par ses actes.
Cette phrase du commentateur au dessus » ce thiouballo fait des jaloux »l prouve que le chemin sera long pour nous sortir de ces bêtises.
Heureusement que les qualités ou les défauts humains ne sont pas consignés dans une seule race, ethnie, ou plus proche de nous chez les torodos, le sbbe, les gawlo... Que sais-je ?etc…

8.Posté par Diko Hanoune le 01/08/2009 12:45
Xmandiallo xxxxxxxxxcela n'a rien d'anodin ni de méchanceté.Se sont vos commentaires incessant à longueur de journée qui n'ont rien d'anodin.Bien évidement ma demande d'explication adresser à M.Bocar BA membre de l'AJD/MR dont voici la liste des sites forums qui l'ont reçu ci-dessous.Apparemment vous voyez du mal partout au point que cela vous a rendu paranoïaque.
De:
'Diko diko'
Afficher les détails du contact
À:
'Haratine' , 'Forumdiaspora' , 'flmanet' , 'Ocvidh' , 'avom' , 'Booloumbal' .


Voici une copie de celle-ci:

« Mr Bocar Bâ l'analyse que j'avais fait avant les élections présidentielles était-elle un fantasme ou une réalité? Vous avez perdu presque la moitie de votre électorat par rapport à 2007 c'est-à-dire 4% de vos électeurs se sont évaporés dans la nature et ne me dites pas le contraire s'il vous plait. Pouvez vous nous expliquer la raison? Surtout vous n'avez même pas pu remporter quelque chose dans le fouta. Ce point de vu m'a valu un traitement inhumain de votre part mais ce qui était aussi le cas de certains militants de votre formation politique.Voila je pense que ça mérite des explications en attendant vos explications je vous souhaite bonne route et un conseil d'ami:soyez armée de patience avant que le rêve devient réalité peut être un jour.
Diko hanoune
La lutte continue.

M.Diko Hanoune: L'ADJ/MR a-t-il un avenir politique en Mauritanie?



L'ADJ/MR n'a plus d'avenir politique dans la recomposition du paysage politique en Mauritanie.
Ibrahima Moctar Sarr, Sghair Ould M'bareck et Kane Hamidou Baba n'ont plus rien à dire aux Mauritaniens.
Après l'accord de Dakar Ibrahima Sarr n'a aucune chance de convaincre les Mauritaniens qu'il est capable de diriger le pays.
Il a fait campagne contre les opposants au putsch et particulièrement contre l'ex-président élu démocratiquement Sidi Ould Cheikh Adallahi.
Il n'a jamais osé s'attaquer directement en public au général Mohamed Ould Abdel Aziz lors de la soi- disant campagne de farce électoral ce dernier temps.
Du jamais vécu ni vu dans l'histoire d'un parti politique , qui se dit opposant et n'osant même pas critiquer son rival.
Vaut mieux que l'adj/mr se rallie avec le clan du faux général tout en espérant ramasser quelques portefeuilles comme d'habitude après l'élection si jamais le faux général arrive à triquer les futures élections en sa faveur.
Vive les vrais démocrates Mauritaniens.
A bas l'autoritarisme.
A bas l'opportunisme.
Vive le peuple Mauritanien vainqueur du mal.
Vive la Mauritanie démocratique et unie.
Diko Hanoune.
La lutte continue.




Suite à cette réponse de Mr Bâ on s'est promis d'y revenir sur le débat après les élections.

M.Bocar BA à M.Diko Hanoune:Ne prenez pas vos fantasmes pour une analyse poltique.
Monsieur Diko,

Ne prenez pas vos fantasmes pour une analyse poltique. Vous, grand defenseur 'du retour à l'ordre constitutionnel' , dois-je tirer de votre puérile cri de joie que vous l'avez rétabli, cet ordre? Je sais que pour vous et vos semblables, l'AJD-MR est une cible, et son président l'homme à abattre. Mais vous allez vite en besogne, car la mort de l'AJD-MR ne se decrète pas par votre diarhée verbale, pas plus que sa naissannce n'avait dépendu du bouillonnement de votre cerveau, si avide de raccourcis, car oh combien confortables et reposants pour les 'démi-pensants' . Laissez se faire l'élection, ne serait-ce que par respect pour les votants, maintenant que vous y êtes acquis, et nous en reparlerons au vu des résultats.Et attendant, libre à vous de deverser sur nous votre venin, ça ne fera que ruisseler sur la carapace de notre indifférence et de notre détermination politique.

Sans rancune.

Bocar BA »

9.Posté par Jameson le 01/08/2009 15:52
Xmandiallo please laisse tomber diko il est perdu cela se lit depuis 1 an ou plus. Il n'a rien à écrire d'intéressant. Sauf accuser accuser et cela il copie et colle partout plusieurs sites ne reprennent plus ses copies collés. Ici nous avons une réalité qui est: un article puissant qui va nosu réveiller mais our cela il faut laisser les diko écrire et ne aps s'occuper d'eux de lui diko.

Maître cet article est très important. Il est à photocopier et à distribuer partout en Mauritanie. Ces petites gens qui voulaient détruire IMS ne sont rien encore plus moins que rien. IMS est puissant et a le contrôle. Cette lecture encore une fois il faut la distribuerl.
Thank you.See you.

10.Posté par Oumar ba le 01/08/2009 17:25
Maitre chien n'a fait que dire ce qui est conforme à ce que nous avons vecu. Cele s'appelle la verité. Mais pas n'importe quelle verité, car celle derange. Je salue la clarté et le pertinence de la plume de l'auteur.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 541