Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Conférence de presse au Cape de Mr Biram Dah Abeid

105 Avenue Kennedy - Radio France international à partir de 14h30 ce 17 fevrier 2009


Conférence de presse au Cape de Mr Biram Dah Abeid
"Les esclaves chez les Arabo-berbères, sont des propriétés de leurs maîtres. Ils sont un bien meuble et immeuble au même titre que les troupeaux et les domaines cultivables de ces derniers. Ils travaillent sans salaires, ne vont pas l’école, subissent des châtiments corporels les plus invraisemblables. Ils sont cédés, loués, ne peuvent ester en justice et n’ont aucun droit sur leurs enfants ou leurs épouses esclaves. Les femmes esclaves et ses enfants sont séquestrés et astreints au travail, leurs filles sont violées par leurs maîtres dés la fleur de l’age, un viol que la version locale du droit musulman autorise et légitime. Au nom de ce droit musulman, l’esclave n’a pas le droit à la propriété, c’est un mineur du point de vue de cette loi et, à sa mort, ses biens sont captés par ses maîtres au détriment de ses héritiers. "

Extrait de la communication de Mr Biram Dah Abeid à la conférénce des pays de la méditerranée en Italie
Mardi 17 Février 2009 - 13:37
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542