Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Front National pour la Défense de la Démocratie : Flash d’info


Front National pour la Défense de la Démocratie : Flash d’info
Fin de visite en France du Président de l’Assemblée Nationale :

M. Messaoud Ould Boulkheïr, Président de l’Assemblée Nationale vient d’effectuer une importante visite en France. Cette visite, intervenue sur invitation de l’Elysée et du Palais Bourbon, a été l’occasion pour le Président Messaoud Ould Boulkheir de mener de fructueux entretiens avec son homologue français, M. Bernard Accoyer et avec les responsables de la cellule africaine de l’Elysée, ainsi qu’avec les membres de la commission des relations extérieures du parlement français.

Ces entretiens ont donné au Président Messaoud l’opportunité d’expliquer aux décideurs français la réalité de la situation en Mauritanie depuis le 06 août et les véritables mobiles des putschistes.

Il a par ailleurs abordé avec ses hôtes l’esprit et les détails de son initiative de sortie de crise, lancée en vue d’épargner au pays les menaces de sanctions de plus en plus probables à cause de l’entêtement des putschistes. Ces derniers semblent prendre à la légère les injonctions de la Communauté internationale qui réclame avec insistance un retour rapide à la légalité.
L’ultimatum de l’Union Européenne arrive à terme dans moins de deux semaines sans que la junte manifeste le moindre signe de coopération et d’ouverture.

Toutes les parties rencontrées ont salué l’initiative du Président de l’Assemblée nationale. Elles considèrent que sa proposition pourrait constituer une base consensuelle et acceptable de dialogue entre tous les protagonistes de la crise politique en Mauritanie.

Par ailleurs, Monsieur Messaoud Ould Boulkheïr a saisi l’opportunité de son séjour hexagonal pour accorder plusieurs entretiens à divers médias français et internationaux. A son retour à Nouakchott dans la soirée du jeudi, les dirigeants et militants du FNDD ont réservé au Président Messaoud Ould Boulkheir un imposant accueil populaire qui reflète l’attachemnt des populations aux orientations, démarches et positions du Front.

L’Angleterre et la Corée du Sud rejettent le coup d’Etat :

Une mission du Front National pour la Défense de la Démocratie a été récemment reçue en Tunisie par l’ambassadeur d’Angleterre à Tunis. Ce dernier a réaffirmé devant la délégation la position de son pays qui a exprimé clairement sa condamnation et son rejet catégorique du coup d’Etat du 06 Août dernier. Il a rappelé, dans ce cadre, l’attachement de l’Angleterre au retour de la Mauritanie à l’ordre constitutionnel et le rétablissement du Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi dans la plénitude de ses fonctions.

La mission s’est en outre entretenue avec une délégation de parlementaires de la Corée du Sud avec laquelle il était aussi question de la crise en Mauritanie. Les parlementaires coréens ont renouvelé leur refus de l’usurpation du pouvoir par la junte et exigé le rétablissement au pouvoir du président élu.

A rappeler que la délégation du FNDD en Tunisie comprend, MM. Sidi Mohamed Ould Amajar, chef de mission, Abdel Ghoudouss Ould Abeïdna, Président de l’UNAD et Beddahiya Ould S’Ba’i, député de Nouadhibou.

Jemil Mansour au Soudan :

Le Président de l’Assemblée Nationale Soudanaise, le Professeur Ahmed Adam Taher a reçu, ce jeudi matin, à Khartoum M. Mohamed Jemil Ould Mansour, Président du parti Tawassoul et député à l’Assemblée Nationale. Au cours des discussions il a été question de la crise en Mauritanie. M. Ahmed Adam Taher a déclaré qu’il est impossible que son pays soutienne un coup d’Etat contre la légalité et que le Soudan invite les mauritaniens à privilégier la logique du dialogue.

Rappelons que la délégation des putschistes, qui avait visité le Soudan, a été reçue par le Vice-président du parlement Soudanais. L’Egypte et le Yemen avaient refusé de recevoir cette même délégation que dirigeait le député frondeur M. Sidi Mohamed Ould Maham.

