Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Déclaration politique du Président Messaoud


Déclaration politique du Président Messaoud
Notre pays a connu, au cours des derniers mois, une épreuve difficile née du coup d’Etat du 6 août 2008, qui a failli conduire à son effondrement. Ce coup d’Etat, perpétré au moment où notre pays était cité en exemple de vitalité démocratique et de tolérance, nous a renvoyés à l’âge de la dictature militaire et de la tyrannie. Notre peuple s’est trouvé, brusquement, cité dans la catégorie des ‘’peuples assistés’’ et notre souveraineté a été sérieusement malmenée. Et le pire, est qu’il se trouve, parmi nos compatriotes, certains qui se vantent d’avoir amené le pays à ce stade.
Ce coup d’Etat n’était, cependant, pas si imprévisible qu’il n’y paraissait. Il est le résultat naturel des altermoiements et du manque d’imagination et d’audace de notre classe politique pendant plusieurs décennies.

Je pense, pour ma part, que les mauritaniens ont le droit de connaître la vérité et qu’il est de leur devoir de l’entendre et de l’écouter. Il est de leur devoir également d’affronter notre histoire contemporaine telle quelle : une succession de coups d’Etat toujours ‘’légitimés’’, à posteriori, d’une manière ou d’une autre et ouvrant, naturellement, la voie au coup d’Etat suivant.

Il est du devoir de tous les mauritaniens de dire aujourd’hui : Assez ! Assez de coups d’Etat ! Assez de régression politique !

Afin de rompre définitivement avec cette pratique détestable, je proposerai un amendement Constitutionnel portant criminalisation des coups d’Etat, en le déclarant crime de haute trahison et d’atteinte à l’autorité morale et à la noble mission des Forces Armées Nationales. Cet amendement instituera des mesures dissuasives contre les auteurs de ce crime afin d’assurer la stabilité politique, gage de tout développement durable. Nous favoriserons également la nécessaire émergence d’une armée républicaine professionnelle, forte, organisée, bien formée et équipée, ouverte à tous, citoyenne et résolument consacrée à sa noble vocation première. Nous en ferons une véritable école de valeurs et de civisme.

Citoyens, Citoyennes,

L’une de mes principales priorités sera, si vous m’accordez votre précieuse confiance, d’œuvrer avec détermination au renforcement de l’unité nationale sur des bases saines et garantissant l’adhésion de tous les mauritaniens. Cette politique permettra à chacun d’entre nous, quelle que soit son appartenance et sa culture, de se reconnaître dans ce pays, d’en être fier et de se sentir effectivement impliqué dans la conception et la construction de son avenir.

Dans ce cadre, j’œuvrerai précisément à ce que le dossier du passif humanitaire soit résolu d’une manière juste et définitive, en parachevant l’action entamée par le Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi. Je poursuivrai l’organisation du retour volontaire de nos concitoyens réfugiés dans les pays voisins. Nous œuvrerons à leur réinsertion dans la vie active et à la réparation définitive et équitable, des douloureuses injustices subies, conformément aux conclusions consensuelles des journées de concertation organisées en 2007. Ceci, loin de toute surenchère, de toute manœuvre politicienne du genre que nous avons pu observer récemment.

J’œuvrerai également, avec sérieux et détermination, à la résolution des problèmes de nos concitoyens expulsés du Sénégal en 1989. Un état des lieux de leurs conditions de vie sera établi afin de définir les difficultés auxquelles ils font face afin de trouver des solutions appropriées et définitives à leur problème. Un programme spécial consacré au traitement de ce dossier dans toutes ses dimensions sera mis en œuvre.

Par ailleurs, et en vue d’une justice sociale véritable, garante de cohésion et de fraternité au sein d’une même société, et facteur déterminant dans la construction de notre unité nationale, j’œuvrerai à l’éradication du phénomène de l’esclavage et de ses séquelles. D’importants acquis ont été réalisés sur cette voie sous le régime démocratique du Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, notamment, la promulgation de la loi criminalisant l’esclavage. J’œuvrerai à l’éradication des survivances et séquelles de ce phénomène dans notre pays, en conjuguant les efforts de tous et en engageant l’administration à y veiller, de manière ferme et avisée.

