Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

L’argumentaire de l’outrage et de la mystification de la dictature.

Dans un brûlot publié hier par le « Calame », Mohamed El Hacen ould el hadj plus connu sous son sobriquet de Mohcen qu’il porterait plutôt mal, de l’avis général, s’est lancé dans une longue, violente et ordurière diatribe sur commandite contre le président élu et légitime de la RIM Mr Sidi Ould Cheikh Abdallahi, !


L’argumentaire de l’outrage et de la mystification de la dictature.
Il se sera acquitté de cette « mission » en poussant son zèle «d’abatteur de petites et basses besognes » jusqu’au comble de la trivialité, de l’immaturité et de la légèreté allant jusqu’à déformer irrévérencieusement le nom du président rompant rustiquement et irrespectueusement avec nos us et mœurs arabo-négro-musulmanes, sans invoquer celles de la République et de l’étiquette !
République dont le président élu Sidi Ould Cheikh abdallahi est bel et bien l’incarnation investie par le peuple souverain, tant il est vrai que « ARTICLE 2 :Le peuple est la source de tout pouvoir. La souveraineté nationale appartient au peuple » !

Nulle part, il n’aura été question du général limogé, l’inspirateur immature de cette énième pitrerie du « sénateur-disque-rayé » Mohcen, le mal nommé .Alors, au nom de quelle légitimité invectiverait donc ce « sénateur-malgré-lui » en jouant au fou du roitelet, le tout en se répandant dans une langue si verte et licencieuse que les crapules et autres loubards de la banlieue Parisienne auraient eu quelques scrupules à l’employer ?Manifestement Mohcen ou le « sénateur-disque-rayé » vociférant semble souffrir de graves troubles de comportement et d’une mégalomanie voire carrément de la folie des grandeurs à en juger par ses affirmations péremptoires, ridicules et symptomatiques du mensonge pathologique !En certains pics de son hystérie délirante, il va jusqu’à se poser en « créateur », lui dont la spécialité se réduirait à fabriquer de toutes pièces des mystifications sans même se soucier de leur donner les aspects du « vraisemblable ou du plausible ! » !C’en est à croire qu’il viendrait d’être « bouleversé » par une lecture fraîche du chef de la propagande nazie Goebbels dont le credo n’était pas moins que « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose ! » !

Eh bien, voyons un peu ce qui « resterait » ou résisterait à une simple énumération de son « argumentaire de la fabulation » !Pour accréditer ses lubies de « créateur », le « sénateur-disque-rayé » n’aura guère trouvé mieux que de se qualifier lui-même de « passerelle » et vu ses accointances avouées à demi mot avec les milieux du « plus vieux métier du monde » dont il a cité une praticienne en guise de référence, point ne serait besoin de douter de ses « talents d’entremetteur du tapin politicien bon marché» au service du meilleur offrant !Soit,vous l’aurez aisément deviné, son « boss » et « capo de tuti capi » Aziz, le général limogé par le président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi..

1)Le président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi est la création du peuple souverain,(par la volonté de Dieu !)

Que certains officiers aient eu une inclination pour le candidat Sidioca importe peu !Quelle importance en vérité ?D'ailleurs Sidioca ne s'en est guère caché sur El Jazeera .Les présidents des plus grandes démocraties de ce monde s’appuieraient presque toujours pour se faire élire ou financer leur campagne sur des lobbies divers et spécialisés.Comme par exemple le lobby des porteurs d’armes à feu , celui des chasseurs , celui des militants anti-avortement ou l’inverse pro-avortement et même des lobbies ethniques , de genre , religieux comme le lobby juif, hispanique ou afro-americain , féministe etc...Pour n’en rester qu’à l’analogie avec le rôle joué par notre armée, Bush, Obama, Sarkozy, Brown, Merkel etc ...sont loin d’être flegmatiques et étanches aux «desiderata» des complexes militaro-industriels de leurs pays respectifs ?Et leur élection n’en serait pas pour autant viciée ou leur autorité remise en cause !

