Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

La Loupe du Rénovateur : Lutte contre la gabegie : les choux gras du Général


La Loupe du Rénovateur : Lutte contre la gabegie : les choux gras du Général
Les périples du président du HCE à l’intérieur du pays, rappellent de plus en plus aux populations, qu’en Mauritanie, les régimes changent, mais les méthodes restent. Pendant le long règne de Ould Taya, les déplacements présidentiels, mobilisaient tous les cadres des localités visitées et remettaient sur la sellette les dissensions politico-tribales.

Ce phénomène a bel et bien repris du poil de la bête au cours des voyages de l’actuel homme fort du pays. Mais ce n’est pas à ce niveau seulement que se situe la répétition des scénarios. Dans le discours surtout, rien n’a véritablement fait l’objet d’une innovation.

C’est à croire, que les pendules de la Mauritanie du 12 /12 sont bloquées à la même heure. En écoutant les allocutions du Général, on se croirait toujours en face de l’homme qui mena deux décennies durant une « guerre » contre la gabegie, le tribalisme, la pauvreté… etc.

Devant un peuple bien entraîné à l’écoute et aux applaudissements, le chef de la junte qui, soi dit en passant, s’en prend à ses prédécesseurs, parle de ces prévaricateurs qui ont pillé les deniers publics, comme si cela était une nouveauté dans un pays où aucun fonctionnaire civil ou militaire ne peut vivre de manière décente de son salaire.

Alors , qu’il se pose la question toute simple de savoir d’où viennent toutes ces villas cossues que possèdent tous les hauts cadres de l’administration publique, toutes ces voitures rutilantes, tous ces comptes en banque, tous ces troupeaux de chameaux, sans parler de grands bazars, d’hectares de palmiers dattiers ou de villas de passage en plein désert.

Aucun ancien ministre, aucun ancien SG, ex-DG ou commandant d’une base militaire, commissaire de police, n’a fait exception à cette règle. Ce discours, qui a toujours été les choux gras de nos dirigeants, est devenu tellement abracadabrant aux yeux du peuple que la lutte contre les détournements n’a jamais touché certains intouchables civils et militaires, qui se pavanent dans les grands hôtels du monde en toute liberté.

La lutte contre l’enrichissement illicite doit être une réalité, sinon cesser d’être un moyen de divertir le peuple en le détournant de la crise actuelle. Diantre, pourquoi ne pas mettre tous ces gens accusés de malversations devant leurs responsabilités, au lieu de se contenter de mettre certains en prison, non pas parce qu’ils ont simplement détourné, mais surtout qu’ils peuvent déranger par leur position politique.

Pourquoi ne pas confisquer toutes ces belles villas qui poussent comme des champignons dans les quartiers chics de Nouakchott construits sur les fonds de l’Etat qui se sont évadés du trésor public. Si vraiment la Mauritanie ne comptait que cette poignée de prévaricateurs emprisonnés, elle serait le seul pays au monde à avoir su échapper à ce phénomène de gabegie dont chaque ex-président avait promis d’en faire son cheval de bataille.

Les mauritaniens ont entendu Taya tenir le même discours. Les médias en ont fait des commentaires impeccables. L’ex-président du CMJD, en bon orateur a fait les mêmes sorties devant les mauritaniens. Tout le monde avait cru que la transition allait accoucher d’une nouvelle Mauritanie. A peine ses dirigeants retirés, les comptes de l’Etat qui faisaient rêver les mauritaniens se sont volatilisés comme un nuage éphémère.

L’arrivée d’un président élu démocratiquement ne dura que le temps d’une courte parenthèse et le système du président renversé n’échappa pas à cette hydre de la gabegie. Il ne restera au Général qu’à conduire lui-même ce dossier comme le fait actuellement le président Guinéen, le capitaine Dadis Camara.

Sinon, ouvrir une enquête diligentée par une commission indépendante en vue d’épingler tous les auteurs de détournement .Autrement, il faudrait dire aux moins aux mauritaniens à quand la fin de l’impunité dans ce pays avant votre démission de l’armée ?


Cheikh Tidiane Dia

source : Le Rénovateur Quotidien (Mauritanie)
Dimanche 22 Mars 2009 - 05:45
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542