Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Gros plan sur le Président de SOS ESCLAVES dans un entretien exclusif

Projecteurs vous propose, dans cette nouvelle édition, un entretien avec Monsieur Boubacar OULD MESSAOUD, architecte de formation, membre fondateur et Président de SOS ESCLAVES.


Gros plan sur le Président de SOS ESCLAVES dans un entretien exclusif
Créée le 16/2/1995, son association SOS ESCLAVES s'est consacrée prioritairement à la lutte pour l'éradication de l'esclavage et à l'émancipation de ses victimes. L'homme que nous recevons aujourd'hui est le symbole vivant de ce refus déterminé, mais calme et patient, de la banalisation de l'esclavage dans notre pays.

Ayant vécu dans la défense de la dignité de ses frères, il a su opposer à ses détracteurs une résistance pacifique, en brandissant des valeurs face aux puissants groupes d'intérêts féodaux et réactionnaires, en usant de la non-violence contre la brutalité de l'appareil répressif, de l'intelligence face à la bêtise des éternels défaitistes et de la responsabilité face aux provocations et aux chantages des chasseurs de nominations et autres faiseurs de ruines qui ne représentent rien et ne valent rien.

Boubacar Ould Messaoud assume pleinement son rôle d'homme de terrain qui n'hésite pas à se porter au secours d'un enfant esclave arraché à sa mère, ou à venir en aide à un autre ayant fui le mauvais traitement imposé par son maître. Il sensibilise, conseille, dénonce cette affreuse souffrance généralisée qui accable aujourd'hui l'une des plus grandes communautés de notre pays.

Cette assurance que Boubacar Ould Messaoud a toujours affichée, même dans les moments les plus difficiles, tient sûrement au caractère de l'homme et à sa détermination de mener son combat jusqu'au bout. Son association a cette particularité qui fait qu'elle peut compter sur des militants déterminés présents dans le milieu rural, les villages les plus reculés ainsi que toutes les grandes villes du pays. Des hommes et des femmes qui bataillent au quotidien, chacun à sa manière, selon ses moyens et dans son espace privé ou collectif, sillonnant les adwabas, les campements et les quartiers populaires des grandes villes.

SOS ESCLAVES est une association qui, non seulement résiste avec courage, mais s'enrichit et se renforce jour après jour. Des hommes et des femmes forts de leur engagement qui fonde toute action, lui donne son sens, lui imprime son rythme et lui définit ses objectifs. Quand demain la Mauritanie connaîtra enfin la liberté, elle se souviendra de l'apport considérable de Boubacar Ould Messaoud et de ses compagnons dans le combat pour la dignité, la liberté et l'égalité de tous les Mauritaniens.

Med

AVOMM : M. Boubacar merci d'avoir répondu à notre invitation. Bien que vous ne soyez plus à présenter aussi bien pour les Mauritaniens que pour ceux qui s'intéressent à notre pays, nous vous demandons néanmoins de nous dire comment vous est venue l'idée de créer SOS ESCLAVES et à quand remonte votre engagement pour la cause que vous défendez ?

Monsieur Boubacar Ould Messaoud : Le fils d'esclaves que je suis, aussi loin que remonte sa mémoire, s'est toujours insurgé contre l'injustice dont ses semblables étaient victimes. Pendant très longtemps, je n'ai pensé qu'à mes frères h'ratine, au point de ne pas voir la souffrance des autres. La responsabilité, dans le silence assourdissant observé face aux crimes perpétrés contre les communautés pulaar, soninké et ouolof dans les années I989, 90 et 91, m' a atteint au plus profond de mon être ; pour ne parler que de moi-même, j'ai compris l'étendue de ma lâcheté ; aussi, pour le temps qui me restait à vivre, je devais le consacrer à la protection et la défense des droits de l'homme ; depuis, pour moi, la lutte pour l'éradication de l'esclavage n'est qu'un volet de cette lutte globale…..

Suite de l'entretien : http://www.avomm.com/Gros-plan-sur-le-President-de-SOS-ESCLAVES-dans-un-entretien-exclusif_a69.html


avomm.com
Mardi 30 Décembre 2008 - 19:05
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par fal le 31/12/2008 14:56
A Madame, Monsieur l’Administrateur de Avomm.com

Madame, Monsieur,

J’ai eu à découvrir hier vers 21heures 15 un article riche et intéressant intitulé « Face aux
violations des droits humains en Mauritanie, l’ambassade des Etats-Unis à Nouakchott pratique une amnésie discriminatoire opportuniste. » signé de Monsieur Ibrahima Abou Sall.

Un article qui devait nous permettre de découvrir un autre visage du leader de SOS esclave et le rôle peu enviable qu’il joua au cours des années 1986 – 1991. Années marquées par les crimes et autres massacres genocidaires perpétrés par le regime fasciste beydane de Maouiya
Ould Sid’Ahmed Taya contre la communauté noire mauritanienne.

Apres lecture de quelques lignes du dit article et une petite absence, je me suis reconnecté sur Avomm.com pour poursuivre me petite lecture. Et malheureusement là je découvre que l’article de Monsieur Sall a mystérieusement disparu des pages du site. En lieu et place je découvre un long entretien avec le même Boubacar Ould Messaoud, président de SOS esclave réalisé par messieurs Mohamed Dogui et Adama Sarr le 29 Juillet 2005.

Je viens à l’instant de parcourir les différentes pages de votre site toujours à la recherche de cet article que je ne retrouve toujours pas.

Mon étonnement et mon incompréhension devant la disparition subite de votre site d’un article dont l’objectif principal était d’identifier et de situer toutes les responsabilités de quelques-uns des compatriotes dans ces crimes et pour qu’un jour la justice nationale ou internationale puisse faire son travail me forcent aujourd’hui à m’adresser à vous pour avoir quelques réponses :

Pouvez expliquer au lecteur que je suis les raisons de la disparition de cet article de votre site ? car l’éthique et l’honnêteté intellectuelle veulent qu’en supprimant ou en censurant un article ou un de ses volets que l’administrateur du site, son premier responsable donc, évoque et explique aux lecteurs les motifs d’une telle « sanction ». ce que je ne trouve toujours pas sur Avomm.com.

La lutte continue

Hadji Fal

P.S je vous prie madame, monsieur de publier également ce petit texte sur les pages de Avomm.com. il sera peut être l'occasion de susciter un débat honnête et constructif auquel je serai très heureux de participer.




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542