Citoyens, Citoyennes,

Conscient de l’importance de l’ancrage et de la préservation de la démocratie comme pilier de l’unité nationale et du développement durable, j’œuvrerai, en collaboration avec la représentation nationale et les structures de la société civile, à l’enracinement d’une véritable démocratie qui suscite la confiance du citoyen. Nous y procéderons, notamment, en permettant à ce dernier de s’approprier l’exigence démocratique et de prendre toute sa place dans un Etat fort de sa légitimité et de l’adhésion citoyenne. J’œuvrerai également à lutter, avec fermeté et détermination, contre la corruption. Notre action dans ce domaine commencera par la réforme de notre arsenal juridique en la matière et son application rigoureuse, loin de toute démagogie.

Pour consolider l’ancrage de la démocratie, je proposerai une réforme constitutionnelle visant à réaliser davantage d’équilibre entre les institutions, à travers un renforcement du contrôle parlementaire de l’action du Gouvernement.

J’œuvrerai également à la consolidation du rôle des partis politiques à travers l’augmentation de leurs dotations budgétaires et la lutte contre le phénomène du nomadisme politique. Une concertation sera entreprise, à cet effet, avec la classe politique afin d’introduire une législation dissuasive en la matière.

Les réformes institutionnelles renforceront également l’indépendance de la justice et la recherche des meilleures solutions aux dysfonctionnements et dérives dont souffre ce secteur. La justice pour tous est un droit inaliénable dans une véritable démocratie. Et nous la garantirons.

Les réformes que je m’engage à entreprendre renforceront la protection des libertés publiques face à toute forme d’abus dont, en particulier, les arrestations arbitraires et la pratique de la torture. Les délits de presse seront, par ailleurs, exclus de la catégorie des délits pouvant conduire à l’arrestation.

J’œuvrerai également à la garantie et à la consolidation des libertés syndicales, notamment, en modernisant notre arsenal juridique en vue d’une meilleure protection des droits des travailleurs. Le dialogue social ainsi que les différents mécanismes de résolution consensuelle des problèmes du travail seront encouragés afin de réunir les conditions nécessaires au développement et à la stabilité, dans un climat social sain et fondé sur la justice et l’équité.

Pour mettre en œuvre l’ensemble de ces réformes, je tiens à réitérer, ici, l’engagement pris lors de la cérémonie de déclaration de ma candidature de former, dès mon investiture, un gouvernement de large union nationale pour sortir le pays des conséquences de la dernière crise, ainsi que pour consolider et protéger notre démocratie. Ce gouvernement sera constitué sur la base de la charte signée par le Front National pour la Défense de la Démocratie et le Rassemblement des Forces Démocratiques, charte qui traduit notre alliance, dont il me plaît de réaffirmer, ici, le caractère stratégique éminent.

Citoyens, Citoyennes,

La lutte contre la pauvreté et les disparités sociales seront des axes essentiels de la politique que j’engagerai le gouvernement à appliquer, si vous m’accordez votre confiance.

Le coup d’Etat du 6 août 2008 nous a fait perdre d’inestimables opportunités d’accélérer le rythme du développement et de juguler la pauvreté. Pour remettre le pays sur la bonne voie et réaliser les aspirations légitimes de notre peuple à l’amélioration des conditions de vie, au développement et à la prospérité, je m’engage à accomplir les dix promesses suivantes, dans le domaine de la politique économique :

Premièrement : œuvrer, dès ma prise de fonction, à faire toute la lumière sur la situation du budget de l’Etat et de l’économie, en général. L’Etat mauritanien a connu, ces derniers temps, beaucoup de mauvaise gestion, de laxisme, de corruption, de manque du sens de l’intérêt national, bref, de la vertu dans toutes ses dimensions. Un accent particulier sera mis sur les réserves en devises du pays, l’état de la trésorerie générale, le compte des revenus pétroliers logé à l’étranger et la situation des établissements publics.

Deuxièmement : Remobiliser l’aide extérieure en vue d’obtenir les financements déjà promis à notre pays par les partenaires au développement sous le pouvoir démocratique du Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi. Ces financements ont été gelés à cause du coup d’Etat du 6 août 2008. Le montant global promis avait alors approché 1000 milliards d’ouguiyas !

Troisièmement : Encourager les secteurs porteurs de notre économie nationale, à travers une politique appropriée d’accroissement de la valeur ajoutée locale et de promotion de l’emploi. J’oeuvrerai à une juste conservation de nos ressources halieutiques, à l’optimisation de la rente tirée de ce secteur et au développement du secteur de la pêche artisanale qui profite aux plus pauvres et qui a beaucoup souffert de mauvaise gestion pendant ces derniers mois d’exception. Dans le secteur minier, la prospection géologique sera encouragée et j’œuvrerai à promouvoir un tissu de partenariats internationaux pour induire un développement rapide et durable de ce secteur.

