Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

L’ ACCORD CADRE DE DAKAR du 2 JUIN 2009/ Par Ba Mamadou Amadou


L’ ACCORD CADRE DE DAKAR du 2 JUIN 2009/ Par Ba Mamadou Amadou
D'une politique étrangère ambitieuse pour promouvoir les jeunes démocraties africaines à une diplomatie complaisante et affairiste.
Il serait nécessaire de rappeler à qui voudrait l'oublier que la diplomatie sénégalaise nous a habitué à de très grands et valeureux ministres des affaires étrangères de Maitre DOUDOU THIAM en 1960 à CHEIKH TIDJANE GADIO en 2000.
J'en citerai quelques uns qui ont marqué leur passage: Amadou Karim Gaye, Moustapha Niasse, Ibrahima Fall, Djibo leyti Ka et Cheikh Tidjane Gadio .
Il est aussi nécessaire de rappeler que de la gestion du conflit Mauritano-sénégalais de 1989 dépendait en grande partie l'avenir des relations entre les deux pays et la paix dans la sous région .

C'est ainsi que: surpris par l'ampleur que prenait le conflit, le Sénégal s'était retrouvé fragilisé par rapport à ses autres voisins, ce qui d'ailleurs avait fini par provoquer la dissolution de la confédération de la Sénégambie ( problème de tracer de frontière avec la guinée Bissau, problème avec la Gambie, etc..)

A l'époque, des rumeurs soutenues et concordantes faisaient état de la présence de l'armée irakienne aux côtés de la Mauritanie prête à en découdre avec le Sénégal et en occuper le nord jusqu'à Louga.
De provocations en provocations, la situation rendait crédible la thèse selon laquelle la Mauritanie était prête pour la guerre. La rupture des relations diplomatiques était devenue incontournable pour préserver l'essentiel, d'autant plus que les prises de position de l'opposition sénégalaise ( PDS et les autres ) nous prouvent encore aujourd'hui que dans la situation de l'époque, il fallait mieux être dans l'opposition qu'aux affaires. .

Sur le plan de la politique intérieure, le même conflit avait contribué à l'ascension de l'opposition sénégalaise et d’abdoulaye wade particulièrement, du fait de la crise sociale née de l'afflux de milliers de réfugiés mauritaniens (dont je faisais parti ) déportés par le gouvernement mauritanien au Sénégal ( TAYA, DJIBRIL ould ABDALAHI et ELY ould M VALL, etc....) .

De la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays le 21 août 1989 .
Au rétablissement des mêmes relations diplomatiques le 02 mai 1992 , le peuple sénégalais, son président et sa diplomatie avec IBRAHIMA FALL comme ministre des affaires étrangères ont fait tout ce qu'il fallait pour préserver l'essentiel. ( ce que l'on pourrait appeler aujourd'hui: des relations de parenté, amitié ou fraternité )

Cet essentiel que certains ministres mauritaniens avaient déjà commencé à dénoncer il y a de cela 30 ans en disant: que la Mauritanie n'avait rien à voir avec l'Afrique de l'ouest (ni historiquement, ni culturellement, ni géographiquement . )
Pour en venir à l'accord cadre de Dakar signé le 03 juin 2009 à Nouakchott, mais négocié dans la capitale sénégalaise le 02 juin 2009, Il sera ce qu'en fera le président Aziz car c'est bien à lui que l'on a facilité la tache .

En plus du résultat des urnes, la légitimation du coup d'état du 06 août 2008 sera totale, si le président Aziz arrive à tenir ses engagements de campagne.
La diplomatie sénégalaise a réussi là ou le président libyen a échoué. Le grand mérite de la diplomatie sénégalaise est d'avoir donner une porte de sortie au général AZIZ qui n'en avait pas besoin. On conviendra que l'opposition mauritanienne est sortie très affaiblie des élections issues de cet accord.
Une opposition qui, faute de résister ensemble pour défendre les acquis de la jeune démocratie mauritanienne, a cédé aux querelles politiciennes, aux contestations diverses et variées .

Pour une fois de plus l'opposition mauritanienne a râté un rendez vous avec l'histoire . Pour c'eux qui comprendront : ( en 2007 c'était Messaoud et en 2009 c'est Ahmed et les autres ). Qui pourra me prédire ce qui se passera en 2011 ?

Ba Mamadou Amadou
Mardi 25 Août 2009 - 22:41
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542