Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

L'amnistie n'est pas l'oubli


L'amnistie n'est pas l'oubli
Cour constitutionnelle d'Afrique du Sud a rejeté à l'unanimité, mardi 18 août, la demande d'un ancien policier blanc reconnu coupable de meurtres pendant l'apartheid puis amnistié de réintégrer son poste. Le fonctionnaire avait été reconnu coupable en 1996 du meurtre de trois policiers noirs et d'un informateur de la police, dont la voiture avait explosé en 1989.

Il avait été condamné à quinze ans de prison, mais avait été amnistié par la commission Vérité et Réconciliation, présidée par le Prix Nobel de la paix Desmond Tutu. La commission accordait l'amnistie à tous ceux qui confessaient les exactions commises pendant le régime de discrimination raciale, qui a pris fin en 1994. Une amnistie, souligne la Cour, qui ne signifie pas l'effacement du passé.

ALLÉGER LE FARDEAU

"Le fait d'obtenir une amnistie ne signifie pas nécessairement qu'elle s'applique à toutes les conséquences de la condamnation", a estimé mardi la Cour. A la suite de sa condamnation à quinze ans de prison, le policier avait perdu son emploi. Mais après son amnistie, le chef de la police de l'époque lui avait assuré qu'il retrouverait son poste.

Selon l'hebdomadaire sud-africain Mail & Guardian, la plus haute instance judiciaire sud-africaine a souligné que la commission Vérité et Réconciliation avait été créée, certes, pour alléger le fardeau qui pèse sur les épaules des auteurs des crimes, mais jamais au détriment de la réparation accordée aux victimes. Cette condition "est vitale pour le succès du processus" de réconciliation a ajouté le président de la Cour constitutionnelle.

Source: lemonde
Jeudi 20 Août 2009 - 22:02
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 541