Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

"J’ACCUSE": REQUISITOIRE CONTRE LA MAURITANIE par Mourtada N'gaide

Nous tous mauritaniens reconnaissons nous frères
il nous faudra bâtir un monde plus humain
où nous pardonnerons sans jamais oublier
où nous partagerons mais sans jamais plier
Un jour, tous nos enfants se tiendront par la main
Fils d’une seule lutte et d’une même terre. ”
Annick 1994



"J’ACCUSE": REQUISITOIRE CONTRE LA MAURITANIE par Mourtada N'gaide
Si j'ai choisi ce titre, c'est d'abord pour faire un appel aux intellectuels mauritaniens en particulier et étrangers en général pour que s'installe entre eux un véritable débat sur l'avenir de la Mauritanie et sur les voies et moyens d'en finir une fois pour toutes avec la dictature en place. Je ne voudrais pas qu'a la manière du texte de ZOLA, qu'il divise l'opinion publique Mauritanienne, je voudrais au contraire qu'il nous amène à réfléchir concrètement à l’avènement d'une véritable société civile Mauritanienne dont le peuple serait l’unique bénéficiaire.

Les calculs politiciens et mesquins doivent enfin laisser la place à l’unique acteur meurtri du système Taya. le pouvoir doit revenir au peuple. Il nous appartient de l’y aider.

Pour ceux qui ne la connaissent pas, La Mauritanie est un pays constitutionnellement Arabe et constitutionnellement islamique. Deux contradictions qu'il faut analyser à fond et chercher à réorganiser et à réadapter dans un contexte social national et international très différent. C'est aussi un pays à consistance ethnologique très diversifié et très complexe. Un vaste pays(deux fois et demi la France) à forte composante noire et à faible composante blanche (mélaninement parlant, encore que culturellement, ça se discute).

La Mauritanie est d'ailleurs plus un projet, qu'un pays, qu'une nation (au sens Renanien du terme); l'on y projette d'arabiser à outrance, de "dénegrifier" à outrance, d'esclavagiser à outrance , de tribaliser à outrance et de se ridiculiser à outrance. Ce projet national est incarné depuis ces dernières années par un homme, un militaire de formation, médiocre à l’école (il était avant-dernier de sa promotion à l'entrée en sixième), piètre chef d'Etat major, mauvais premier ministre et chef d'Etat inconséquemment trivial. Si le ridicule tuait, la Mauritanie en serait la première victime. La médiocrité est chez nous honorée, encensée; il n'est pas exclu qu'un jour, le prix Nobel de la médiocrité nous soit décernée (lorsque nous l'aurons inventé!) ;

notre pays a le génie unique de ne promouvoir que les plus nuls ; l’ascension de notre chef de l’Etat à la magistrature suprême en est la preuve la plus flagrante. Notre pays est en train de pourrir aux mains de l'apôtre, du prophète de l'incompétence; il est, comme le "TITANIC" en train de sombrer dans les méandres des eaux puantes de la Méditerranée.

Concernant les contradictions citées plus haut( Islamisme et Arabité), c’est tout simplement une question de bon sens et de vérité simpliste que de dire que la Mauritanie n’est pas un pays Arabe car se trouve sur son territoire des populations qui ne se revendiquent pas comme telles ; Quant à la question islamique, je suis porté à croire que si, à un certain moment de l’histoire la Mauritanie était musulmane à 100%, ce n’est plus le cas désormais ; nous comptons dans notre population des non-musulmans mauritaniens qui ont aussi droit à la reconnaissance et au libre exercice de leur culte.

Les combattants de liberté que nous sommes nous obligent à considérer l’autre comme ayant les mêmes droits que nous, dans quelque mesure que ce soit et sous quelque régime que ce soit. On ne peut se battre que pour une totale LIBERTE, ou on ne se bat pas ; la laïcité doit donc un jour faire partie des débats et c’est de notre capacité à régler des problèmes de ce genre que dépendra l’avenir de notre pays. Laissons une fois pour toutes les archaïsmes aux vestiaires. je vois d’ici, dèjà, ceux qui nous taxerons d’hérétiques.

