Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

France / Sénégal : La nationalité contestée du parachutiste Ounoussou Guissé

Ounoussou Guissé, un parachutiste de retour d'Afghanistan né au Sénégal, mais français par son père, voit sa nationalité contestée devant les tribunaux. La semaine dernière, il s'est présenté devant la cour d'appel du Tribunal de grande instance de Rouen pour tenter de conserver sa nationalité française. L'affaire est mise en délibéré le 18 novembre.


France / Sénégal : La nationalité contestée du parachutiste Ounoussou Guissé
Ounoussou Guissé est aujourd'hui âgé de vingt-neuf ans. Né au Sénégal, il est arrivé en France quand il avait dix-sept ans, muni de papiers français. Des papiers délivrés depuis plusieurs années par le consulat, car son père avait la nationalité française. Et c'est cela qui est contesté par la justice.

Pour bien comprendre, il faut remonter à 1960, lors de l'indépendance du Sénégal. Les personnes d'origine sénégalaise, qui résidaient en France, pouvaient choisir de garder la nationalité française. Le père d'Ounoussou Guissé obtient donc des papiers dès 1962.

Après avoir travaillé une quinzaine d'années dans la région du Havre, il décide de retourner vivre au Sénégal. Ses enfants, dont Ounoussou, deviennent donc dès leur naissance « Français » par le droit du sang. Mais selon la cours de cassation, il ne suffit plus que la personne ait été domiciliée en France au moment de l'indépendance de son pays, il faut que sa famille l'ait été également.

Cette affaire du brigadier Ounoussou Guissé, engagé depuis 2002 au premier régiment de hussards parachutistes de Tarbes, suscite de vives réactions dans la communauté militaire et chez les anciens paras. Mais ce ne sont que des réactions symboliques.

rfi.fr
via reewmi
Lundi 12 Octobre 2009 - 16:25
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 541