Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Dimbé : le temps des nénuphars par Bocar Oumar BA


Dimbé : le temps des nénuphars par Bocar Oumar BA
Frêle petit matin aux senteurs de boue,
Me voici à nouveau envahi par la violence du Goumbala,
Le parfum exquis des berges de mon berceau,
Et la pirogue surnageant royalement le clapotis des eaux.

Dimbé, reverrai-je un jour la luminosité de tes perles,
Le charme impudique des soupirs de ton marché,
La folie légendaire de ceux qui t’ont fait Vie ?
Je ne me lasserai jamais et boirai jusqu’à la lie,
L’écuelle de mythes et de contes qu’évoque ton nom.

Frêle petit matin aux senteurs de Kaëdi,
Laisse affluer dans ma mémoire rêveuse,
Les déhanchements assassins de la Belle-du-Fuuta,
Quand surgit du passé le temps des nénuphars.,
C’est le temps privilégié de l’amant lointain,
Le temps des connivences et des résonances d’alcôve.

Qu’éclosent et brillent encore les épis de maïs,
Sur les terres somnolentes de la plaine de Wandaama !
Que voguent et tanguent encore les pirogues aux mille couleurs,
A la surface boueuse des eaux du Gorgol noir !
Venez femmes et entrez toutes dans la danse,
Tapez des mains, battez des pieds, et que ça fasse cadence !
Retroussez les pagnes et qu’apparaissent les dentelles,
C’est le prix de la renaissance de la Belle-du-Fuuta.

Frêle petit matin aux senteurs de boue,
Pardon pour l’impudeur, pardon pour l’amant qui s’exhibe,
Je n’ai pas su traduire en prose ce que dicte mon cœur en poème,
Car je ne sais dire qu’en chanson mon amour pour le berceau.

Bocar Oumar BA


Source: AJD/MR
Mardi 15 Décembre 2009 - 10:08
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Abda Wone le 15/12/2009 22:56
Tres beau poeme. C'est dommage que la Mauritanie n'a pas encore su profite de ton genie createur.
Ton frere
Abda

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543