Si ma mémoire est bonne, c’est en pleine période de ferveur religieuse que la Mauritanie a perdu plusieurs de ces citoyens( avril 89, Ramadan)

En parlant de nos ressources et du mauvais usage qui en est fait, nous savons posséder l'une des côtes les plus poissonneuses du monde, notre cher poisson que les foyers pauvres des "GAZRA", des "KEBBAS" et des "MEDINA" voudraient bien voir dans leurs assiettes, se retrouvent, par le génie de transactions financières douteuses dans les assiettes du Français du LIMOUSIN, du Chinois de HANGZHOU, du Russe de NOVGOROD, de l'Anglais de LIVERPOOL, de l'Hollandais de HILVERSUM ou de l’Espagnol de la COROGNE.

Notre Fer, notre cher fer que l'on brade depuis des années à la France en particulier continue de faire la joie des usagers Franciliens du métro et du RER et le malheur des ouvriers des mines de ZOUEIRATT;ouvriers qui perçoivent des salaires insignifiants(moins de 400FF/mois) et qui n'en finissent pas de tomber malades à cause des matériaux qu'ils inhalent.

Notre immense désert lui, qui est aussi une ressource dans un sens visuel (la beauté de l'immensité désertique est un spectacle féerique) cache les déchets nucléaires de l'Etat sioniste d'Israël ( ennemi d'hier, ami d'aujourd'hui, contradictions de toujours de la politique étrangère de notre pays) hypothéquant ainsi la descendance déjà pauvre d'une population qui n'arrête pas d'en voir de toutes les couleurs.

De ressources naturelles, notre pays en dispose d'autres, encore plus naturelles: les tortures, le racisme, l'esclavage, le tribalisme, les mensonges, les faux-fuyant, la mauvaise foi, la délation et j’en passe des pires. Le pluralisme politique, la démocratie, la justice, la liberté d'opinion et de pensée sont à la population ce que la montagne était pour SISYPHE: un mythe. Une seule télévision et une seule radio distillent insidieusement et méthodiquement, depuis de nombreuses années des niaiseries qui ne poussent ni à la réflexion, ni au débat, encore moins au questionnement auquel chaque être humain à droit: pourquoi ? Ces outils d'information qui devaient nous aider à nous poser des questions sur nous, sur le monde, qui devaient nous aider comme Socrate à accoucher les esprits (maïeutique) ont au contraire inhibé tout esprit de réflexion et de contradiction dans la société Mauritanienne. Le pouvoir crée un nouvel "homo mauritanicus non sapiens", crétinisé lui aussi à outrance.

La Mauritanie est une grande prison (comme dirait un ami) de 1.029.OOO km2 (superficie du pays) où il n'est nullement possible de faire de la "résistance à l'oppression". prison dorée pour 5% de la population qui se partage les 95% des ressources du pays et qui, non contents de se contenter de ce "butin", continue de détourner chaque jour, chaque semaine, chaque mois, d'année en année les aides au développement que les bailleurs de fonds veulent bien accorder à la Mauritanie qui agonise ( saluons à cet effet nos amis de conscience et résistance pour le courage et la rigueur dont ils font preuve dans leur travail); Prison tout court pour la majorité de la population qui se complaît semble t-il dans cet espace de non-droit, ,de non-liberté, de non-travail et de non-vie.

La population mauritanienne est l'une des plus pauvres de la planète; elle possède aussi un taux d’analphabétisme très bas, elle possède aussi l'opposition la plus molle (opposition s'il en est) ; elle possède en prime le peuple le plus soumis, le moins récalcitrant et le moins rétif de la planète; c'est un peuple que l'on peut violer, voler, épurer, appauvrir, écarteler a volonté; un peuple que l’on peut jeter en prison à tout moment de la journée sans autre forme de procès ; un peuple que l’on peut condamner à perpétuité sans qu’une seule voix ne s’élève contre l’injustice qui lui est faite ; c'est un peuple qui ne veut pas prendre son destin en main, un peuple veule ,un peuple qui n'a pas de hargne ; cette hargne dont on fait preuve les sud-africains, les maliens, les zapatistes, les tchétchènes, les casamançais, les timorais et autres ; je ne parle pas de leur esprit guerrier mais simplement de leur esprit de révolte( les moyens d’exprimer cette révolte sont nombreux et nous restons persuadés que la désobéissance civile et la non-violence sont les plus appropriés).

Il est facile de dire non, quand on est dans son bon droit. Bref, le peuple mauritanien est un peuple dont le "Che" n'aurait certainement pas voulu même pour être marmiton dans sa troupe. Sa théorie des " focos " (foyers) trouve pourtant , tragiquement sa transposition sociale dans notre capitale (foyers de pauvretés qui se trouvent de l’autre côté de l’Avenue Gamal Abdel Nasser).