Soutien syndical international

La Confédération syndicale internationale des travailleurs qui regroupe la plupart des organisations des travailleur à travers le monde vient d’achever à Nairobi les assises annuelles de son Assemblée générale. Ces assises ont été tenues à Nairobi (Kenya) entre le 30 et le 31 Octobre. Notre pays était représenté à cette importante rencontre par M. Abderrahmane Ould Boubou, SG de l’UTM.

Au terme des travaux, l’organisation internationale a adopté, à l’unanimité, une déclaration dans laquelle elle condamne fermement le coup d’Etat en Mauritanie et exigé le respect de la volonté du peuple mauritanien par la restauration immédiate de l’ordre constitutionnel et le rétablissement du président investi de la confiance de nos compatriotes, M. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi dans ses prérogatives constitutionnelles.

Les putschistes en Chine

Selon des informations concordantes, les putschistes ont envoyé une délégation de prospection en Chine. Composée d’un officier supérieur et d’un conseiller à la présidence, elle comprendrait aussi des proches du général putschiste, Mohamed Ould Abdel Aziz.

L’objectif de cette mission est d’amadouer la Chine en lui miroitant des opportunités d’affaires « louches » en Mauritanie en vue de contourner les effets d’éventuelles sanctions internationales contre notre pays. Ils auraient proposé à notre partenaire traditionnel de s’investir dans notre pays par la réalisation de certaines infrastructures, moyennant d’énormes concessions sur nos matières premières. En fait, le bradage de nos ressources naturelles pour un hypothétique soutien international.

Pourtant, le Président élu avait convenu avec nos partenaires chinois de plusieurs accords avantageux pour les deux parties, notamment par des investissements vitaux et maîtrisés dans plusieurs secteurs. Ici aussi, les putschistes veulent s’adonner à leur sport favori : l’usurpation des réalisations et des accords conclus par le régime démocratique.

Seulement, la situation d’isolement actuelle ne met pas nos putschistes dans une position confortable face à nos partenaires, ce qui les oblige à faire des concessions douloureuses et souvent même suicidaires, car hypothéquant nos ressources naturelles.

La Chine, solidaire du peuple mauritanien, avait affirmé, à plusieurs reprises, son attachement à la stabilité de la Mauritanie et au respect de la volonté du peuple mauritanien. Elle demeure, selon le observateur, attachée à sa position de principe alignée sur celle de l’Union africaine.

Les putschistes devraient se rendre à l’évidence : aucun partenaire crédible de la Mauritanie n’accepterait de mettre ses intérêts stratégique en jeu en traitant avec eux!

Fuite en avant

La junte multiplie les signes de fébrilité. Tout au long de leurs récentes randonnées à l’intérieur du pays ses membres alternent entre le chaud, le « doux » et le froid. Partout où ils étaient, les putschistes et leurs soutiens civils ont jasé, menti et dis des contrevérités aberrantes sur le compte du régime démocratique que la junte a destitué. Au fur et à mesure qu’ils parlent, les putschistes se découvrent, se confondent, s’embourbent dans des propos insensé et contradictoires, se fâchent et débordent.

A force d’alterner entre la carotte et le bâton, ils se sont banalisés aux yeux des citoyens qui ne les prennent point au sérieux. Au mieux, ils provoquent l’hilarité du peuple qui se délecte de leurs « sketchs » mal produits! Au temps de la terreur ou la satire est interdite, les officiers supérieurs qui ont déserté les champs d’honneur à Lemghaity, Ghalaouiya, Tourine et autres Chiguat, se muent, le temps d’une tournée politique peu concluante, en comédiens « inspirés ».

Ayant compris que le message ne passait pas, le Colonel Ould Baya, Permanent de la junte aurait sorti son « œil rouge » à Kiffa. Subitement dans tous ses états, il lancera aux intervenants qui insistaient trop sur certains détails au sujet des intentions réelles des putschistes : « Nous pouvons arrêter tous les responsables et militants du FNDD, ainsi que tous ceux qui s’opposent au putsch et les présenter à la justice. Nous n’avons pas peur d’eux! ».

