Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Etats généraux de la démocratie: La part belle aux féodalités.


Etats généraux de la démocratie: La part belle aux féodalités.
Le mardi 16 décembre, les noms des personnes qui auraient été proposées par l’Administration pour prendre part aux états généraux de la démocratie qui auront lieu le 27 ont commencé à circuler.

Il s’agit de 117 représentants des 12 régions de la Mauritanie et du district de Nouakchott. Première observation : sur les 117 personnes désignées par l’Administration, il n’y a que 14 femmes.

Avec les rubriques « chefs traditionnels » peut être pour ne pas dire « chefs de tribus» et autres « Ouléma », il ne peut y avoir beaucoup de places pour les femmes.

Evidemment la désignation de certaines personnes avec leur titre est un manquement grave à la loi abolissant la chefferie traditionnelle qui, jusque là était la règle même si, tacitement, l’Administration continuait à en faire des interlocuteurs. Seconde observation : A quoi seront utiles des chefs traditionnels « gardiens de toutes les féodalités » aux états généraux chargés de réviser la Constitution, de définir la place de l’armée, de se pencher sur la question de l’éligibilité à la présidence de la République… ?

Après le coup d’Etat du 06 août 2008, certains chefs traditionnels ont tenu « meeting de soutien indéfectible et inconditionnel» au Haut Conseil d’Etat. Certains oulémas n’ont pas hésité à mettre leur science au service de ce même Haut Conseil. Ce mode de représentation donne une idée de ce que seront les états généraux de la démocratie : Un forum où apparemment, sera banni toute note discordantes. Les chefs traditionnels, les chefs de tribu, les notabilités…dans l’histoire de la Mauritanie, ne se sont pas beaucoup illustrés dans l’opposition aux pouvoirs ni par leur apport conséquent à l’édification d’une société démocratique.

Les chefs traditionnels et les oulémas auront en face d’eux, la majorité parlementaire, elle aussi, soutien « inconditionnel» du HCE. Le Front national pour la défense de la démocratie (FNDD) qui ne reconnaît aucune légitimité aux nouvelles autorités, ne prendra vraisemblablement pas part à ces journées de concertation. Pour la société civile, dans une récente déclaration, l’AFCF, l’AMDH et SOS Esclaves ont appelé la société civile «à éviter, en dehors d’un consensus négocié, toute participation aux forums de caution que la junte s’évertue à organiser, de manière unilatérale, afin de faire plébisciter le régime militaire»

Le Rassemblement des Forces démocratique (RFD) n’a pas encore clairement défini sa position au sujet de la participation à ces journées. Le RFD qui a apporté son soutien au coup d’état et au HCE, hésite. Les avis au sein du parti d’ Ahmed Ould Daddah seraient divergents entre ce qui veulent y aller et ceux qui pensent qu’il ne faut pas prendre le risque de se faire noyauter par les applaudisseurs.

A moins d’un fait inattendu qui pourrait changer la position du FNDD, les participants à ces journées nationales seront, en grande majorité, issus des partisans du Haut Conseil d’Etat (sénateurs, députés, cadres, initiatives, ouléma, chefs de tribus, personnalités indépendantes…) Le tout est alors de savoir quelle valeur accorder dans ce cas, à ces concertations sans contradicteurs et, où les participants sont déjà d’accords sur à peu près tout.

Khalilou Diagana

le quotidien de Nouakchott
Mercredi 17 Décembre 2008 - 12:41
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543