Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

La vallée de toutes les convoitises

"Le va et vient de Kane Moustapha entre, un soutien plusieurs fois déclaré à Mohamed Ould Abdel Aziz, et plusieurs renié par ses apparitions remarquées dans les meetings du FNDD et ceux du candidat Messaoud Ould Boulkheir, intrigue, déçoit et inquiète le landerneau politique Kaédien. La fiabilité, la sincérité et la crédibilité de l’ancien ministre de Ould Taya et de Sidi Ould Cheikh Abdallahi, en a pris un rude coup."
"BA Mamadou Bocar ancien Président de FLAM / Rénovation, et 2ème vice – Président de l’AJD/MR soutient fermement Ibrahima Moktar Sarr"


La vallée de toutes les convoitises
A travers la multiplication de manœuvres dilatoires et d’exigences extra – ACD, l’intention des pôles FNDD et RFD de prendre le pays en otage se sont confirmées. Conscientes de leurs faiblesses mises en évidence dans la 2ème partie de la présente chronique, ces forces politiques avaient peur d’aller aux élections. Car, une probable défaite à plate couture le 18/07/2009 va, sans aucun doute, peser lourdement sur l’avenir politique de certains des leurs :

De nouvelles formations ou coalitions politiques vont voir le jour, sur les ruines des plus anciennes qui vont se radicaliser, ou péricliter avant de disparaître.

De nouvelles figures politiques vont apparaître et éclipser des anciennes qui, à la limite de l’usure, vont décliner avant de se fossiliser.

Pour paraphraser le poète, on peut dire que c’est une dure loi mais c’est la loi de la guerre comme de la politique, vieille comme le monde et l’humanité.

Ayant plusieurs longueurs d’avance, le pôle majoritaire n’avait ni le droit ni un quelconque intérêt de se priver d’avantages décisifs acquis, et de voir le pays précipité dans l’aventure.

L’ ACD devait par conséquent être strictement appliqué pour une élection présidentielle le 18/07/2009 avec ou sans les danseurs d’un tango primaire fait d’un pas en avant et deux en arrière, et en dehors de toute considération. Il était donc grand de siffler la fin de la récréation qui n’avait que trop duré.

Dans la présidentielle du 18 juillet, la vallée représente, avec les grands centres urbains et les régions de l’est du pays, une zone particulièrement importante.

Forte d’environ 20 % du corps électoral, la vallée du fleuve est un concentré démographique, ethnique et culturel de la Mauritanie. En dehors des grands centres urbains que sont Nouakchott, Nouadhibou et Zouérate, c’est en effet dans la vallée que les Peulhs dans leurs innombrables dérivés, les Soninkés, les Wolofs, les Maures, et les Haratines, cohabitent depuis la nuit des temps. Les métissages biologiques et culturels y sont nombreux et variés.

Cela explique en grande partie l’importance que tous les candidats quels qu’ils soient accordent à la vallée devenue ainsi l’objet de toutes les convoitises.

Pendant que :

1. Les pôles signataires de l’Accord cadre de Dakar (ACD), jouaient les prolongations dans la capitale sénégalaise sous l’égide du GCIM,

2. Les candidats confirmés ou éventuels fourbissaient leurs armes et mettaient leurs partisans en ordre de bataille, les lignes n’avaient jamais cessé de bouger dans la vallée.

La validation par le Conseil constitutionnel des 10 candidatures présentées, a donné le coup d’envoi :

De manœuvres politiques intenses faites d’initiatives plus ou moins heureuses, de vigoureuses offensives, de contre – offensives au moins égales, d’alliances naturelles ou contre – nature, de conciliabules et de marchandages dignes du marbat la veille de Tabaski, de visites nocturnes ou ostentatoirement diurnes, et de visites de terrain fortement médiatisées ;

De situations surprenantes et imprévisibles comme : l’éparpillement de forces considérées jusque là comme étant à jamais solidaires, ou de spectaculaires et inexplicables retournements de boubous ou de voiles.

Ces mouvements, qu’ils soient logiques ou erratiques, ont confirmé les positions solidement ancrées, et accéléré ailleurs des mouvements de lignes lourds d’incertitudes et annonciateurs de rudes empoignades.

Sans préjuger des inévitables revirements dont les mauritaniens sont très souvent coutumiers, et des évolutions probables, voici en instantané et à mi – campagne, la situation dans les principaux départements administratifs qui constituent la vallée.