Quatrièmement : Mettre en œuvre d’ambitieux programmes de construction et de réhabilitation des infrastructures de soutien à la croissance, particulièrement dans les secteurs de la pêche et des mines afin de stimuler l’investissement privé. Ces infrastructures comporteront aussi un programme de désenclavement des zones de production et des agglomérations humaines.

Cinquièmement : Augmenter le pouvoir d’achat des fonctionnaires et des salariés du secteur privé, à travers une réduction des impôts et taxes sur les salaires, financée par le surcroît de recettes d’impôts sur le capital qui, lui, sera accru grâce à l’amélioration de nos conditions économiques, au renforcement de la compétitivité de nos entreprises et de l’investissement privé.

Sixièmement : Améliorer l’effort de solidarité avec les plus démunis de nos compatriotes. Les mesures adoptées à cet effet ne se limiteront plus à la distribution des vivres. Elles engloberont désormais un volet d’appui financier qui offre davantage de flexibilité et de choix.

Septièmement : Faire confiance à l’aptitude des plus démunis de nos compatriotes à s’auto-insérer dans l’activité économique, et ce à travers la création de Fonds sociaux de développement financés par l’Etat, les dons individuels, ceux des entreprises privées et les aides internationales adaptées à cette approche. Ces Fonds sociaux permettront aux communautés villageoises de gérer, elles-mêmes, leurs ressources et de déterminer et couvrir leurs besoins en termes d’infrastructures de développement, de services sociaux et d’activités génératrices de revenu à moindre coût et dans le délai le plus court. Elles pourront ainsi acquérir cette liberté loin de la lenteur et des autres défauts de la bureaucratie. La propagation de ces fonds dans les zones de pauvreté, et en particulier dans les régions jusque-là privées d’investissements, permettra l’essor d’un développement à la base prometteur pour nos
populations démunies.

Huitièmement : Donner la priorité à la création d’emplois permanents et à revenu suffisant, tout en renforçant la possibilité pour les compatriotes les plus démunis d’en tirer profit. Ils pourront y accéder grâce à l’investissement à grande échelle dans les infrastructures de base (en particulier les projets de désenclavement, l’eau, l’électricité) et dans les ressources humaines, notamment, par le biais de la formation professionnelle.

Neuvièmement : Assurer le financement de 10 mille petites entreprises par an, pour un coût de 10 milliards UM, financé par des économies sur le budget de fonctionnement de l’Etat, et leur fournir l’assistance technique afin de concrétiser l’égalité des chances pour tous. Ces mesures cibleront en priorité les jeunes et les femmes issus des milieux les plus démunis. Elles leur permettront d’ouvrir des entreprises, de lancer des initiatives et de créer de la valeur.

Dixièmement : Soutenir les agriculteurs et éleveurs à travers les réformes sectorielles qui s’imposent et inciter l’investissement public et privé ; élargir les surfaces irrigables et cultivables en zône pluviale; résoudre le problème de stockage et de la commercialisation ; réduire le fardeau des dettes accumulées sur les agriculteurs ; mettre en place un système sécurisé de distribution des aliments et des médicaments de bétail ainsi qu’un mécanisme pérenne de crédit au profit des éleveurs.

Pour assurer le succès de ces mesures, une réforme administrative et un aménagement du territoire cohérent seront engagés. Ils permettront une exploitation optimale des potentialités spécifiques de chacune de nos régions tout en rapprochant l’administration du citoyen et en la mettant à son service. A cet effet, et pour créer des pôles de développement générateurs de richesse et jeter les bases d’un développement local prometteur, j’engagerai le gouvernement à procéder à un redécoupage administratif basé sur la viabilité économique. Je l’engagerai également à accélérer le rythme de la décentralisation administrative qui demeure lent et hésitant.

En ce qui concerne nos compatriotes résidents, à l’étranger, je voudrais leur réaffirmer, ici, mon engagement de veiller à leur sécurité, à les faire profiter des opportunités d’investissements rentables et sûres. Nous y procéderons notamment en leur permettant d’accéder à la propriété foncière, aux projets de promotion immobilière subventionnés par l’Etat et en ouvrant des consulats dans leurs pays de résidence.

