Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Interview du journal "Assiraje Hebdo" avec Balas

« Je soutiens le HCE solennellement moi BALLAS, et COPECO que je dirige, ainsi que le groupe du parti AJD/MR ».


Interview du journal "Assiraje Hebdo" avec Balas
Dans un communiqué du 6 Décembre 2008, le Bureau Politique National de l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR), sous la Présidence d’Ibrahima Moctar SARR décidera de suspendre pour une durée de six mois, neuf membres importants de son parti pour avoir pris des décisions sans mandant du parti.

Il n’échappe aujourd’hui à personne que l’AJD/MR traverse une crise politique interne. Notre journal « Asssiraje Hebdo » a rencontré pour vous Monsieur Alassane Hamady Soma Bâ dit Balas, membre du bureau politique et Secrétaire chargé des affaires économiques au sein de ce parti, qui a aimablement répondu à un ensemble de questions que se posent beaucoup de Mauritaniens qui suivent l’actualité politique du pays.

Assiraje Hébdo : Dans un communiqué, L’AJD/MR a sanctionné 6 membres importants de son bureau politique dont vous, vous faites partie, quelle est la raison de ces sanctions?

Balas : Merci d’abord a Assiraje qui me donne l’occasion de m’exprimer sur une question extrêmement importante, une question qui est dans l’esprit de tous les Mauritaniens qui suivent l’actualité politique de notre pays. C’est à dire la crise qui couvait depuis longtemps au sein de L’AJD/MR et maintenant qui a éclaté au grand jour et a finit par se faire opposer deux camps, l’un dirigé et orchestré par Ibrahima Sarr, et l’autre constitué d’éléments qui ont refusé la conduite qu’il a voulu désormais donner a notre parti. Et ceux-ci sont taxés de frondeur, ceux-ci sont taxés de putschistes, ceux-ci sont taxés d’opportunistes etc.etc..

Vous n’êtes pas sans savoir que le malaise à L’AJD/MR, est né principalement parce qu’il couvait déjà très longtemps depuis le congrès, mais il a éclaté au grand jour après le mouvement de rectification du 6 Août.

Le parti AJD/MR posait des conditions au HCE pour accepter de l’accompagner. A partir du moment que le HCE a officiellement accepté nos conditions, et s’est engagé à les résoudre avec nous, donc, il n’y avait plus aucune raison qui devait nous empêcher de nous afficher ouvertement auprès du HCE. Nous avons estimé qu’il faut aller jusqu’au bout, nos conditions étant satisfaites, on n’avait plus de raison d’être contre ce mouvement rectificatif.

Chemin faisant, faute après faute, Ibrahima Sarr a estimé qu’il fallait purement et simplement écarter ces membres de son bureau politique, parce qu’ils l’empêchaient de faire du parti ce qu’il voulait, et pour cela malheureusement pour lui, il a manqué d’audace de maturité politique pour convoquer un bureau politique qui n’en est pas un. Il n’a convoqué que ceux qui pensent comme lui, et il n’a même pas eu l’audace de les réunir au siège, mais les a convoqués dans son salon à son domicile. Ils ont écarté leurs amis, leurs camarades du parti, avant de leur donner la chance de venir s’exprimer avec eux.

Naturellement, il ne pouvait s'adresser à nous, étant donné que les fautes qu’il avait commises, étaient devenues tellement nombreuses. Nous avions dit, tant que le conseil national ne siége pas, on ne lui reconnaissait plus ses prérogatives, on ne lui reconnaissait plus ses droits, c’est à dire cette qualité de Président du parti. Nous attendons que le Conseil National siège, c’est à lui de départager et de voir dans ces deux groupes, qui a raison où qui ne l'a pas.

Assiraje Hébdo: quelles sont les relations que COPECO entretient de nos jours avec le FONADH? , nous avons lu une de vos déclarations à laquelle vous exprimiez une position de neutralité par rapport au Putsch du 6 Août. Alors par conséquent cette position qui vous a coûté une exclusion de la part du FONADH?

Balas : laissez-moi vous dire d’abord qu’il n’y a jamais eu d’exclusion du COPECO par le FONADH, ça, c’est vous les journalistes qui avaient balancé cette information. Pas plus tard qu’hier j’étais au FONADH pour assister à la finalisation d’un travail sur une loi du passif humanitaire. COPECO reste membre du FONADH. Il faut rappeler que COPECO était l’unique ONG qui avait estimé qu’il fallait discuter avec la junte, compte tenu de toutes les informations positives qui nous parvenaient de cette junte.

Aujourd’hui je me réjouis de constater, que plusieurs ONG du FONADH, qui au début me taxait personnellement d’ami des généraux, aujourd’hui ce sont ces mêmes ONG, qui sont là entrain de soutenir le mouvement de rectification du 6 Août; et qui organisent même des missions de sensibilisation à l’intérieur du pays pour montrer qu’ils soutiennent fermement le mouvement de rectification du Général Ould Abdel Aziz.

Assiraje Hébdo : Parlons plus précisément de COPECO, ou en êtes-vous avec vos revendications ?