Notre chef d'Etat est content de cette situation, heureux de savoir qu'il peut impunément disposer de ce peuple "malléable et corvéable" à merci; il ne s'en prive pas d'ailleurs et il a , à plusieurs reprises tué, déporté, torturé et forcé à l'exil plusieurs de ses compatriotes; aidé à vendre, prêter des esclaves en ne mettant pas en place les outils juridiques et psychologiques nécessaires pour leur affranchissement. La coupe est pleine depuis bien longtemps mais personne ne veut la vider, personne n'ose la vider, on la laisse déborder. Le chef de l'Etat est le premier responsable de cette longue dérive.

Les puissances occidentales continuent allègrement de lui octroyer crédits et crédibilité, de l'asseoir sur son pouvoir; Sur le plan International, le malheur de notre pays réside dans le fait qu'il ne constitue pas un marché donc pas un enjeu financier international: deux millions cinq cent milles habitants, ce n'est pas grand-chose sur le plan de la consommation; c'est encore moins grand-chose si prés de deux millions de ses habitants sont pauvres et qu'ils n'ont pas les moyens d'acheter de l'essences chez ELF, des pneus chez MICHELIN ou un ordinateur multimédia chez MICROSOFT; partant de ce raisonnement simpliste mais Ô combien juste, les puissances occidentales préfèrent que le "statu-quo ante" soit maintenu, que "l'ordre" continue de régner pour que leurs intérêts restent sinon progressifs, du moins constants. le "malthusianisme" capitaliste retrouve ainsi chez nous toute son acuité et toute sa sauvagerie.

A la manière de ZOLA, "j'accuse" donc le régime mauritanien en place d'ôter au mauritanien tout espoir de vie, de vision, d'ambitions dans l'avenir;

j'accuse le régime en place de faux, d'usage de faux, de haine envers son peuple ;

j’accuse le régime de vol, de détournements de fonds, de détournements d'esprits, de crétinisation du peuple, de clochardisation des élites ;

j’accuse le régime de pillages des ressources naturelles et humaines, de non-assistance à peuple en danger, de crimes contre l'humanité ;

j’accuse le régime de complicité dans les dérives nationalistes(noire et arabe), de ségrégation raciale, de tentative d'homicide volontaire à l'encontre des générations futures, de séparation et de "ghettoïsation" des populations ;

j’accuse le régime en place de forcer ses enfants à l’exil, de leur ôter tout espoir de retour.

Il manque certainement plusieurs chefs d'accusation qu'un juriste plus émérite que moi ou qu'une simple victime du système de TAYA ajouterait à cette liste. Nous ne devons plus accepter que nos seuls choix soient la mort où la survie; le peuple Mauritanien pour ma part mérite mieux que ce qu'on ne lui propose. Nous avons le droit de vivre notre vie, de vivre notre indépendance d'esprit, de vivre notre liberté, de vivre nos différences, de vivre notre rêve.

Je ne finirais pas ce réquisitoire sans faire appel à ce peuple que j'ai jugé durement mais que j'aime par dessus tout." Qui bene amat bene castigat" dit l'adage latin ; Lève-toi, je t'en conjure!

Ne vois-tu pas ce qu'ils sont en train de faire de toi, ne vois-tu pas ton dos saignant lapidé à mort? ne vois-tu pas ces tombes de "citoyens inconnus" sans inscriptions, n'entends-tu pas les cris désespères de tes enfants violées, ne sens-tu pas cette nauséabonde odeur que dégage les cadavres décomposés sous ton chaud soleil, ne vois-tu pas à l'horizon ces charognards qui attendent patiemment, opiniâtrement la fin de ton agonie?

Ne vois-tu pas dégouliner cette sueur de trop sur le front de ses "haratins"; Ne vois-tu pas ces chaînes qui te serrent sournoisement le cou? lève-toi et ......marche.

Marche, partout où tes maigres pieds peuvent t'amener; crie partout où ta pauvre voix peut porter; de tes mains exsangues prends tendrement les colombes de la paix et donne les à ton frère noir, blanc ; de ton corps décharné fait un flambeau pour que brûle à jamais la dictature.

Je le dis et je répète, nous méritons mieux que tout cela, nous le méritons d'autant plus que nous avons longtemps souffert de la dictature.

J'ai honte de mon pays, j'ai honte pour mon pays.


N’gaidé Mourtada
2003

Source : membres.TripodFAAS

Dimanche 7 Décembre 2008 - 05:24
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542