Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Le calvaire des négromauritaniens : D’espoirs en désespoirs.


Le calvaire des négromauritaniens : D’espoirs en désespoirs.
Le régime de Mohamed Ould Abdel Aziz a fait fait naitre de grands espoirs dans le milieu négromauritanien, qui s’était beaucoup investi pour son accession à la magistrature suprême. Quelques mois après, force est de constater que beaucoup de choses ont été certes réalisées en faveur de cette communauté.

La reconnaissance des exactions de 1989 et le règlement du passif humanitaire constituent l’une des preuves éclatantes de la bonne volonté du régime actuel de tourner une page obscure et douloureuse de notre histoire.

Il est cependant regrettable de remarquer que parmi tous les walis du pays, deux seulement sont des négromauritaniens (Adrar et Inchiri), et pourtant le ministère de l’Intérieur et de Décentralisation regorge de cadres négromauritaniens compétents.

Le portefeuille ministériel de la Communication et des Relations avec le Parlement brille par sa politique de deux poids, deux mesures basée sur une justice à deux vitesses. Les négromauritaniens qui sont les parents pauvres de ce département sont des véritables laissés-pour-compte. Et pour preuve, aucun négromauritanien ne fait partie de la haute sphère des organes d’informations publics.

Ils ne sont même pas représentés dans le sillage des directions centrales du cabinet du ministre et encore moins dans les médias officiels (radio-AMI et TVM). Pire, ils sont encore absents des postes accordés aux directeurs départementaux.

Pourtant, les Pouvoirs Publics actuels avaient décrié de telles pratiques en clamant haut et fort leur ferme détermination de venir à bout du népotisme et du favoritisme, en faisant de ce pays, une nation arc-en-ciel où tous les citoyens doivent jouir des mêmes droits en fonction de leurs diplômes, de leurs compétences et de leurs anciennetés.

Peut-on alors parler de ségrégation ?

Tout laisse à le penser. On se rappelle le triste passage de Mohamed Vall Ould Cheikh au ministère de la communication qui avait procédé à des nominations qui n’ont bénéficié à aucun négromauritanien. Il fut la cible de critiques de son cousin. On croyait que cette ère appartient à un autre temps et surtout à l’heure où les nations unies ont décrété parmi les OMD, la politique de discrimination positive. On peut alors dire que le régime a de beaux jours devant lui dans le combat mené contre l’injustice professionnelle et sociale.

Samba Fall

source : Le Rénovateur Quotidien
Vendredi 8 Janvier 2010 - 09:08
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Dia Mohamed El Ghali le 08/01/2010 13:17
Tout ceci n'est qu'une farce dont les nego mauritaniens constituent les gros dindons.comment peut on attendre du bien d'un president qui des années durant a assuré la securité d'un dictateur dont il constitue aujour'hui l'heritier.Ce qu'il faut au negro mauritanien on le sait depuis belle lurette:c'est le combat pour la cause juste et équitable.C'est la lutte sans merci du bien contre le mal,de la lumière contre les ténébres du racisme et du tribalisme.Tant que les officiers ayant le sang sur les mains continuent de parader au lieu d'être jugé rien ne montre encore qu 'Abdel aziz veux regler le probleme des noirs qui n'a que trop duré.Posons nous cette question si nous voulons tout comprendre:pourquoi le coup d'etat?Pourquoi le retour en arrière?aziz est un nostalgique du passé Hassane fondé sur l'appat du gain et le goût de la rapine.Fier de ses origines S'ba'i il veux tout neutraliser car il connait la mentalité mauritanienne.s'il veux se montrer guerrier c'est pas en arrettant les z'wayas de l'adrar qu'il reussira à convaincre les masses mais plutot en arretant ces criminels qui continue à gravire les echelons au sein de l'armée.en terme claire rien de bon à attendre de cet homme car c'est un vaurien de la plus vile race.Sa moustache le prouve,son sourire avare aussi ,herité sans doute de l'expression funèbre de Ould Taya.Son entourage en dit long sur ses ambitions politiques fondées sur le tribalisme et le racisme.les conditions dans les quelles se trouvent les milliers des refugiées rentrés depuis plusieurs mois l'attestent.Alors?voici la reponse elle est somple et connue des tous les negro mauritanien epris de justice:LE COMBAT.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 541