Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Initiative Mauritanienne pour l’Egalité et la Justice (IMEJ) : Déclaration

Les hommes d’affaire qu’il accusait de détournement des deniers publics sont maintenant mystérieusement devenus fréquentables et même conviés à accompagner le Président dans ses voyages à l’extérieur. Des prisonniers salafistes coupables d’actes terroristes bénéficient d’une tribune sous couvert d’un dialogue douteux !


Initiative Mauritanienne pour l’Egalité et la Justice (IMEJ) : Déclaration
L’élection présidentielle du 18 juillet 2008 a permis notre pays de dépasser une des crises politiques les plus tenaces auxquelles il fut confronté dans son histoire récente.

La participation de toute la classe politique, notamment de l’opposition alors réunie au sein du FNDD, grâce aux accords de Dakar, lui a conféré la crédibilité sans laquelle le pays resterait au bang de la communauté internationale…

Quelle que fut l’opinion des uns et des autres sur la fiabilité de cette élection et en dépit des réserves relativement significatives que l’on pourrait exprimer sur elle, le réalisme politique a imposé à tous une situation de fait avec laquelle il faut désormais vivre : le nouveau président de la République Islamique de Mauritanie s’appelle Mohamed ould Abdel Aziz.

Aussi, persuadée qu’après une dizaine de mois de discorde nationale et un embargo économique exercé la communauté internationale qui se ressentait sévèrement dans le quotidien des citoyens par des pertes massives d’emplois et des arriérés de salaires entre autres, le pays ne pouvait supporter un nouveau bras de fer, l’IMEJ a admis, dans une perspective de décrispation le rapprochement des pôles du pouvoir et de l’opposition, qui passerait nécessairement par la reconnaissance de la légitimité du nouveau président.

Depuis cette date, consciente de son devoir de patriote, notre organisation s’est donnée un temps d’observation, préférant ainsi, conformément à sa déontologie politique, juger le nouveau régime à l’œuvre. Aussi, après quatre mois d’exercice du pouvoir, le Président Mohamed oud Abdelaziz a fini de poser les jalons de ses priorités et de ses procédures d’administration. L’analyse objective des actions du gouvernement nous inspire objectivement les remarques suivantes :

- L’IMEJ approuve sans réserve la lutte contre la corruption qui jusqu’à ce jour est, en Mauritanie un des principaux maux endémiques. Nous restons persuadés que tant que la corruption reste érigée en système de gouvernement, aucun développement réel ne sera possible du moins pour l’écrasante majorité des Mauritaniens.

Toutefois, l’IMEJ exhorte les nouvelles autorités à aller encore plus loin dans la lutte contre la gabegie notamment en sévissant aussi dans ses propres rangs. La lutte contre la corruption ne peut être efficace que si elle reste constante (dans le temps) et impartiale ! Mais les récents événements prouvent déjà que le gouvernement de Mohamed ould Abdelaziz a bien capitulé dans tout ce qu’il considérait comme ses priorités : la lutte contre la corruption et le terrorisme.

Les hommes d’affaire qu’il accusait de détournement des deniers publics sont maintenant mystérieusement devenus fréquentables et même conviés à accompagner le Président dans ses voyages à l’extérieur. Des prisonniers salafistes coupables d’actes terroristes bénéficient d’une tribune sous couvert d’un dialogue douteux !

- Par ailleurs, l’IMEJ regrette que les nouvelles autorités n’aient pas encore compris qu’en Mauritanie, si la lutte contre les détournements de deniers publics est une priorité, la priorité des priorités reste la lutte contre le racisme d’Etat et la résolution du crucial problème de la cohabitation.

En effet, aujourd’hui encore les nominations, comme les recrutements sont très loin de refléter la réalité de la configuration sociale du pays. Nous considérons que le passif humanitaire ne bénéficie pas du traitement adéquat et ne peut se résumer à la seule indemnisation des veuves et des orphelins des militaires. La justice n’en est une que si elle s’exerce sans état d’âme.

Nouakchott le 23/01/2010

Le bureau exécutif

source : IMEJ
via cridem
Dimanche 24 Janvier 2010 - 11:59
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Goguiyanke le 24/01/2010 12:33
Nous remercions IMEJ de nous clarifier la situation des hommes d affaires vereux. Si Aziz fait marche arrière sur le dossier des pilleurs de l'état, bientôt il aura ses électeurs sur le dos. Le racisme d'état, le tribalisme, l'exclusion de la communauté noire, ce sont nos combats et n'arrivons toujours pas à nous entendre pour notre survie.
L'opération anti gabagie devrait transparente pour le peuple, nous devrons savoir au centime près l'utilité de cet argent, il ne faudrait pas que cet argent retourne aux voleurs et pilleurs de l'état, donc nous retournerons à la case de départ et Aziz sera l auteur qui rendra le vol légal en Mauritanie.
Et la justice doit faire son travail, celui de libérer NAJI qui était le pion des Smacides, voilà la preuve du racisme d'état et que nous devrons être unis pour notre combat. Nous sommes loin de voir le bout du tunnel.

2.Posté par Djiné Lô le 24/01/2010 17:01
Merci pour ta constance et ta lucidité. Les justes comptent sur toi mon frère. Ton heure arrivera et que tu es l'alternative.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 540