Donc, pas plus que ses pairs occidentaux, le président Sidioca n’aurait à en rougir, surtout que nos militaires « organisateurs d'élections » se voulaient et étaient de toutes façons incontournables, un passage quasi obligé!Fusse AOD, l’autre challenger, l’heureux vainqueur qu’ils lui auraient sorti la même rengaine de « leur » coup d’Etat et de « leurs » élections par eux organisées qui auraient abouti à « leur » démocratie !En somme Aziz et ses cerbères militaro-parlementaires se seraient comportés absolument comme en pays conquis .Tout le gotha politique et politicien aussi, se devait de passer sous les fourches caudines d’une junte envahissante et ambivalente !Passe encore, mais notre « sénateur-disque-rayé » semblerait croire que le pas si « fameux ni original lobbying » de ses maîtres n’était pas une exclusivité Mauritanienne .
Les couloirs de l’American Congress, ceux de l’Assemblée Nationale française ou ceux du British Parliament regorgent de «lobbyeurs » ayant souvent pignon sur rue !C’est même devenu une profession comme celle de cambiste ou d’avocat .Curieusement, le lobbying serait un signe de vitalité démocratique dans ces vieilles démocraties, alors que Mohcen et ses compères s’en prévalent pour justifier et instaurer la « dictature de droit » (sic) .
Donc, la ritournelle de « Sidioca l’obligé des colonels » reprise en boucle par le « sénateur-disque-rayé » et ses « boss » devenus généraux sur la main du président Sidioca est absurde !De l’avis général, Sidioca, en aurait déjà suffisamment fait pour eux en honneurs et en nature pour s’être acquitté largement du concours hypothétique de ces « lobbyistes en treillis» assurément envahissants, casse-pieds et surtout « Mennanine ». Avoir fomenter une conjuration de « palace » contre un Taya en fin de règne ne donnerait point droit à un droit de cuissage illimité sur la Nation et ses institutions . Tout le monde fait, a fait ou fera du lobbying surtout à l’échelle des enjeux de la présidence d’un pays !

2)«Je ne puis m’empêcher de sourire – et vous aussi avec moi – quand j’entends le « président » déchu parler de « sa » campagne et de « son » programme électoral. Personne n’est dupe. Tout le monde sait qu’en Mauritanie personne ne prête vraiment attention à ces choses-là. » ! dixit « sénateur-disque-rayé » Mohcen

Comment peut-on atteindre un tel degré de mépris pour la volonté de son peuple au point de lui récuser toute opinion propre et libre arbitre ! Dans la bouche d’Aziz s’exprimant par le biais du « sénateur-disque-rayé », nous ne serions que des moutons de Panurge incapables d’avoir des préférences politiques en fonction des programmes des candidats .Aziz et son répétiteur nous auraient donc réduit en un « peuple-Ekhlâg-mehguen », et après cela auraient-ils seulement le courage de fixer droit dans les yeux ce peuple « apathique » qui compterait si peu dans leurs machinations .Et dire que ces propos qu’aucun goujat de ferme n’aurait tenus, auront été cautionnés voire écrits par un homme qui se voudrait « le petit père « populiste » du peuple », un peu à l’image de son devancier Staline .Bonjour donc, la Mauritanie-Goulag!

3)L’ancien « Président » a été incapable de porter l’ambition populaire !(SIC) dixit « sénateur-disque-rayé » Mohcen dixit « sénateur-disque-rayé » Mohcen

Le président Sidioca n’aura gouverné le pays que pendant 15 mois dont près de la moitié auront été torpillés par Aziz et ses « appelés du contingent militaro-parlementaire » qui n'avaient de cesse pour faire échouer les politiques de ses 3 gouvernements successifs. En dépit du temps qui lui aura fait défaut, Sidioca aura néanmoins posé des jalons essentiels pendant cet intermède très court :rapatriement des déportés, criminalisation de l’esclavage ainsi que d’importantes réalisations macro-économiques dont les dividendes allaient se récolter dans le court, moyen et long terme…etc .Alors que le seul programme « réussi » du HCE serait celui de dilapider nos milliards en arpentant voire « hantant » les couloirs d’onéreux palaces aux 4 coins du monde pour faire le pied de grue devant des salles de conférence obstinément hermétiques .Et cela, même après l’obtention toujours hypothétique d’un visa pour aller dévisser de la météo en participant à un séminaire dans un lointain et obscur pays, pour venir bercer le général limogé de faux espoirs de reconnaissance par la CI.