Le réflexe répressionniste des putschistes s’est ainsi exprimé dans toute sa vulgarité et son arrogance. Mâter le peuple n’est pas difficile. C’est même trop facile et est à la portée d’une junte aux abois, incapable de défendre nos frontières et de sécuriser nos citoyens. Pire, il s’avère qu’elle n’est même pas en mesure d’assurer à nos concitoyens le droit à l’exercice de ses libertés constitutionnelles.

Seulement, les hommes libres et dignes de ce pays ne sont pas effrayés par de pareilles menaces. La lutte pour la démocratie, la justice, la liberté, l’égalité et la stabilité dans ce pays vaut toutes les prisons du monde. Robben Island, Polsmour, les bagnes d’Ashkelon et les prisons birmanes sont des exemples que nous méditons. Ils ne plieront pas la volonté de notre peuple ni sa détermination à vivre dignement sur sa terre et de choisir librement ses dirigeants. Demain, la liberté et le droit vaincront et les hommes libres chanteront l’hymne de la Mauritanie éternelle. N’en déplaise aux apprentis dictateurs en mal d’inspiration!

Missions du FNDD à l’intérieur du pays

Le FNDD a dépêché jeudi dernier des missions de sensibilisation à l’intérieur du pays. Ces missions se rendront dans tous les chefs lieux des régions pour expliquer aux populations les réalités de la situation grave que vit le pays et les exhorter à refuser de coopérer avec la junte et ses soutiens.

Le même jour, un imposant rassemblement populaire avait été organisé à l’Ancienne Maison des Jeunes de Nouakchott dans un endroit plein à craquer, les leaders du FNDD ont lancé la campagne de sensibilisation et critiqué les errements suicidaires de la junte. Ils ont aussi exhorté le militants et citoyens de persévérer dans la ligne de refus du coup d’Etat du 06 août qui constitue une insulte à la volonté du peuple mauritanien et un détournement d’un pays tout entier.

Et voici la composition et le calendrier des missions d'explication qui sillonneront les régions du pays:

1- les 07-08-09 novembre 2008 pour les Régions de l'Assaba et des deux Hods :

Président de délégation: Yahya Ould Sid'El Moustaph
Memebres: Salek Ould Sidi Mahmoud; Mohamed Ould Borboss; Mohamed Horma ould Fah; Yarbe Ould Nave.

2- les 07 et 08 novembre 2008 pour les Régions du Brakna et du Tagant:

Président de délégation: Jemal Ould Hmednah
Membres: Mohamed Ould Beya; Taleb Moahmed ould Lemrabott; Mohamed Ould Khlil; Samoury Ould Bèye; Sidi ould Moulaye; Mohamedou Nagi Ould Mohamed Ahmed; Aminettou mint Maouloud; Mohamed Lemine Ould Haless.

3- les 07-08- novembre 2008 pour les Régions du Gorgol et du Guidimagha:

Président de délégation: Omar Ould Yali
Membres: Omar Soumaré; Djakité SECK;Mohamed Ould Amar; Korera Issagha; Farfoura Mint Baba; Aicha mint Amar; Abou Mborom Guéladio Ba; Sow Aliou.

4- Le 08-novembre-2008 pour la Région du Trarza:

Président de délégation: Bâ Mamadou Alassane;
Membres: Mohamed Abderrahmane Ould Hamma Vezzaz; Maalouma mint Bellal; Abdel Aziz Niang; Zeynabou mint Dedde; Dia Hassane; Maloukif Ould Elhassen; Sy Ousmane; Diop Hawa.

5- Le 08-novembre-2008 pour la Région de Dakhlet Nouadhibou:

Présidente de délégation : Khadijata Malick Diallo
Membres: Mohamed Ghoulam Ould Elhadj cheikh; Mohamed Ould Rzeizim; Moahmed Ahid Ould Sidi Mohamed; Mohamed Ould Abdallahi;

6- Les 07 et 08- novembre -2008 pour les régions de l'Inchiri, de l’Adrar et du Tiris Zemmour:

Président de délégation : Abdel Ghoudouss Ould Ebeydna
Membres: Nemma Mint Mekki; Cheikhani Ould Boyba; Mohamed Ould Yehdhih; Mohamed Mahmoud Ould Yacoub; Wane Saidou.

