Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Hawa Djibril refuse de comparaitre devant la commission parlementaire chargée du PSI


Hawa Djibril refuse de comparaitre devant la commission parlementaire chargée du PSI
Dans le cadre des investigations sur les présumées malversation dans le cadre du Programme Spécial d'Intervention (PSI), la commission parlementaire désignée par l'Assemblée Nationale a convoqué Hawa Djibril, ex numéro deux du Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA).

Selon des sources parlementaire, la commission a envoyé sa convocation le 7 Octobre 2008 mais, en l'absence de réponse, les élus ont appelé Madame Djibril sur son téléphone portable "Roaming" ; elle répondit se trouver à Dakar, afin d'inscrire sa fille à l'Université.

La Commission Parlementaire décide alors de prendre cet impératif familial en compte et propose à Madame Djibril de comparaitre, à sa convenance, mais dans un délai n'excédant pas les deux semaines.

Madame Djibril refuse tout net de fixer une date, et répond ne pas savoir la date de son retour en Mauritanie, puis elle raccroche au nez de son interlocuteur.

Taquadoumy
Lundi 13 Octobre 2008 - 13:07
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542