Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Des mots de Cheikh Ahmadou Bamba face aux colonisateurs français


Des mots de Cheikh Ahmadou Bamba face aux colonisateurs français
Touba, 14 fév (APS) - Le fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba (1855-1927), dont les fidèles mourides commémorent le départ en exil samedi, a réaffirmé en de nombreuses occasions son attachement à la ’’science utile’’ et sa confiance en Dieu, face aux obstcales posés sur chemin par le colonisateur français.

— GUERRE SAINTE : En 1895, les colonisateurs français avaient ourdi un plan destiné à l’élimination de Cheikh Ahmadou Bamba. Une colonne de spahis arriva à Touba pour perquisitionner la demeure de Darou Khoudoss où l’on aurait signalé la présence d’armes. Le cheikh dit alors à ses accusateurs : ’’Quand vous déclarez que je mène une guerre sainte, je vous donne entièrement raison. Oui je fais la guerre sainte pour plaire à Allah, le Majestueux. Mais je la fais avec la science et la piété en rendant un culte sincère à Dieu et en étant le serviteur de Mohamed. Je me suffis à Dieu en dehors des roitelets et à Mohamed en dehors des auxiliaires’’.

— EXIL : Sur le chemin du Gabon, où il a été déporté, Cheikh Ahmadou Bamba écrit dans son poème +Assirou Maal Abraari+ (Ma compagnie avec ceux de Badr) : ’’J’ai senti ce jour le besoin de versifier les noms de ceux de Badr et de prier sur notre seigneur et notre Maitre Mohamed’’. Après 7 ans, 7 mois et 7 jours passés en exil, il retrouve les siens et déclare, dès sa descente du bateau qui le ramena au Sénégal : ’’J’ai pardonné à tous mes ennemis, pour l’amour de Celui qui m’a protégé contre le danger que je n’aurais pu vaincre seul’’.

— RESIDENCE SURVEILLEE : Les colonisateurs français n’ont jamais cru à cela croyant toujours que le Cheikh préparait une armée parce que de tous les horizons venaient des gens qui faisaient leur allégeance. Il fut d’abord gardé à Thiéyene dans le Djoloff, avant d’être mis en résidence surveillée à Diourbel le 13 janvier 1912. Au cours du voyage qui le mena à Diourbel, le Cheikh écrit : ’’Ils ont décidé mon acheminement à Diourbel, mais s’ils pouvaient percevoir le secret de ce départ, ils ne l’auraient point décidé. Car ce déplacement engendre la perte et le tourment de ceux qui s’opposent à moi et il est pour moi, pérennité et honneur’’.

— MAGAL : Serigne Touba restera ainsi en résidence surveillée les 15 dernières années de sa vie à Diourbel, avant son inhumation à Touba le 19 Juillet 1927. Dans un ses poèmes, il souligne que c’est à Diourbel, en 1914 qu’il vainquit ses ’’plus grands ennemis’’, à savoir ’’l’âme charnelle, le bas-monde, Satan et la passion profane’’. C’est à partir de date qu’il a donné à ses disciples et fidèles la directive de célébrer le Magal pour les ’’bienfaits’’ que le Tout-puissant lui a accordés.

ID/ADC

Auteur: Ibrahima Dacosta
APS
Dimanche 15 Février 2009 - 21:30
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542