Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

L’opposant Ahmed Ould Daddah appelle à «une issue consensuelle de sortie de crise» en Mauritanie


L’opposant Ahmed Ould Daddah appelle à «une issue consensuelle de sortie de crise» en Mauritanie
Le Chef de file de l’opposition mauritanienne, Ahmed Ould Daddah a invité dimanche les autorités militaires, à déployer des « efforts réels » pour trouver une issue consensuelle de sortie de crise née du coup d’Etat du 6 août 2008.

Ould Daddah, qui s’exprime à l’occasion du démarrage des activités d’un cadre concertation dénommé "Forum pour la démocratie et le développement", s’est longuement appesanti sur la « crise dangereuse » que traverse son pays, crise marquée au plan institutionnel par le positionnement d’un conseil militaire en tête de l’Etat, en dehors du cadre constitutionnel issu de la volonté populaire.

Au plan économique, la crise se manifeste, selon Ould Daddah, par l’effondrement des prix des produits d’exportation, tels que le fer, le pétrole, les produits halieutiques ainsi qu’une baisse significative des quantités exportées.



Il a ajouté que cette situation est exacerbée par un « embargo de fait » décrété contre le pays par les bailleurs de fonds de premier plan, tels que l’Union Européenne, les Etats-Unis d’Amérique, le FMI, la Banque Mondiale et d’autres partenaires étrangers.

Au sujet de la sécurité, le Chef de file de l’opposition démocratique a précisé que la Mauritanie vit une « situation préoccupante » du fait des graves menaces que font peser sur elle les organisations terroristes et les réseaux de trafic d’armes, de la drogue ainsi que les réseaux de l’immigration clandestine.

Par cette initiative Ould Daddah entend mener une réflexion commune à même de contribuer, utilement et de façon pratique " éclairer la perception de la réalité, guider le chemin et à rationaliser les efforts engagés pour lever les obstacles qui se dressent devant la marche de la Mauritanie vers la démocratie et le développement".

Le forum, qui se veut un « carrefour des hommes et de femmes de culture et de pensée ayant un intérêt pour la chose publique en Mauritanie », est appelé aujourd’hui, selon M. Ahmed Ould Daddah, à se pencher sur l’observation et l’étude de la réalité concrète du pays.

Ceux doivent faciliter le contact avec les personnes intéressées par la chose publique au sein de partis politiques et des organisations de la société civile « pour la formulation des idées en phase avec notre époque et assureraient, de façon positive, notre arrimage au mouvement scientifique et culturel mondial ».

Frère aîné du fondateur de la République mauritanienne, Moktar Ould Daddah, le chef de file de l’opposition constitue un troisième front sur la scène politique en prenant distance des militaires et des partis qui soutiennent le rétablissement du président déchu dans ses fonctions.

Son parti est la première formation politique à l’assemblée nationale avec 17 députés.

La première conférence du Forum a été donnée par le Dr Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Saleh sur le thème "Quel retour à l’ordre constitutionnel et à la démocratie?".



Source: APA(m)
Lundi 23 Mars 2009 - 01:55
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542