Dans le domaine social et de développement des ressources humaines, je m’engage à réformer notre système éducatif. Nous ferons de l’école mauritanienne une institution d’enracinement et de propagation de nos valeurs spirituelles islamiques, des principes de civisme, de labeur et de patriotisme. Nous en ferons une institution moderne de propagation du savoir et de formation des compétences répondant aux défis de notre époque. Des Etats Généraux sur notre système éducatif seront organisés et impliqueront l’ensemble des acteurs concernés par ce secteur.

Dans ce cadre, les réformes envisagées rendront notre école mieux organisée et plus démocratique : les cursus scolaires seront revus ; l’uniforme scolaire sera institué pour limiter l’expression des disparités sociales dans l’école ; nos enfants apprendront à réciter et à respecter l’hymne national.

Je mettrai un accent particulier sur la formation professionnelle comme voie de qualification des jeunes aux emplois disponibles. Ce faisant, nous renforcerons la performance des entreprises publiques et privées et la capacité de notre pays à attirer l’investissement privé, national et étranger. Je m’engage, également, à assainir le marché du travail, pour en renforcer la transparence, la compétitivité et l’équité entre les demandeurs d’emplois et permettre aux offreurs d’emplois de disposer des meilleures compétences disponibles.

J’œuvrerai à l’amélioration de la santé publique en mettant l’accent sur la santé de la mère et de l’enfant et sur la lutte contre les maladies endémiques. Nous adopterons notamment une approche stimulant, simultanément, l’offre et la demande.

Sur le plan culturel, les mauritaniens que nous sommes, ont le droit et le devoir, d’être fiers de leur identité islamique, arabe et africaine. Une identité riche par sa diversité et ouverte sur les autres sans crainte ni autarcie.

Aussi, mettrai-je en œuvre, une politique culturelle qui préserve nos valeurs islamiques, renforce la place de la langue arabe et assure le développement de l’enseignement des langues nationales, le Pulaar, le Soninké et le Wolof, qui doivent occuper toute la place qui leur revient à côté de l’Arabe. J’œuvrerai également à la préservation de notre patrimoine culturel dans sa riche diversité.

Notre politique étrangère sera servie par une diplomatie dynamique permettant à notre pays de jouer un rôle agissant dans son environnement arabo-africain et islamique et au sein de la communauté internationale. Cette politique soutiendra les causes justes dans le monde, en tête desquelles celle du peuple palestinien. Nous en soutiendrons le combat pour recouvrer la totalité de ses droits et bâtir son Etat indépendant avec, pour capitale, Al Qods Ach Charif. Tout comme nous agirons à mettre fin à l’occupation israélienne des autres territoires arabes.

Par ailleurs, nous assumerons pleinement notre rôle dans le combat contre la criminalité transfrontière et contre les réseaux de trafic de drogue et de l’immigration clandestine.

Enfin, j’appelle mes compatriotes épris de liberté, de démocratie et de justice, à me rejoindre et à voter en ma faveur le jour du scrutin. Je les appelle, tous, à ne pas manquer cette occasion exceptionnelle, pour faire gagner le choix de la liberté, de la justice et de l’espoir de changement.

Aussi voudrais-je terminer cette déclaration en demandant à mes adversaires de s’abstenir de toute forme de fraude et de manipulation électorale. Notre peuple n’acceptera que le verdict d’élections libres et transparentes.

Puisse Allah guider nos pas sur le droit chemin.

Je vous remercie.
Messaoud Ould Boulkheir


--------------------------------------------------------------------------


Coordinateurs Régionaux et départementaux de la Campagne
du Candidat MESSAOUD OULD BOULKHEIR 2009