Populisme et démagogie:

Dans une course effrénée pour se maintenir au pouvoir, le Général putschiste multiplie les gestes et les promesses. Passant à la vitesse supérieure sans embrayer, il s’évertue à précipiter l’exécution de projets et de réalisations déjà terminés par le pouvoir démocratique. Il décrète, contre toutes les règles du marché, comptant sur la coopération d’une clientèle parentale dans les milieux des affaires, des baisses de prix qui commencent déjà à montrer leur limite.

Depuis deux semaines, une nouvelle fièvre de flambée de prix s’empare du marché. Les commerçants refusent de vendre à perte, surtout selon l’un ‘entre eux, que « l’Etat sait que ceci ne peut pas tenir sans une contrepartie versée aux grossistes. Et nous savons tous que seuls ceux parmi nous qui disposent d’entrées auprès des putschistes peuvent espérer accéder aux multiples facilités qu’ils accordent aux commerçants ». Le clientélisme a secours d populisme!

Comme si ceci ne suffisait pas, le Généra putschiste semble vouloir jouer sur les sentiments de notre peuple en tentant, maladroitement d'ailleurs, à réhabiliter la mémoire du Père e a Nation, premier président civil du pays, dont le nom a été pompeusement donné à une ruelle latérale et située dans l’arrière ville. Là-bas, les pauvres citoyens d’El Haye Essakine et de Dar El Beyda très chers au général depuis son accession malheureuse au pouvoir, n’ont aucune chance de s’y aventurer.

Le Général s’est naturellement abstenu de parler du sort qu’il a lâchement réservé la démocratie et a second président civil du pays. En tut cas, par son geste, il a envoyé aux mauritanien un signal assez clair : nous voici rendre hommage au Président Moktar Ould Daddah et comprenez que les régimes sont un désastre pour les peuples ! » Sinon, pourquoi n’a-t-il pas érigé une statue à l’honneur de son idole, tais quelque part a Proche-Orient ?

Le clientélisme se poursuit

Le dernier conseil des ministres a été l’occasion pour la junte de continuer sa purger contre des cadres et des citoyens honnêtes qui servaient leur pays en toue fidélité et dévouement. A leur place, on vient de placer les clients de l’épicerie oligarcho-tribaliste des proches familiaux et des soutiens laudateurs de la junte.

Plus grave, les « rectificateurs » n’ont pas honte de désigner leurs cousins et leurs proches à des postes de responsabilités pour lesquels ils n’ont pas forcément le meilleur profil, à l’image du nouveau gouverneur de la BCM. Suivez mon regard et retenez vos larmes! Comme à l’accoutumée, les désignations illégales ont exclu tous les cadres et fonctionnaires sensés être neutres ou contre le putsch. Les observateurs ont aussi noté que les dernières désignations de la junte sont loin de refléter la diversité naturelle de notre peuple.

La Mauritanie s’attend à pire des usurpateurs de la légitimité et de la volonté de son peuple !

Moi, pas tortionnaire!

Lors d’une audience accordée récemment à un groupe d’anciens militaires rayés des corps ou retraités, le général putschiste s’est retrouvé dans une situation embarrassante. L’un des ses hôtes, un vieux Colonel à la retraite, rescapé des « années de braie » s’est étonné que partout, les émissaires de la junte ont passé sous silence la question du passif humanitaire pour laquelle le régime démocratique avait trouvé une esquisse acceptable de solution.

En réponse, le général s’est contenté de répéter, avec un brin perceptible de colère : « Je ne suis pas tortionnaire ! Je ne suis pas tortionnaire ! ».

Alors, où sont-ils donc les tortionnaires ?! Et pourquoi passer sous silence cette épineuse question que le pouvoir démocratique avait déjà commencé à prendre en charge??



Nouakchott, le 08 Novembre 2008

La Commission Communication
Samedi 8 Novembre 2008 - 23:24
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542