Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

GUINÉE BISSAO : Tentative de coup d’Etat pour renverser Nino Vieira


GUINÉE BISSAO : Tentative de coup d’Etat pour renverser Nino Vieira
BISSAU - Des militaires mutins ont attaqué à l’arme lourde la résidence du président bissau-guinéen Joao Bernardo Nino Vieira dans la nuit de samedi à dimanche, mais cette tentative pour le renverser ou le tuer a échoué.
Des soldats mutins ont ouvert le feu samedi sur la résidence du président guissau-guinéen Joao Bernardo "Nino" Vieira, annonce dimanche le président sénégalais Abdoulaye Wade. Le chef d’état-major de l’armée, le général Batista Tagme Na Wai a déclaré que cinq mutins avaient été arrêtés et que la situation était maîtrisée à Bissau, où le calme était revenu dimanche matin après l’attaque, qui a duré plusieurs heures.

Le ministre de l’Intérieur Cipriano Cassama a précisé de son côté qu’un garde du corps de Vieira avait été tué durant l’assaut et un autre blessé. Mais le président et sa famille sont sains et saufs, a dit le représentant spécial de l’Onu en Guinée-Bissau, Shola Omoregie, qui rendu visite à Vieira.

Selon des témoins, la façade de la résidence présidentielle, dans le quartier de Tchon de Pepel, était criblée d’impacts de balles de mitrailleuses et de roquettes. Un obus de mortier à même transpercé sa toiture.

Le président sénégalais Abdoulaye Wade a déclaré à Radio France Internationale avoir reçu dans la nuit un coup de téléphone de Vieira faisant état de tirs de soldats sur sa résidence.

Wade a déclaré avoir dépêché des soldats sénégalais à la frontière et avoir mis à la disposition du président bissau-guinéen un avion en vue de l’évacuer ainsi que sa famille. Mais il a précisé que Vieira avait décliné l’offre.

Wade a invité les militaires bissau-guinéens à regagner leurs casernes. Cipriano Cassama, le ministre de l’Intérieur, a affirmé que le pays, l’un des plus pauvres de la planète, ne pouvait plus se permettre les coups d’Etat et mutineries qui ont émaillé son histoire récente.

L’Union africaine a exprimé son inquiétude devant ces violences, qui interviennent à la suite de la publication vendredi des résultats des élections législatives du 16 novembre dans l’ex-colonie portugaise.

Ce scrutin, qui s’est déroulé dans le calme, s’est soldé par une claire majorité pour le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et des îles du Cap-Vert (PAIGC), l’ancien mouvement de libération fondé par Amilcar Cabral.

"NARCO ÉTAT"

Le PAIGC, qui avait quitté en juillet le gouvernement d’union nationale de Vieria, a obtenu 67 sur 100 lors de ces élections, que les observateurs internationaux ont jugées "libres, équitables et transparentes".

Le Parti du renouveau social (PRS), qui s’appuie sur l’ethnie Balante et jouit de l’appui des chefs de l’armée, a obtenu pour sa part 28 sièges de députés, mais son leader, l’ancien président Koumba Yala, a contesté la régularité du scrutin.

Celui-ci a été marqué par la défaite du Parti républicain pour l’indépendance et le développement (PRID), formation se réclamant du président de Vieira, créée pour l’occasion et emmenée par l’ancien Premier ministre Aristides Gomes.

Koumba Yala, renversé en 2003 par un coup d’Etat et candidat malheureux face à Vieira lors de la présidentielle de 2005, a réclamé une enquête internationale sur le trafic de drogue sous la présidence actuelle. Il a dit avoir échappé de peu vendredi à son arrestation par la police secrète.

Ces dernières années, la Guinée-Bissau, ses îles, ses côtes et son arrière-pays sont devenus l’une des étapes privilégiées des barons colombiens de la drogue pour faire parvenir leur production de cocaïne jusqu’au marché européen, via les vastes étendues sahariennes.

Vieira, qui a présidé le pays de 1984 à la fin des années 1990 et a connu l’exil avant de revenir au pouvoir en 2005, doit remettre son mandat en jeu en 2010.

Les organismes internationaux de lutte contre la drogue ont tiré la sonnette d’alarme, craignant que l’ancienne colonie portugaise, où l’argent du trafic de la cocaïne est de plus en plus visible, ne se transforme rapidement en "narco-Etat".

Le chef de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), Antonio Mazzitelli, a déclaré récemment à Reuters qu’il espérait que la pression internationale pousserait le nouveau gouvernement à procéder à un ’grand nettoyage’ en "débarrassant le pays de la drogue et de l’argent du crime". L’Express



Auteur: Nettali


Dimanche 23 Novembre 2008 - 18:34
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542