1. A Keur Macène, les conditions sont réunies pour un remake d’un Bodiel vs Ould Boilil. On se souvient que lors des dernières législatives, Ould Boilil sous les couleurs du RFD, l’avait emporté sur Boidiel candidat indépendant. Cette fois Ould Boilil, transfuge du RFD, soutient Mohamed Ould Abdel Aziz, et Boidiel grande figure du FNDD, roule pour Messaoud Ould Boulkheir son ennemi d’hier.
La remarquable et efficace activité de Cheikh Mohamed Lemine Ould Ely en faveur de Mohamed Ould Abdel Aziz, est considérée par les observateurs avertis, comme décisive.

2. A Rkiz :
Une triangulaire pointe son nez à travers les candidatures de Mohamed Ould Abdel Aziz, Ahmed Ould Daddah sur ses traditionnelles du Trarza, et Kane Hamidou Baba originaire de Tékane. Il ne faut cependant pas négliger la capacité de perturbation de Ely Ould Mohamed Vall.

3. A Rosso :
Mohamed Ould Abdel Aziz part favori mais reste sous les menaces conjuguées d’Ahmed Ould Daddah et de Messaoud Ould Boulkheir connus pour leur pugnacité, combativité et popularité dans le Sud – Trarza.

4. A Boghé :
Bien que cataloguée comme étant un bastion de l’UFP, la bataille promet d’être rude dans la frondeuse cité du Sud - Brakna. Les morts et blessés politiques seront nombreux dans les rangs des soutiens de Mohamed Ould Abdel Aziz le favori, de Ibrahima Moktar Sarr le fils du département, et de Messaoud Ould Boulkheir soutenu par l’UFP. Il faudra cependant compter avec Ely Ould Mohamed Vall l’outsider qui aurait débauché d’anciens dinosaures de l’ex – PRDS comme Dr BA Silèye, Colonel à retraite Dia Amadou Mamadou et de Wane Sada Mamadou Administrateur des régies financières à la retraite.

Plus qu’ailleurs dans la vallée, l’impact de la cérémonie du 25 mars dédiée aux disparus et aux victimes du passif humanitaire et organisée à Kaédi par Mohamed Abdel Aziz Président du HCE, sera important.

5. A Bababé :
Lors des présidentielles de 2007, Ibrahima Moktar Sarr au 1er tour et Ahmed Ould Daddah au 2ème tour, ont mis d’accord les deux groupes indépendants dont l’un soutenait Sidi Ould Cheikh Abdallahi, et l’autre Mohamed Khouna Ould Haydallah, en leur infligeant une cinglante défaite.
Aujourd’hui, Ibrahima Moktar Sarr est plus que jamais décidé à rééditer et même amplifier sa performance réalisée en 2007.

Il faut cependant noter que les lignes ont beaucoup bougé depuis lors, et l’année 2009 risque d’être très différente de 2007, car les cartes ont été profondément remaniées.

En effet, lors des dernières élections législatives et municipales, le groupe de BA Amadou Racine ancien ministre et ancien Ambassadeur, était opposé à celui constitué par BA Aliou Ibra Député et ancien Ambassadeur allié à BA Abdoulaye Mamadou dit Blé Maire de Bababé et ancien ministre, renforcé par la minorité arabe du département conduite par Ould Ahmed Challa le Sénateur.

Cette fois, le groupe reconstitué par BA Amadou Racine et BA Abdoulaye Mamadou dit Blé renforcé par la tendance Ideylik conduite par Yahya Ould Cheikh Mohamed Vall, soutient Mohamed Ould Abdel Aziz.
Par ailleurs, la commune de Haéré Mbar entièrement sous le contrôle de la famille Dieng, est totalement acquise à Mohamed Ould Abdel Aziz.

Le Député BA Aliou Ibra désormais allié aux tendances Ideylik, conduites l’une par Bekaye Ould Jidhoum, Brahim Ould Bidiel, et l’autre par Moussa Ould Cheikh, et au groupe Soubak conduit par Brahim Ould Mbareck, roule pour Messaoud Ould Boulkheir candidat du FNDD.

La majorité de l’ensemble Oulad Noghmach soutient Ahmed Ould Daddah. Tandis que la minorité, sous la conduite de Mohamed Abdarrahmane Ould Saybott, roule pour Ely Ould Mohamed Vall qui est signalé à Djoudé Diéri à travers le soutien que lui apporte le Dr Fall Moussa.

