Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Ely Ould Mohamed Vall ou le new gaullisme version 'Pop de Dakar'

Il y a quelques jours, en lisant le journal Populaire de Dakar par hasard, j’ai découvert un article dithyrambique dressant un portrait on ne peut plus élogieux de Ely Ould Mohamed Vall, chef du CMJD de la transition 2005-2007.


Ely Ould Mohamed Vall ou le new gaullisme version 'Pop de Dakar'
L’article en question, s’offre même le luxe d’établir, ô sacrilège, un parallèle entre l’ancien Rais cmjdien et le Général de Gaulle…. hé oui, l’imagination du journaliste Diaw Alioune est sans limites…. Ely Ould Mohamed Vall en Général de Gaulle, c’est aussi une « certaine idée de la Mauritanie » qu’a dû se forger pour la circonstance, ce journaliste sénégalais, plus habitué aux enquêtes sulfureuses de la Médina que de la politique.

Il faut dire que le Populaire surnommé le Pop, créé il y’a une dizaine d’années et situé au 3 éme étage de l’immeuble Sérigne Massamba Mbacké dans la médina de Dakar nous a habitués à ses colonnes où les éloges les plus lyriques côtoient les nombreux procès en diffamation à l’image de l’affaire intentée par Djibo Leyti Kâ en 2007.

Ainsi, selon cet article de la presse people à scandales qui fait souvent les frais des semonces du Conseil pour le Respect de l’Ethique et de la Déontologie (CRED), notre ancien chef du CMJD, serait une relique, une incarnation, une sorte d’alter ego du Général Charles André Joseph Marie de Gaulle, héros français et fondateur de la Véme République.

De prime abord, on pourrait se hasarder à comparer le Général De Gaulle et le Colonel Ely Ould Mohamed Vall sur la taille, près de 1m, 95 inscrits sur les livrets militaires. Mais pour le reste, il faudrait bien plus que l’imagination débordante du journaliste du Pop pour oser l’anathème.

Les éloges qu’attribue le journaliste du Pop au colonel Ely Ould Mohamed Vall, rebaptisé « héros du gaullisme africain », feraient retourner le Général De Gaulle dans sa paisible demeure de Colombey -les -deux - Eglises, lui qui aimait à ironiser: "Au fond, vous savez, mon seul rival international, c'est Tintin ! Nous sommes les petits qui ne se laissent pas avoir par les grands. On ne s'en aperçoit pas, à cause de ma taille."

Notre Rais du CMJD version Pop de la Médina dakaroise, a effectivement lancé un appel- hésitant peut-être – au cours de la transition du Comité Militaire pour la Justice et la Démocratie et son vocable semblait résumer à lui tout seul les intentions affichées au début de ce court métrage de 19 mois qui a tourné court, de rompre avec les années de braise du régime Taya : le Changement.

Pour ce Chef d’Etat arrivé au pouvoir comme un tocard à une course de chevaux, son discours était de gouverner autrement en rompant avec les vieilles habitudes des années Taya qui a dirigé le pays pendant plus de vingt ans en despote éclairé.

La période du CMJD a vu la nomination des prédateurs célèbres et litigieux: le Premier Ministre Sidi Mohamed Ould Boubacar et le Ministre des finances Abdallahi Ould Souleymane Ould Cheikh Sidiya qui, sous la baguette du maestro Ely Ould Mohamed Vall, ont mis en déroute tout un chantier qui a conduit le pays au bord du gouffre : certains hauts fonctionnaires font état de plus de 40 milliards d’ouguiyas engloutis dans les méandres du pouvoir.

Les grands rêves du Président du CMJD, pour une Mauritanie qui a raté le coche de la démocratie, ont été aux antipodes d’une vision gaulliste dont les corollaires sont le sens de l’Etat, la volonté politique opposée au renoncement, l’action qui change le cours de l’histoire.

Ainsi à la lecture de cette cascade de griotisme, digne de l’épopée mandingue et d’éloges démesurées d’un Ely Ould Mohamed Vall qui se serait mû en Général De Gaulle par la grâce des connections étrangères, on est en droit de se demander jusqu’où pourrait aller le ridicule.

Le Général de Gaulle, en visionnaire qui aimait profondément son pays, plaça la France au-dessus de tout. Il disait : « La France ce n’est pas la gauche, la France ce n’est pas la droite, la France c’est tous les Français ». Toute sa vie il se battit pour sa souveraineté, pour sa dignité, pour sa grandeur. Mais pour lui, le patriotisme c’était l’amour de sa patrie et le nationalisme c’était la haine des autres.

Quant à notre Rais du CMJD, qui est resté en marge de la vie politique, sociale économique et culturelle depuis l’accession à la magistrature suprême de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, il reste l’une des grandes énigmes de notre histoire.

Mais le plus curieux, a été l’attitude qu’il s’est forgée à l’étranger et dans les tribunes des droits de l’Homme, avec une renommée internationale de « chantre de l’abnégation et de la démocratie ».

Voilà une prouesse qui mérite une homologation au Guinness Record, empreinte d’orgueil dans la dénégation du grand changement qui n’a jamais vu le jour sous son règne.

L’amère réalité a été que la transition du CMJD fut entachée de malversations financières à très larges échelles, avec des sommes colossales qui ont disparu littéralement. Ce sont là les stigmates d’un pouvoir politique hégémonique.

Et c’est toute la différence avec de Gaulle. Toute la différence entre une démocratie citoyenne et un leurre destiné à la consommation étrangère. Entre un Etat véritablement démocratique et une commedia Del Arte qui se joue dans l’univers ouaté des tribunes internationales.

N’en déplaise à M. Diaw Alioune du Pop de Dakar, le Colonel Ely Ould Mohamed Vall est peut-être un " Gaulliste de taille" ou un "pèlerin de Colombey- les -deux -Eglises", mais il n’est certainement pas un gaulliste dans l’âme.

Reste à dire que M. Diaw remue actuellement ciel et terre pour avoir en francs CFA (et non en ouguiya) le prix de son article, et vous aurez une idée du crédit à porter à l’auteur de l’articulet, ainsi qu’à l’œuvre elle-même.

Mamadou Yéro

source : Mamadou Yéro
via cridem
Vendredi 16 Janvier 2009 - 14:23
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Abou le 16/01/2009 18:26
Comme disait une autre personne avomm arretez de mettre la photo de ce tueur.

2.Posté par Thiam le 16/01/2009 19:39
Attention il est présumé innocent tant qu'il n'a pas été jugé et condamné

3.Posté par DIALLO le 17/01/2009 02:07
C'est un assassin et voleur. Il n'osera jamais se présenter parce qu'il n'a rien dans son pantalon.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542