Région Coordinateur régional Départements Nom du cordinateur
-------------------------------------------------------------------------
Wilaya du HODH ECHARGUI Néma &Baskounou M’BEIRIK OULD GARVA
Dah Ould Abdel Jellil Timbedra MEME OULD HMAH ALLA
Oualata EBE HASSAN OULD MOULAY DRIS
Djigueni MOHAMED EL MOSTAPHA OULD EBI TALEB
Amourj KHATRY OULD ATIG
------------------------------------------------------------------------
Wilaya de HODH EL GHARBI
Mohamed O.Khilil
Aioun Moulaye Idriss
Tintane Mohamed Vall
Tamchakett Mohamed Ould Sidi Ali
Kobeny Ahmedou Ould Amar
--------------------------------------------------------------------------
Wilaya de l’ASSABA
Khalilou Ould Dedde
Kiffa SIDI OULD TALEB
Kankossa SID’AHMED OULD SALECK
Barkéol AHMED OULD BLAL
Boumdeid MOUSTAPHA SALECK OULD ZEIDAN
Guerrou MED LEMINE OULD CHEICK ABDALAHI
--------------------------------------------------------------------------Wilaya du GORGOL
Bâ Alioune Ibra
Kaédi Mohamed Ould Issa
M’Bout Youssouf Sylla
Monguel Yahya Ould Bohdi
Maghama Didi Ould Limame
------------------------------------------------------------------------
Wilaya du BRAKNA
Sidamine Ould Ahmed Challa
Aleg Khattri Ould Attigh
Boghé N’Gaidé Hamat
M’Bagne Samba Yoube
Bababé Nagi Ould Said
Magta Lahjar Dah Ould Tfeil
------------------------------------------------------------------------

Wilaya du TRARZA
Ahmed Ould Sidi Baba
----------------------------
Coordinateur 2 :
MED ABDELAHI OULD BEBANE Keur Macène BABE OULD BETIAH
Mederdra CHEIKH BAYE O CHEIKH BRAHIM
--------------------------------
Coordinateur 3 :
MAHI OULD NAHWOU Boutilimit AHMED OULD SIDI ABDELLA OULD MAKARI
Ouad Naga AHMED VAL OULD TELBE
-------------------------------

Coordinateur 4:
AHMED OULD SAMBA Rosso . HAMED BABA OULD AHMED YOURA
R’Kiz BOUH OULD ABD KADER…
-------------------------------------------------------------------------

Wilaya de l’ADRAR
Mohamed Ould Maayiv Atar BRAHIM OULD BAH
Oujeft CHEIKH BRAHIM OULD TELB
Ouadane CHEIKH OULD RAJEL
Chiguitti AHMED OULD BEAIRE
------------------------------------------------------------------------

DAKHLET NOUADHIBOU
BOIDIEL OULD HOUMEID Nouadhibou BOUDAI OULD SABAYI
------------------------------------------------------------------------

Wilaya du TAGANT
Yahya Ould Ebatt Tidjikja MDABDALAHI OULD MOUSTAPHA…
Moudjéria et Tichitt MED LEMINE OULD TOLBA
---------------------------------------------------------------------------Wilaya du GUIDIMAGHA
SIDNEY SOKHONA Sélibaby MAHFOUD OULD CHEIKH ALI
Ould Yengé MED ALY OULD BEDDE
---------------------------------------------------------------------------
Wilaya de l’INCHIRI
Mohamed El Hafedh Ould Denne Akjoujt DAH OULD BILLAL DIOULY
---------------------------------------------------------------------------
Wilaya du TIRIS ZEMMOUR
Yacoub Ould Salem Vall
Zouérate BOBA OULD KHALED
F’Dérick MAHFOUDH OULD NIAGTE
Bir Moghrein MOHAMED OULD MOHAMED LEMINE
-------------------------------------------------------------
Bientôt le bout du tunnel

Selon des informations concordantes notre campagne se poursuit dans de bonnes conditions sur l’ensemble du territoire national, les militants et militantes du FNDD redoublent d’efforts pour faire triompher leur candidat le 18 juillet prochain. Les régions déjà visitées par le président Messaoud travaillent d’arrache pied pour préserver les acquis réalisés suite à la visite du candidat et sa délégation.
La mobilisation s’intensifient dans les autres régions en attente de la visité. Naturellement des problèmes et des difficultés apparaissent par-ci par-là, mais aussitôt réglés sur place ou en coordination avec la direction nationale de la campagne. C’est ainsi que notre retard, qui s’explique évidement, ne cesse de se réduire au fur et à mesur qu’on s’approche du jour J.
Le charisme et la pertinence du discours de notre candidat nous facilite grandement la tâche

Source: ennejah.info
Dimanche 12 Juillet 2009 - 02:46
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par nostno le 12/07/2009 13:28
massoud, l'homme ki a trahi en 2007, ne pourra pas en 2009, avec les bojjel et consort, avec les petits haineux là, il va payer sa tratrise, il va payer.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 541