Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Conférence de presse des Centrales syndicales.


Conférence de presse des Centrales syndicales.
Les six centrales syndicales, initiatrices de la marche qui avait été durement réprimée par les forces de l'ordre, mardi 7 octobre dernier, ont organisé hier au siège de l'UTM, une conférence de presse au cours de laquelle ils ont livré à l'opinion leurs conclusions et évaluations par rapport à cette manifestation qui aurait entraîné selon elles, la blessure d'une vingtaine de personne dont quelques fracturés.

Dans une déclaration publiée en marge de la conférence de presse, les centrales ont rappelé que la marche initiée entrait dans le cadre de la commémoration, à l'instar de toutes leurs consoeurs du monde, de la journée mondiale du Travail décent. A ce titre, elles déclarent avoir suivi la procédure légale pour une autorisation de marche, à travers une lettre adressée le 25 septembre dernier aux autorités de la Wilaya de Nouakchott. "Quelle ne fut notre surprise, diront-elles, lorsque ces mêmes autorités ont répondu que toute manifestation publique était interdite ", violant en cela, poursuivent- elles toutes les lois en vigueur et enlevant à cet interdit son caractère légal.

Face à ce refus, les centrales syndicales déclarent avoir décidé de maintenir leur marche qui prenait selon elles une autre dimension plus noble, celle de la défense des libertés publiques et la consolidation de la démocratie. Ils seront de nouveau surpris, diront les responsables des centrales syndicales, en constatant quelques heures avant le début des manifestations que la police avait encerclé les sièges des principaux syndicats en question, point de départ arrêté des marches. Les militants qui cherchaient à se rendre à leurs sièges seront brutalisés et molestés, selon leur déclaration. C'est alors que les centrales ont décidé de changer de stratégie en demandant à leurs militants de converger tous vers la Polyclinique. C'est là, souligneront les responsables, qu'ils subiront les assauts les plus violents et les plus barbares et la confrontation se serait prolongé pendant des heures. Eu égard à tout ce qui précède, les six centrales en question ont décidé de déclarer lors de ce point de presse qu'elles allaient continuer leur combat afin d'imposer de nouveau le respect des libertés publiques et celles des syndicats à manifester librement, mais aussi en faveur du retour à l'ordre constitutionnel avec la réinstallation dans ses fonctions du président démocratiquement élu Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et son premier ministre Yahya Ould Ahmed Waghf.

Rappelons que les six centrales en question sont l'Union des Travailleurs de Mauritanie (UTM), la Confédération Libre des Travailleurs de Mauritanie (CLTM), la Confédération générale des Travailleurs de Mauritanie (CGTM), l'Union syndicale des Travailleurs de Mauritanie (USLM), l'Union nationale des Travailleurs de Mauritanie (UNTM), et la Confédération nationale des Travailleurs de Mauritanie (CNTM).


_________________
Source: l'authentique
(M) avomm
Dimanche 12 Octobre 2008 - 20:05
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542