6. A Mbagne :
Le débauchage de BA Bocar Soulé par Ely Ould Mohamed Vall, a scellé une sainte alliance entre les groupes traditionnellement hostiles de BA Houdou, du Colonel Diop Abdoulaye Demba et de Diop Hamadi Kalidou, en faveur de Mohamed Ould Abdel Aziz.

La non – négligeable base du RFD dans le département de Mbagne est divisée entre partisans de Ahmed Ould Daddah, et partisans de Kane Hamidou Baba.

7. A Kaédi, où cohabitent les Peulhs dans leurs innombrables dérivés, les Soninkés, les Maures, et les Haratines, les clivages sont nombreux et parfois vivaces. Les mauvaises langues disent que dans le département de Kaédi tout est possible y compris le contraire de tout c’est-à-dire le néant. Les acteurs politiques y sont réputés capables des retournements de boubous les plus spectaculaires surtout en période caniculaire.

Là – bas, de nombreux acteurs politiques se targuent de contrôler chacun un important électorat alors qu’ils ne représentent en réalité que leur ombre mesurée à 11h 45mn sous les tropiques. Ceux là sont coutumiers des grands shows à efficacité douteuse et toujours prêts à mettre des consciences fictives aux enchères.

Il faut cependant rappeler que c’est là que Mohamed Ould Abdel Aziz, a organisée la cérémonie du 25 mars dédiée aux disparus et aux victimes du passif humanitaire.

Ceci dit, dans cette cour des miracles :

Mohamed Ould Abdel Aziz le favori, peut compter sur les groupes et élus affiliés à l’UPR, Ibrahima Camara Député et Doro Sow Sénateur, Sow Moussa dit Tchombé Maire de Kaédi, Diewo Camara ancienne maire de Kaédi renforcés par les ensembles Soninkés dirigés par les Koita, Tandia et Diagana, ainsi que les Partis de la majorité particulièrement par l’UDP fortement implantée sous la houlette du très populaire Abou Cissé 1er Adjoint au maire de Kaédi.

Il faut par ailleurs noter que l’increvable Ngaidé Alassane a rompu sa solidarité avec Louleid Ould Weddad dans le cadre du RDPM, pour soutenir Mohamed Ould Abdel Aziz.

- Messaoud Ould Boulkheir bénéficie du soutien de ses camarades de l’APP, et de ses alliés de l’UFP et du PNDD – Adil où se distingue la Députée Aicha Mint Noueiss.

Le va et vient de Kane Moustapha entre, un soutien plusieurs fois déclaré à Mohamed Ould Abdel Aziz, et plusieurs renié par ses apparitions remarquées dans les meetings du FNDD et ceux du candidat Messaoud Ould Boulkheir, intrigue, déçoit et inquiète le landerneau politique Kaédien. La fiabilité, la sincérité et la crédibilité de l’ancien ministre de Ould Taya et de Sidi Ould Cheikh Abdallahi, en a pris un rude coup.

Ahmed Ould Daddah et Kane Hamidou Baba se disputent le patrimoine réel du RFD que d’aucuns considèrent comme très réduit voire sérieusement délabré.

- Ely Ould Mohamed Vall a déclenché une formidable opération de débauchage et de réactivation de ses réseaux dormants tissés pendant son très long séjour à DGSN. Il a dès lors mobilisé Kane Hamadi dit Pelé à Lexeiba, et Diop Abdoul Hamet et Oiga Abdoulaye à Diowol. Son vieil ami, le capitaine à la retraite Diop Djibril ancien DGSN et ancien Maire de Néré Walo a violé les consignes de l’UDP son Parti, pour le soutenir. Le Colonel à la retraite Athié Hamat lui aussi ancien DGSN et non moins ami d’Ely Ould Mohamed Vall, a respecté le choix de sa base en se rangeant derrière Mohamed Ould Abdel Aziz.

- Ibrahima Moktar, comptant sur le dynamisme de son Parti l’AJD/MR à Kaédi son berceau, croit dur comme fer à sa capacité à coiffer au poteau tous les autres candidats.

Il devra cependant prendre en considération l’impact, sur son fonds de commerce politique, de la cérémonie du 25 mars dédiée aux disparus et aux victimes du passif humanitaire organisée à Kaédi par Mohamed Ould Abdel Aziz Président du HCE.

8. A Monguel, les adversaires traditionnels qui se sont disputés le contrôle du département pour assurer l’hégémonie de l’ex – PRDS, se sont engagés en faveur de Mohamed Ould Abdel Aziz. Il s’agit plus précisément des Groupes :

Dih Ould Diah Député.

