Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Discours de politique général du gouvernement : Tous les secteurs ont été évoqués.


Discours de politique général du gouvernement : Tous les secteurs ont été évoqués.

Mercredi 06 janvier, à l’assemblée nationale, pour la déclaration de politique générale du gouvernement, le premier ministre a lu 98 pages pendant un peu plus de deux heures.

Tous les secteurs de la vie nationale ont été abordés. Nous vous proposons quelques extraits de ce discours fleuve.



Extrait du discours
Discrimination positive…

La consolidation de l’unité nationale constitue un objectif essentiel dont la réalisation suppose le rétablissement d’une harmonie sociale et la marche collective, et à pas confiants, vers un avenir meilleur. Le Gouvernement ne saurait ignorer qu’un tel but exige, en premier lieu, la rupture totale avec les politiques défaillantes et la lutte contre l’instrumentalisation qu’on en faisait pour désagréger le socle de l’unité. Il s’engage, à cet égard, à prendre des mesures concrètes pour renforcer l’entente générale et préserver notre société contre les dangers consécutifs, dans bien des cas, aux sentiments de lésion, d’injustice ou d’exclusion.

A juste titre, le Gouvernement poursuivra le règlement du passif humanitaire, par la réparation des préjudices, la garantie de conditions de vie dignes et la promotion de l’esprit de tolérance.

Parallèlement à ces actions, il encouragera les approches de discrimination positive, au profit des catégories démunies, et veillera à ce qu’elles rejoignent, par leur niveau de vie et leurs privilèges, les autres couches de la population. La mise en place de ces approches se traduira par le recours à des outils et procédures spécifiques et doit contribuer à l’amélioration des conditions de vie des pauvres, en donnant priorité aux anciennes victimes de l’esclavage. Cette préséance à l’aide englobe l’accès privilégié aux services de base, à la formation professionnelle, à la micro finance et à la propriété immobilière.

Pour sauver ces acquis, le Gouvernement s’engage à combattre toutes pratiques ou discours contraires à l’unité nationale. Aussi, entend-il promouvoir les organisations politiques et locales qui, par vocation ou en priorité, s’attaquent au tribalisme, au racisme et aux appartenances étroites.
De façon générale, le Gouvernement s’engage solennellement à œuvrer pour que les mauritaniens éprouvent la fierté d’appartenir à une nation qui les protège, les traite sur un pied d’égalité et leur garantit, sans aucune exclusion, un accès équitable aux services publics.

Création d’une société de télédiffusion

Si l’indépendance de la justice reste une garantie pour la pérennité et la crédibilité de l’Etat, il convient de rappeler que la liberté d’opinion et d’expression constitue un chevron indispensable à l’affermissement de la démocratie. A cet égard, le Gouvernement s’engage, en application des directives du Président de la République, à donner priorité au renforcement du pluralisme, à la liberté d’expression et à la liberté de presse en particulier.

Le Gouvernement initiera à cet effet, au cours de l’année 2010, une stratégie nationale pour la promotion du secteur de la communication. Cette stratégie sera axée sur l’adaptation du cadre juridique de la communication audiovisuelle avec les nouvelles réalités politiques et sociales. D’autre part, en prenant soin d’introduire les progrès en matière de technologies de l’information, on parviendra, dans cette optique, à élargir le champ des libertés, à restructurer le secteur, à l’organiser et à professionnaliser ceux qui y opèrent.

A cet égard, un centre de formation des journalistes et des techniciens travaillant dans le domaine de la presse sera ouvert. Une société de télédiffusion verra le jour et permettra la maîtrise de l’évolution du secteur et son accompagnement dans le sens d’une libéralisation progressive et organisée des intermédiaires audiovisuels. Dans cet ordre d’idées, on élaborera des cahiers de charge adaptés que l’on soumettra aux opérateurs privés désireux d’investir dans le secteur.

Par ailleurs, le Gouvernement proposera, au moment convenu, l’appui qui se doit à la haute autorité de la presse et de l’audiovisuel.

Nos efforts seront également axés sur la transformation des medias publics en services publics véritables et d’en fixer la mission, conformément à l’attention accordée par le Président de la République à la liberté d’expression.

De manière générale, le Gouvernement mettra au point des outils adéquats pour garantir l’accès à l’information et faciliter son passage avec fluidité. Il veillera également à l’élaboration de fondements étudiés, en mesure d’appuyer la présence communicationnelle de notre pays et d’en refléter, au plan international, une image hautement positive.

Etats généraux de l’éducation

Pour que notre système d’enseignement arrive à éduquer les générations montantes, à contribuer au renforcement de l’unité nationale et à fournir les conditions du développement global, le gouvernement se rend compte qu’il n’existe de bonne alternative en dehors de la rupture avec les politiques éducatives antérieures. Et pour concrétiser les ambitions du président de la République, il luttera contre les vieilles politiques qui privilégiaient la quantité au détriment de la qualité, semaient la discorde et toléraient, au sein de notre système éducatif, un dualisme néfaste et délétère. Le résultat catastrophique de notre système éducatif impose une intervention urgente, ferme et réformatrice. (…) Le gouvernement entend organiser dans les prochains mois, une vaste concertation sur notre système éducatif, par le biais de colloque et états généraux de l’enseignement.


Source: le quotidien Nouakchott
Jeudi 7 Janvier 2010 - 18:37
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par thierno le 07/01/2010 18:44
le premier a dit et raconté tout ce qui lui tient à coeur, reste maintenant de passer à l'acte.Et çà va se savoir.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542