Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Le FMI a accordé à la Mauritanie 80 millions de dollars américains


Le FMI a accordé à la Mauritanie 80 millions de dollars américains
Le Fonds monétaire international (FMI) a accordé à la Mauritanie des droits de tirages spéciaux d'une valeur de 80 millions de dollars américains, qui sont déjà disponibles au niveau des réserves de la Banque centrale de Mauritanie (BCM), a déclaré M. Amor Tahari, directeur adjoint au FMI, lors d'une conférence de presse mercredi à Nouakchott.

Présidant cette conférence de presse, le ministre des finances, M. Kane Ousmane a salué la reprise des relations normales entre la Mauritanie et le Fonds, considérant qu'elle constitue une reconnaissance du retour à la constitutionnalité après les élections du 18 juillet dernier.

"Cette décision a été prise par le FMI avant même qu'on en fasse la demande", s'est félicité le ministre qui a indiqué que l'objet de la présente mission, arrivée à Nouakchott le 8 septembre, consiste à reprendre le contact, à s'informer sur la situation du pays et à dégager, avec les autorités nationales, les axes de coopération pour les mois à venir.



Il a ajouté que des échanges francs et sincères ont été effectués avec cette mission qui a pu consulter les documents et chiffres relatifs au système monétaire mauritanien.

M. Ousmane a affirmé qu'il n'y a guère de divergence entre la Mauritanie et le FMI, expliquant que les priorités du programme objet des négociations avec la prochaine mission du Fonds sont celles définies par le président de la république Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, à savoir la rigueur dans la gestion des ressources publiques, la lutte contre la pauvreté et le soutien de la croissance économique.

Le chef de la présente mission du FMI, M. Amor Tahari, a réaffirmé être venu en Mauritanie préparer la prochaine mission, attendue dans quelques semaines, pour négocier le nouveau programme.

Il a rappelé que la Mauritanie a connu une situation difficile provoquée par le double effet de la crise financière internationale et le tarissement des financements extérieurs pendant la période passée.

M. Tahari a cependant relevé quelques points positifs en dépit de cette conjoncture défavorable, notamment le taux d'inflation qui se situe aujourd'hui au niveau de 3% alors qu'il était de 10% il y a deux ans.

Il a rappelé à ce sujet que les fonctionnaires de l'Etat ont continué régulièrement à percevoir leurs salaires mensuels, sans rupture aucune.

"Le FMI partage totalement les objectifs de développements exprimés par la Mauritanie", a-t-il souligné, rappelant que les réformes du passé avaient souffert de la non viabilité des données qui étaient transmises au Fonds pendant une période de 10 ans.

Le responsable du FMI a exprimé le souhait de son institution de commencer une page nouvelle dans ce domaine permettant de mettre l'accent sur les efforts de développement telles les réformes économiques, les écoles, les routes et autres infrastructures.

Pour lui, c'est le seul moyen de lutter contre la pauvreté. M. Tahari a indiqué que le secteur public est, bien entendu, important mais qu'il est tout aussi essentiel d'associer le secteur privé, rappelant dans le même cadre le rôle combien utile de la Communauté internationale.

"Nous avons rencontré les différents bailleurs de fonds et je puis assurer que tout le monde est d'accord pour renouer avec la Mauritanie", a-t-il aussi dit, promettant de faire tout le possible pour que la prochaine mission réussisse à élaborer le programme triennal souhaité.

Le directeur adjoint au FMI a également insisté sur la nécessité de gagner la confiance des bailleurs de fonds et celle de l'intérieur, notamment du secteur privé.

Il a expliqué qu'il est très bien de réaliser un taux de croissance élevé mais qu'il est encore mieux de soutenir ce taux et de maintenir cette tendance. "Le FMI sera aux côtés de la Mauritanie dans ses efforts de développement", a conclu M. Tahari.

De son côté, M. Boileau Loko, chef de division adjoint au département Moyen-Orient & Asie centrale au FMI, a affirmé qu'il y a bel et bien des raisons d'espérer en Mauritanie en dépit du contexte international particulièrement difficile.

Il a jouté que le programme qui sera prochainement élaboré se fixe comme objectifs de lutter contre la pauvreté et de stimuler une croissance économique forte et soutenable pouvant réduire le chômage et lutter contre la pauvreté.

Pour sa part, le ministre des affaires économiques et du développement, M. Sidi Ould Tah, a indiqué que la présente mission du FMI s'est informée sur la situation économique du pays à travers des réunions avec les responsables concernés et la consultation des documents et chiffres en rapport avec le système monétaire national.

Il a précisé que ce travail a eu lieu dans un climat de professionnalisme et de sincérité, assurant que le FMI a obtenu l'accord de tous les partenaires au développement pour apporter leur appui à la Mauritanie.

Quant au gouverneur de la BCM, M. Sid'ahmed Ould Rayess, il a assuré que les réserves monétaires disponibles au niveau de la Banque sont très élevées. "Elles n'ont jamais été aussi élevées qu'à l'heure actuelle", a-t-il affirmé.

AMI
Vendredi 18 Septembre 2009 - 13:01
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542