Yahya Ould Mkhaitir ancien Député,

Kotob Ould Maham Babou ancien Commissaire de police, assisté de Dedah
Ould Khouna ministre du gouvernement Moulay Ould Mohamed Laghdaf,

Limam Ould Abdawa Cadre du secteur de l’agriculture et de l’élevage,
Dans cette élection présidentielle, le Groupe des Ehel Teguedi, en se scindant en deux, innove pour constituer un cas à part :

L’un des sous – groupe, conduit par Limam Ould Teguedi ancien ministre, maintient son soutien à Mohamed Ould Abdel Aziz,

L’autre sous – groupe piloté par Selma Mint Teguedi ancienne Sénatrice et ancienne ministre, fidèle à son parti Adil, roule pour Messaoud Ould Boulkheir.

L’UFP, unique formation politique du FNDD significativement présente sur le terrain, aura fort à faire pour créditer Messaoud Ould Boulkheir son candidat, d’un score honorable.

9. A Maghama, un fait majeur vient de se produire dans le camp de Mohamed Ould Abdel Aziz qui dès lors part très largement favori. Il bénéficie en effet du soutien des deux groupes qui, ayant toujours appartenu à la même famille politique, règnent en maitres sur le département depuis plus de 10 ans :

Ils contrôlent 7 des 8 Communes du département.

Ils ont croisé le fer lors de l’élection sénatoriale de 2007 en indépendants, les autres formations ayant renoncé à présenter des candidats.

Ils se sont affrontés au 2ème tour des législatives de 2006 en indépendants après avoir éliminé 5 autres listes au 1er tour.

De graves dissensions internes et post-électorales aux 2 groupes, leur ont imposé une recomposition. Ainsi, d’anciens compagnons se sont séparés, des acteurs politiques connus ont été mis à l’écart ou sont tout simplement en rupture de ban.

Depuis lors, l’un des groupes est dirigé par le Colonel à la retraite Sogho Alassane ancien membre du CMJD, assisté des députés Mohamed Abdallahi Ould Guelaye et Niang Mamoudou. Tandis que, parrainé par le Colonel à la retraite Thiam El Hadj, l’autre groupe est dirigé par BA Abdoul Fatah ancien Député, et secondé par Diako Amadou professeur. Très fortement courtisés par tous prétendants à la magistrature suprême, ces 2 groupes qui soutiennent Mohamed Ould Abdel Aziz, ont décidé de sceller une alliance à la base particulièrement bien accueillie par l’immense majorité des populations du département.

Première conséquence, cette nouvelle configuration marginalise et compromet durablement l’avenir politique des cousins ennemis que sont BA Mbaré Maire de Waly, Président du Sénat et Président de la République par intérim, et BA Diyé ancienne ministre et ancienne Sénatrice, considérés comme étant les fossoyeurs de toutes les initiatives prises pour instaurer l’unité et la concorde entre les 2 groupes.

Renforcée par les partis de la majorité tels que l’UDP, le PRDR, le RPM – Temam, et El Bedil – Alternative, cette puissante alliance dispose d’un potentiel apte à compromettre les ambitions de Messaoud Ould Boulkheir, de Ibrahima Moktar Sarr, et de Ely Ould Mohamed Vall malgré l’intense activité de leurs soutiens locaux :

Issagha Correra ancien ministre leader local de l’APP, BA Mamadou Alassane ancien ministre et Président du PLEJ, et Sy Moussa membre du Bureau politique de l’UFP roulent pour Messaoud Ould Boulkheir ;

BA Mamadou Bocar ancien Président de FLAM / Rénovation, et 2ème vice – Président de l’AJD/MR soutient fermement Ibrahima Moktar Sarr,

BA Diyé ne ménage aucun effort pour convaincre une partie de son ancien groupe à rallier Ely Ould Mohamed Vall.

Pendant ce temps, BA Mbaré se livre à une fantomatique neutralité, de celles qui suscitent toutes les suspicions, entre Mohamed Ould Abdel Aziz, Messaoud Ould Boulkheir candidat de Adil dont il est vice – Président, et Ely Ould Mohamed Vall qui le compterait parmi les membres de son réseau.
Les autres candidats auront par conséquent bien du mal à éviter une très probable humiliation.

