AVOMM-INFOS
Samedi 25 Octobre 2014

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......

Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."

E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif:

Mme Rougui Dia, présidente

M.Amadou Bathily , secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, chargé de la communication et porte-parole

M. Demba Fall, trésorier

M. Ngolo Diarra, secrétaire chargé de l'organisation

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Mme Mireille Hamelin, webmestre

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

ÉLECTRICITÉ ET DE GAZ: La Mauritanie au secours du Sénégal à partir de 2015


ÉLECTRICITÉ ET DE GAZ: La Mauritanie au secours du Sénégal à partir de 2015
En visite de travail en Mauritanie, le ministre sénégalais des Mines et de l'Énergie, Aly Ngouille Ndiaye, a annoncé que notre voisin du Nord va mettre son surplus d'électricité et de gaz à la disposition du Sénégal.

La révélation est du ministre de l’Énergie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye en visite de travail en Mauritanie du 29 au 31 juillet dernier dans le cadre d’un partenariat énergétique en perspective. Le Sénégal qui traverse une crise énergétique ces dernières années, a trouvé un fournisseur de gaz et d’électricité chez son voisin du Nord. En effet, la Mauritanie qui a trouvé du gaz dans son offshore au champ Panda, a créé une société de production d’électricité à partir du gaz. Cette société produira jusqu’à 350 MW par an pour ses besoins domestiques et industriels et prévoit d’exporter le reste vers les pays voisins.

‘’Nous traversons depuis quelques années, des difficultés dans l’approvisionnement de l’électricité au Sénégal. C’est pourquoi, après le changement intervenu lors de l’élection présidentielle, et l’avènement du président Macky Sall, ce dernier a défini une feuille de route de sa vision sur la politique énergétique’’, déclare le ministre. Cette vision, selon M. Ndiaye, intègre un mixte énergétique qui devrait permettre, à terme, à la société qui vend l’électricité d’avoir des coûts acceptables pour pouvoir les répercuter aux Sénégalais et également atténuer les subventions que l’Etat du Sénégal donne dans le secteur. C’est la raison pour laquelle le Sénégal est ‘’en train d’explorer plusieurs sources en énergie notamment dans la production d’électricité et le gaz qui fait partie des sources les moins chères’’. Etant donné que la Mauritanie a récemment ‘’découvert un bon potentiel qui aujourd’hui permet, par rapport à ce qui est prévu, près de 1000 MW qui dépassent largement ses besoins pour une bonne période’’, le Sénégal a ‘’jugé nécessaire de venir voir avec la partie mauritanienne comment définir les axes de collaboration pour l’exploitation de ce gaz pour la production de l’énergie électrique’’.

Le Sénégal pourra donc compter sur la Mauritanie d’ici à 2015 ou un peu plus pour son ravitaillement en produits énergétiques. ‘’Concrètement nous avons convenu dans le cadre de l’exploitation de ce gaz qu’ils nous vendraient déjà un surplus de l’électricité prévu en 2015 pour au moins 80 à 100 MW en tenant compte de la ligne de capacité de transport OMVS’’, explique le ministre de l’Énergie. Mieux, il a indiqué que les Mauritaniens ont même accepté de fournir une capacité supplémentaire en électricité selon une modalité à définir par une commission mixte. Pour ce faire, il est nécessaire de ‘’mettre en place forcément une ligne de transport supplémentaire. Ou alors la possibilité d’acquisition de gaz et son acheminement au Sénégal où on pourrait également mettre une centrale de gaz’’.

Ibou Badiane (Correspondant en Mauritanie)
Source; seneweb
Jeudi 2 Août 2012 - 19:28
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 516