Balas : Nos revendications, nous les avons exposées au général Abdoul Aziz, qui lui même en personne, a bien pris note de cela. Nous comprenons qu' à propos des problèmes Mauritaniens, ils ne peuvent pas tous être réglés en même temps, c’est à dire qu’il y' a des priorités et qu’il y a un certain ordre à suivre. Aujourd’hui, il me semble que la priorité est le volet de la réparation des veuves et des orphelins, sans être cynique, nous ne pouvons qu’accepter que le dossier du passif humanitaire qui depuis 20ans ces pauvres veuves et orphelins qui vivent dans la misère, soit mis au devant.

Donc, le HCE doit d’abord régler leurs problèmes, avant de passer aux autres, parce que le passif humanitaire n’est pas seulement humain, il est également économique et social. Vous le savez très bien, la religion musulmane interdit de verser le sang d’autrui, lui ôter son âme, bafouer son honneur et dilapider les biens; tout ça est jugé au même titre, c’est hram (interdit). Naturellement le HCE s’est engagé à régler tout autre problème du passif humanitaire. J’ai confiance au Général, je sais qu’il le fera, c’est un homme de parole quand il promet, il réalise ses promesses.

Assiraje Hébdo : Une des associations dénommé COVIRE a manifesté récemment son soutien au mouvement rectificatif du 6 Août, alors qu'il est connu, qu'il y' a des tortionnaires parmi les membres du HCE, quelle lecture faites vous personnellement vis-à-vis de cette position?

Balas : ça c’est vous qui le dites, moi je ne peux pas accuser qui que ce soit d’être tortionnaire ou de ne pas l’être, parce que nulle part la justice n’a rendu ce verdict là. Ceci étant dit, je félicite le COVIRE qui aujourd'hui, a bien compris que pour la réconciliation nationale, il est nécessaire de se surpasser. Nous sommes tous des frères, il faut qu’on ait la grandeur le courage et la force de pouvoir accepter de nous asseoir ensemble autour d’une table pour discuter de nos problèmes et leur trouver une solution heureuse. Je félicite le COVIRE une fois encore, parce qu’ils sont les premiers à comprendre la position du COPECO, à avoir accepté le soutien de BALLAS aux militaires. Aujourd’hui, ils l’ont compris parce qu'ils sont partout dans les délégations de sensibilisations.

Assiraje Hébdo : Entretenez-vous des relations avec la junte?

Balas : Dès le début, j’ai choisi mon camp sans peur, ni reproche. Je soutiens le HCE solennellement moi BALLAS, et COPECO que je dirige, ainsi que le groupe du parti AJD/MR. C’est pour cela que je suis présent à toutes les manifestations.

Aujourd'hui, le doute n’est plus permis, qui doute de la sincérité du HCE, qui hésite sur leurs intentions de régler les problèmes des Mauritaniens, plus particulièrement le dossier du passif humanitaire. Le colonel Dia qui est chargé de cela, est en ce moment que je vous parle, en tournée de sensibilisation à Kaédi et à Boghé, et selon des sources très sûres, dans un très bref délai, ce volet réparation en tout cas, pour les veuves et orphelins, sera déjà entamé, sinon complètement réglé.

Assiraje Hébdo : Allez-vous participer aux états généraux de la démocratie ?

Balas : Naturellement, nous participerons aux états généraux de la démocratie, nous participerons aussi à toutes actions que le HCE entreprendra. Là, il faut que je précise non seulement, nous participerons au niveau de COPECO que je dirige, mais également nous nous réclamons de l’AJD/MR, notre aile. Nous sommes avec le HCE, nous l’avons dit solennellement lors de notre dernière audience avec le générale Aziz, nous sommes ses militaires, nous sommes derrière lui.

Assiraje Hébdo : votre dernier mot

Balas : En ce qui concerne la crise de l’AJD/MR, les jours à venir, nous saurons réellement qui de ces deux groupes a raison. En tout cas, nous ne fermons pas la porte, nous continuons d’ailleurs à tendre la main à nos camarades qui sons de l’autre côté. Si en tout cas, toutes les médiations échouent par leurs fautes, nous serons obligés d’en arriver à une étape supérieure. On va organiser un plébiscite populaire, pour prouver réellement, que la partie utile de l’AJD/MR est de notre côté.

Assiraje Hébdo : Merci

: Propos recueillis par Moustapha lÔ

Visitez notre site : www.essirage.net


source: cridem








Mercredi 24 Décembre 2008 - 13:24
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Yo le 24/12/2008 14:32
petit mec tu n,es rien tusouahitais avoir un pouvoir et abuse d'ibrahima sarr et tu es si peu brillant que tu n,as pas eu raison l,honneur tu ne connais pas mais traitrise tu connais comme tes amis qui t,aident sur tes sites depuis des annes... lache... tu es n,es rien espece de noir qui a trahi la populaiton noire toi qui dit que tu défends la negritude non faux tu es faus tu es fau dans quelques mois tu diras ha j,admire sarr i j,admire sall ibrahima et thiam samba tu es fou va te faire soigner

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542