10. A Mbout,
Mohamed Ould Abdel Aziz est favori. Il bénéficie en effet du soutien d’une coalition très largement majoritaire et composée :

De l’UDP conduite par Sy Adama ancien Député, Maire de Mbout et Ministre des Gouvernements Waghef1 et WAghef2, et Moulay Ould Mohamed Laghdafd, et Mokhtar Ould Elemine Député,

Du considérable ensemble Peulh coordonné par Ardo Youssouf BA ancien Sénateur et Sow Adama Samba ancien ministre et Président de la cour des comptes,

Du Groupe Melainine Ould Chrif ancien Député,

Du Groupe Aboubekrine Seddigh Ould Mohamed El Hacen Commissaire Adjoint à la Promotion des Investissements.

Messaoud Ould Boulkheir peut compter sur la minorité constituée par les partis politiques membres du FNDD autres que Tewassoul présents dans le département de MBout à savoir l’UFP, l’APP et PNDD - Adil dirigé par le Sénateur Youssouf Sylla.

Les autres candidats auront fort à faire pour réaliser des scores honorables.

11. A Ould Yengé,
Mohamed Ould Abdel Aziz est archi favori. Il a le soutien d’une coalition très largement majoritaire et composée :

Du Groupe conduit par Camara Seydi Boubou ancien Député, et Camara Aly Guéladio, Député et ancien ministre,

De l’ensemble Peulh coordonné par Kane Hadya ingénieur et BA Ousmane SG du
Gouvernement,

Du Groupe Sidi Mahmoud Député, et Baba Ould Amar,

Du Groupe Teyib Ould Sidibat Sénateur,

Du Groupe conduit par Diawara Diadié Saloum ancien Maire de Bouly, récemment rallié.
S’agissant des autres candidats, la visibilité est très réduite pour certains et quasi nulle pour le plus grand nombre.

12. A Sélibaby,
Mohamed Ould Abdel Aziz se détache très nettement et part largement favori. Il est en effet fort du soutien d’une puissante coalition composée :

Du PRDR dirigé par Sidi Ould Samba Ministre du Gouvernement Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, qui a réussi le tour de force de détourner au profit de son candidat l’ensemble des haratines affilié à Ahmed Ould Mekhalla Maire de Sélibaby, et jusqu’alors favorable au candidat Messaoud Ould Boulkheir,

Du puissant Groupe Soninké des Soumaré conduit par Gaye Silly Soumaré et Soumaré Silman tous deux anciens ministres, soutenus par leur richissime neveu Ndiaye Abderrahmane,

Du Groupe peulh dirigé par Kane Yahya ancien Député et par BA Ousmane Secrétaire Général du Gouvernement Moulaye Ould Mohamed Laghdaf,

Du Groupe Soninké dirigé par Diabira Bakary ancien ministre, son épouse Maire de Diaguily, et son beau – père chef du village de Diaguily.
Messaoud Ould Boulkheir peut compter sur la coalition désormais affaiblie, et constituée par les partis politiques membres du FNDD autres que Tewassoul présents dans le département de Sélibaby à savoir :

l’UFP conduite par Habou Sylla dite Thiathia Député,

l’APP dont le Maire de Sélibaby n’a pas réussi à mobiliser l’ensemble des haratines qui lui était jusqu’alors affilié pour le meeting de campagne de Messaoud Ould Boulkheir.

PNDD - Adil dirigé par Sidney Sokhona ancien ministre, le Sénateur Soumaré Oumar et Coulibaly Malado Députée, tous trois marginalisés par la majorité de leur groupe d’origine, favorable à Mohamed Ould Abdel Aziz.

Dans cette configuration politique, les autres candidats vont très certainement être réduits à faire de la figuration.

De cette rapide excursion électorale dans la vallée, on peut constater un net avantage en faveur de Mohamed Ould Abdel Aziz sur ses adversaires qu’on peut expliquer par :
1. Il est perçu comme un homme neuf donc homme de l’avenir, contrairement à ses principaux adversaires considérés comme étant usés, symbolisants le passé et devant faire valoir leur droit à la retraite.
2. L’image que de nombreux mauritaniens ont de l’homme, qui est caractérisée par :

L’absence du moindre antécédent négatif, ce qui crédibilise son engagement dans l’implacable lutte qu’il mène contre la gabegie, la pauvreté, et toutes formes de discrimination et d’injustice, et pour un mieux être des populations à travers le développement économique et social du pays ;

L’image d’un ex-Officier Général sincère, aux mains propres, d’un patriotisme indiscutable, et d’un courage moral et physique à toute épreuve ;

La découverte d’un homme d’Etat intransigeant sur l’essentiel mais ouvert à travers, une grande capacité d’écoute, et un sens élevé de la conciliation et du compromis, qualités clairement manifestées lors des récentes négociations avec le Groupe de Contact International pour la Mauritanie.

