Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

La commission africaine des droits de l’homme critique la « politisation » de certaines ONG de droits de l’homme en Mauritanie.


La commission africaine des droits de l’homme critique la « politisation » de certaines ONG de droits de l’homme en Mauritanie.
Une mission de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) a critiqué lundi soir à Nouakchott la « politisation » de certaines ONG de droits de l’homme en Mauritanie.

« Nous avons constaté que certaines ONG de droits de l’homme mauritaniennes agissent avec des motivations politiques et ne s’intéressent pas aux problèmes économiques, sociaux et culturels », a déclaré la commissaire Reine Alapini-Gansou, présidente de la mission qui vient d’achever un séjour dans ce pays.

Mme Alapini-Gansou a dénoncé, lors d’une conférence de presse à Nouakchott, le fait que ces organisations « mettent en avant des doléances en matière de droits tout en ayant des mobiles politiques ».

La mission qui a visité, sur demande de la Mauritanie, des quartiers populaires, des institutions et des prisons a salué « la volonté politique des autorités d’ouvrir une nouvelle page ».

« Nous avons discuté avec les responsables de la façon de respecter les principes de la Charia (loi coranique) appliquée en Mauritanie, tout en honorant les engagements du pays en vertu des conventions internationales en matière de droits de la femme et de l’enfant », a de son côté indiqué Koyota Mayoka, membre de la mission.

Elle a relevé que les femmes n’occupent pas de postes de responsabilité dans l’administration tout comme il n’existe pas de femme juge dans le pays.

« Nous avons rencontré des femmes parlementaires et l’unique femme wali (gouverneur de région », a souligné Mme Mayoka, souhaitant rencontrer plus de femmes wali au cours de sa prochaine visite en Mauritanie.

Sur les 13 wilayas (régions) de Mauritanie, une seule, le Brakna (sur le fleuve Sénégal), est gouvernée par une femme, Zeinebou Mint Ahmednah.




Source: APA - VIA CRIDEM
Mercredi 17 Février 2010 - 17:39
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 540