4) L’ancien Président violait systématiquement la règle fondamentale de séparation des pouvoirs.(SIC) dixit « sénateur-disque-rayé » Mohcen

La responsabilité du krach anticonstitutionnel voulu et autoentretenu par les généraux incombe exclusivement à ces derniers .Le « principal et impardonnable grief » qu’imputerait Aziz dans son for intérieur au président Sidioca, serait banalement que celui ci aurait voulu jouer à fond le jeu de l’ouverture démocratique en associant certains partis de l’opposition à la gestion du pays .

L’encombrant Aziz dans la promiscuité d’une présidence conçue pour un seul chef se faisait de plus en plus belliqueux et cherchait manifestement à en découdre avec Sidioca .Alors pour mettre un terme à cette ingérable et irréconciliable cohabitation, le président Sidioca a pris le parti de sauver la démocratie . Il devait être mis fin à cette absurdité politique bicéphale voire acéphale ,on ne sait trop.Il fallait donc se départir de l’attentisme coupable et figé en passant à l’action .D’où l’opportun et justifié décret limogeant les 4 chefs d’état-major simultanément!Donc, en crevant l’abcès, Sidioca a rendu une inestimable prestation à la démocratie kidnappée et déviée de son cours normal par Aziz et ses acolytes et en débusquant le général Aziz tapi dans les plis et replis d’une présidence devenue opaque et ténébreuse, nu comme un ver! Il n’est donc que normal qu’Aziz et ses sbires en veuillent à mort à Sidioca le « rebelle » qui leur a refilé la brûlante patate chaude d’un assurément impossible pouvoir!

5)Je suis tenté de demander à l’ancien président de nous dire où il était quand le régime Taya sévissait contre la communauté négro-mauritanienne, quand des centaines de ses membres étaient enterrés vivants dans des fosses communes ? N’entendait-il pas, dans son exil doré -ou plutôt sa fugue- les cris de ces opprimés ?(SIC) dixit « sénateur-disque-rayé » Mohcen

C’en est vraiment à croire que le « sénateur-disque-rayé » Mohcen, à court d’arguments deviendrait de plus en plus ingénu qu’il ne l’était déjà, au point de nous offrir sur un plateau d’argent le flanc nu de son commanditaire de dictateur !Question-boomerang donc : quel était donc le « passe-temps » favori de son « yes-man » de collectionneur de galons à la vitesse éclair dans les même temps et lieux de l’hécatombe des négro-Mauritaniens sous le régime Taya ?

En jouant à l’insubordonné ou à l’objecteur de conscience, au risque de rater les avancements iniques, sa spécialité ?Il devrait avoir un « fameux » pedigree et des états de service « appropriés et convaincants » pour avoir réussi à attirer l’attention de Taya d’abord et surtout de gagner sa confiance !Et cela au point de l’anesthésier jusqu’à réussir son « Golpe bananier » avec lequel il se croirait permis d’exercer un droit de cuissage « ad eterneum » sur le pays, son peuple et son Etat et ses institutions démocratiques !

6)Enfin, d’un revers dédaigneux de la main, je balayerais bien les autres vulgarités, insolences et grossièretés cyniques, irrationnelles et fantaisistes comme le « sénateur-disque-rayé-outrageux » Mohcen lui même !La bienséance et la bonne éducation dicteraient de ne pas s’y attarder outre mesure !

Publié par Khalil Balla Gueye
Mercredi 24 Décembre 2008 - 13:04
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543