La dénonciation sans complaisance de la gabegie et de ses auteurs ;

Le fait d’avoir en quelques mois ouvert des chantiers économiques et sociaux symboliquement convaincants ;

L’adhésion massive des populations les plus démunies à son projet, ce qui lui a valu d’être surnommé "le Président des pauvres".

3. L’impact des courageuses initiatives prises, et des actions concrètes réalisées, dans le cadre de sa forte volonté politique pour la solution des douloureux problèmes nés lors des années de braise :

L’amélioration quantitative et qualitative des mesures relatives au retour et à la réinsertion des réfugiés,

L’organisation à Kaédi, de la cérémonie du 25 mars dédiée aux disparus et aux victimes du passif humanitaire, et les mesures concrètes d’accompagnement prises.

Source: Le Scrutateur
nechra.com
Jeudi 9 Juillet 2009 - 23:11
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Mahfoud OULD Sidi Aly le 09/07/2009 23:39

Certains candidats et responsables politiques des années de braises, considèrent notre vallée comme réservoir électoral très populeuse et indispensable pour peser lourd, avec qui, il faut abuser et jouer avec, pendant seulement le temps d' élections avec les enchères de toutes sortes de promesses, et qu'il faut jeter à la poubelle après chaque usage comme un papier hygiénique.
Alors prenez vos gardes. Vous devez réfléchir mille fois avant d'entrer dans l'isoloir pour voter.
Le seul qui est mesure de reconstruire la Mauritanie sur des bases justes, avec une Réconciliation Nationale à moindre frais c'est Brahim Moctar SARR.
Yalla, Mauritaniyounes, Al MOUWADINOUNES et grand Peuple des héros, nous vaincrons avec Brahim SARR le le 18/07/09

2.Posté par Mahfoud OULD Sidi Aly le 10/07/2009 17:37

Tous ces troubadours ne représentent pas les populations de la vallée. Au contraire, ils ne représentent que leurs intérêts particuliers caractérisés par leur égoïsme envers leurs enfants, leurs familles, leur région. Ils devaient pourtant jouer le rôle d'avant garde. Mais ils ont tout renier, démissionnés à jamais, pour vendre leur population à tout chef, même criminel, raciste, rien que pour gagner de l'argent facile, ou une promesse de poste de député, Sénateur ou directeur d'entreprise publique.
Pourtant vos enfants, mes enfants, et les autres enfants tous originaires de cette vallée vont encore subir des conséquences très néfastes, les jours et les années à venir, de leurs politiques de marginalisation de tous les temps à nos jours, tout simplement à cause de leurs très graves fautes perpétuelles et sans aucun regret, comme un animal domestique bien dressé par un maitre ne croit ni à Allah, ni à l'unité, encore moins de notre devenir.
Nous qualifions leurs actions très négatives dans cette vallée au même titre que les auteurs de crime contre l'humanité comme Taya et compagnie, comme Bechir au Soudan.
Heureusement dans cette vallée, il y'a encore des hommes et des femmes décidés à ne jamais se plier sur tout ce qui est injuste , basé sur le faux et le mensonge et quelque soit l'auteur.
Je pense à tous ces citoyens de la vallée Mahfoud OULD Sidi aly, Madické Fall, Mody Couro, Diaga Conko, Boirick OULD Samba, Yero Mama, KONE Mamadou, Anthioumany, Sully dramane, Pr Diagana, Docteur Koita, Pape Malick Diop etc..
Tous derrière Ibrahima Moctar SARR le Guide éclairé, candidat propre de tous les temps.
SARR est le candidat de tous les Mauritaniens, Candidat de l'unité de toutes nos communautés et pour la réconciliation nationale à moindre frais.
Les Mauritaniens de toutes les diversités qui croient encore à ce pays doivent tendre la main au Président de L'AJD-MR, en Votant utilement pour lui le 18/07/09.
Dans l'isoloir vous êtes le seul à mesurer les conséquences de votre vote, alors vous avez encore une semaine pour mesurer notre futur commun pour une Mauritanie fraternelle, unie et prospère, où nos enfants pourront vivre main dans la main dans une atmosphère pleine de quiétude.
Un grand hommage à mon frère et compatriote Mahfoud OULD sidi aly qui croit comme du fer les idéaux qu'incarne le Parti de la Réconciliation Nationale.
Asoumou alik koum wa Rahmatou allah à toute la Mauritanie entière.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 541