Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Le 28 novembre a donné un coup d'arrêt à l'espoir de la construction d'un Etat unitaire tel qu'il avait été envisagé au moment des indépendances.


Le 28 novembre 1990, représente la volonté politique d'éradication de la communauté africaine noire et la consécration par le sang de l'Etat raciste, esclavagiste et tribal. Il n'y a plus d'illusions, après ces massacres, de continuer à entretenir l'espoir d'une société mauritanienne où les africains noirs de Mauritanie auraient leur statut de citoyens.

Jamais, il ne serait venu à l'idée de personne que la barbarie politique était à ce point installée chez nos dirigeants. Cette nuit, la haine raciale faite système a franchi la barrière. Le symbole que représente l'armée, la nation, a été piétiné. Par ce geste, les autorités de l'Etat ont signé la remise en cause de la confiance de toute une composante humaine, quant à son appartenance à l'entité mauritanienne sur le plan même humain.

Le 28 novembre est une blessure qui ne se refermera jamais. Ce fut la nuit de l'horreur, du calvaire et de l'ivresse dans le déni de l'humanité de toute une composante. Les décideurs et les acteurs de ce crime ont signé à jamais le reniement de leur propre humanité. En Mauritanie, règne encore un régime politique sanguinaire et barbare. Le pays est toujours sous la tutelle des criminels et de leurs partisans fous furieux. Le 28 novembre, c'est la mort d'une certaine idée de la Mauritanie, celle de la mort, des larmes, des souffrances de la communauté africaine noire, blessée et humiliée. Les auteurs et responsables de ces actes payeront toute leur vie, ce crime contre l'humanité.

Une seule réponse à apporter, celle de la justice. Il faut que justice soit faite par les règles du droit. Il n'a aucune alternative à la justice. Nous n'adhérons pas à cette Mauritanie de la haine, du racisme, de l'esclavage, de l'injustice et de l'inhumanité.

Hamdou Rabby Sy

avomm.com
Mercredi 8 Novembre 2017 - 20:11
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543