Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

L'actuel représentant de la Mauritanie à l'ONU est un esclavagiste pur et dur


L'actuel représentant de la Mauritanie à l'ONU est un esclavagiste pur et dur


L'état Mauritanien a toujours protégé les esclavagistes , la preuve est là devant nous et se sont ces genres de nominations qui font obstructions à toutes les lois abolissant l'esclavage.





La diplomatie mauritanienne et l'esclavage

En l'an 2002, au Canada, l'Ambassadeur de Mauritanie, dans ce pays, Abderrahim Ould Hadrami, a été accusé par les autorités canadiennes de pratiques esclavagistes.

En rejoignant son poste d'ambassadeur, Abderrahim Ould Hadrami et sa famille, étaient accompagnées d'une très jeune Hartania (esclave). Traditionnellement une femme berbère ou arabe ( ici il s'agit d'une berbère ) doit avoir uneesclave. Malgré sa jeunesse, la petite Hartania faisait tous les travaux de la maison : cuisine (méchoui et thé), nettoyage de la résidence, faisait manger et coucher les petits enfants. Elle dormait dans la cuisine à 2 heures du matin. Puis à 6 heures, elle était debout pour préparer les enfants de l'Ambassadeur à aller à l'école. Elle les dépose et revient à la résidence continuer le travail incessant. Les responsables de l'école où apprennent les enfants de l'Ambassadeur se sont interrogés. Comment se fait-il que cette petite fille, à savoir la petite Hartania amène et ramène des enfants quasiment de son age, eux reste à l'école elle retourne à la maison ?D'autres signes physiques les ont poussés à s'interroger : La petite Hartania était physiquement fatiguée et mal nourrie. C'est pourquoi le directeur de l'école en question a convoqué Abderrahim Ould Hadrami, ambassadeur de Mauritanie auCanada.

Question du directeur d'école : " Pourquoi la petite fille qui amène vos enfants à l'école, ne va pas elle-même à l'école ?

"Réponse du minable Ambassadeur : "C'est ma fille, j'ai choisi de ne pas l'envoyer à l'école! " Pour prouver au directeur de l'école qu'il s'agit bien de sa fille, il montra son passeport diplomatique sur lequel figurent le nom et la photo de la petite Hartania, en tant que sa fille.

Réponse du directeur : " Si elle est votre fille, votre fille a l'âge d'aller à l'école, elle doit aller à l'école ".

A la fin de cet échange, le directeur de l'école saisit son ministère de tutelle, lequel saisit à son tour le ministère des affaires étrangères du Canada. L'Ambassadeur de Mauritanie Abderrahim Ould Hadrami, a été convoqué par le ministre des affaires étrangères du Canada, puis l'affaire à été portée à la connaissance de la présidence de la république Islamique de Mauritanie. L'Ambassadeur n'a pas été sanctionné pour pratique esclavagiste. Bien au contraire, il a été muté en Côte d' Ivoire. Là, il peut pratiquer l'esclavage à sa guise. Pourquoi le ministère des affaires étrangères de Mauritanie, dirigé depuis deux ans par Dah Ould Abdi, ancien ambassadeur de Mauritanie à Paris, jadis apprécié dans les milieux diplomatiques en France, a donné un passeport à Abderrahim Ould Hadrami sur lequel figurela photo d'une petite Hartania (esclave), comme sa fille, alors qu'il s'agit d'une noire et esclave de la femme de l'intéressé ?

C'est une preuve de comportement esclavagiste au plus haut niveau de l' Etat Mauritanien.

La mutation en Côte d'Ivoire n'est pas une sanction. Elle permet au minable Ambassadeur et au minable Etat qu'il représente de cacher leurs pratiquesesclavagistes. En effet, ce n'est pas dans un Etat Africain que les pratiquesesclavagistes seront dénoncées.

Rappelez-vous le Cri du Hartani n°3, dans lequel je dénonçais le comportement esclavagiste de Abderrahim Ould Hadrami, ancien directeur du Département Afriqueau ministère des affaires Etrangères de Mauritanie. Le ministre de l'Education du Canada vient d'administrer la preuve que la Mauritanie est un état esclavagiste.

L' A H M E lance un appel aux organisations des droits de la personne, ivoiriennes et internationales afin de surveiller et de dénoncer les comportements esclavagistes desdiplomates mauritaniens en général et surtout ceux d'Abderrahim Ould Hadrami qui ne renonce pas à l'esclavage parce qu'inscrit dans la moelle, dans ses os et dans ses gênes.

M. Mohamed Yahya Ould CIRE
Président de AHME
http://www.haratine.com/
Mardi 30 Septembre 2008 - 21:43
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543