Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Coordonner l'action internationale face à la junte au pouvoir à Nouakchott


Coordonner l'action internationale face à la junte au pouvoir à Nouakchott
Une réunion consultative sur la Mauritanie doit avoir lieu ce lundi à Addis Abeba, en Ethiopie, en présence des représentants de l'Union africaine, de la Ligue arabe, des Nations unies et de l'Union européenne.

L'objectif affiché est de coordonner l'action de la communauté internationale, trois mois après le coup d'Etat et à dix jours de l'ultimatum des Européens. L'UE a donné jusqu'au 20 novembre à la Mauritanie pour libérer le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi, renversé il y a trois mois, et restaurer « l'ordre constitutionnel », faute de quoi elle déclenchera un processus de sanctions.

Les Mauritaniens ne sont pas invités ce lundi à Addis-Abeba. La réunion ne concerne que les partenaires institutionnels du pays avec un ordre du jour clair : plancher sur l’avenir de leur relation avec la Mauritanie.

A Addis Adeba, on explique qu’il s’agit de coordonner tous les efforts. C'est-à-dire, faire le point des informations dont dispose chaque organisation et discuter de l’ultimatum européen qui expire dans dix jours.

A Paris, on ajoute, que la réunion a pour but aussi de préparer aussi une éventuelle saisine par l’Union africaine du Conseil de sécurité des Nations unies en vue d’obtenir des sanctions contre le général ould Abdelaziz. L’auteur du coup d’Etat du 6 août n’a pas affiché de réelle volonté de négocier une sortie de crise avec la communauté internationale pour l'instant, il pourrait faire les frais de son attitude.

Au fil du temps, les exigences des institutions internationales évoluent. Elles semblent ne plus se focaliser sur le retour au pouvoir du président déchu. « S’il se retire nous n’avons aucune objection à cela », confie un diplomate en charge du dossier, avant d’ajouter : « le schéma de sortie doit en revanche être conforme à la Constitution, autrement dit, précise le diplomate, le général ould Abdelaziz doit lui aussi quitter le pouvoir ».

source : Radio France Internationale
Lundi 10 Novembre 2008 - 09:23
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542