Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Le chef de la junte reçoit la proposition définitive pour le règlement du passif humanitaire


Le chef de la junte reçoit la proposition définitive pour le règlement du passif humanitaire
Nouakchott, 8 Mars (AMI)- Le Général Mohamed Ould Abdel Aziz, président du Haut Conseil d'Etat, chef de l'Etat a reçu en audience dimanche au palais présidentiel à Nouakchott la proposition définitive pour le règlement définitif du passif humanitaire pour les années 1989 et 1991.

La proposition a été remise par le comité des Ulémas chargé de statuer sur ce dossier présidé conjointement par MM. Ahmedou Ould Lemrabott Ould Habibou Rahmane et Ball Mohamed El Béchir en présence de représentants du collectif des victimes du passif humanitaire conduits par M. Sy Abou.

Nous ne pouvons que remercier cette occasion et qu'adresser un message à toute la Mauritanie puisque nous devons rester unis pour restaurer l'unité nationale de ce pays, a-t-il encore noté.

Il a conclu en appelant toutes les victimes et tous les mauritaniens pour leur dire sa confiance quant au résultat final de cette commission.

Cette rencontre consacre pour la 1ère fois dans le pays la prise en main de manière responsable et transparente de ce dossier du passif humanitaire qui a entaché la vie publique en Mauritanie grâce à la bonne volonté et à la détermination dont a fait preuve le général Mohamed Ould Abdel Aziz, Président du Haut Conseil d'Etat, Chef de l'Etat dans le règlement de tous les problèmes des citoyens.

M. Ahmedou Ould Lemrabott Ould Habibiou Rahman a déclaré à l'Agence Mauritanienne d'Information que l'audience avec le Chef de l'Etat a abordé la proposition présentée par la commission d'Imams, de Uléma et de prêcheurs qui ont donné une version de la solution de ce passif humanitaire conforme à la chariaa.

Cette problématique dont tous souffrent va trouver une solution à l'issue d'une rencontre entre les représentants des victimes et le Chef de l'Etat.

La partie concernée a présenté une solution qui a été soumise à la commission dont les membres ont, à leur tour, donné l'avis religieux sur ce plan estimant que la solution présentée par la partie concernée par la problématique est de nature à règler le problème et est conforme à la Chariaa.

Et L'Imam Ould Habibou Rahmane de formuler le voeu de succès pour tous, gouvernement et peuple confondus.

M. Ball Mohamed El Habib a fait une déclaration à l'AMI dans laquelle, il a indiqué que les entretiens avec le Chef de l'Etat ont porté sur la proposition présentée par le comité des Imams et des Prêcheurs qui a donné l'avis religieux de la solution de ce que l'on appelle le "passif humanitaire".

Il a ajouté que la solution de ce problème, qui date de quelques années, était attendue suite à la rencontre entre le Chef de l'Etat et les représentants des ayants droits, rencontre, ajoute-il qui s'est soldée par un accord sur une solution.

M. Ball a ajouté que la solution proposée a été soumise à un comité d'Imams, d'Ulémas et de Prêcheurs qui ont donné leur avis pour que cette question soit résolue conformément à la Charia et à la justice en prenant en compte les propositions des concernés, ajoutant que ces derniers ont respecté les enseignements de la Charia dans leurs propositions.

L'Imam Tijani Fadiga a, dans une déclaration à l'AMI, salué les ayant droit des victimes rappelant les souffrances auxquelles certains de nos concitoyens ont été exposés au cours des évènements de 1989 sous le régime de Maaouiya Ould Sid Ahmed Taya et l'absence de volonté de la part de ses successeurs notant l'intérêt extrême dont est entourée cette affaire par le général Mohamed Ould Abdel Aziz Président du HCE, Chef de l'Etat et de sa détermination de régler ce problème dans une atmosphère de paix et d'unité partant de sa conviction que réaliser le développement demeure tributaire du règlement de cette problématique.

Il a ajouté que la préoccupation majeure du Président du HCE depuis sa prise en main des affaires du pays c'est de régler cette problématique.

C'est ainsi que le Chef de l'Etat a réuni, à cette fin, une élite de personnalités connues pour leur indépendance et leur intégrité qui se sont déplacé dans tout le pays pour connaitre les principales doléances des victimes et s'est engagé devant nous pour régler ce problème.

L'Imam de la mosquée "Tigmatine" a remercié le Créateur pour avoir doté le pays d'un dirigeant comme le général Mohamed Ould Abdel Aziz relevant que la réunion, un don d'Allah, consacre la responsabilité des Uléma dans la réalisation de l'unité nationale et de la cohésion sociale.

Il a aussi relevé les conditions qui ont entouré le travail de la commission et l'atmosphère démocratique qui a marqué ses délibérations.

Le directeur de l'Institut Supérieur des Etudes et Recherches islamiques (ISERI) a exprimé sa satisfaction de voir son institution abriter les travaux de la commission des Ulémas et des ayant droit.

L'Institut dit-il, qui a suivi cette rencontre, apprécie à sa juste valeur son importance et son influence sur la cohésion sociale soutenant que l'action des Ulémas, Imams et autres ayant droit et estime que le rapport qu'ils ont présenté à la direction nationale ne manquera pas de résoudre une problématique qui a longtemps préoccupé les mauritaniens.

Cette solution favorisera inchallah un juste retour des choses c'est à dire la cohabitation pacifique d'antan conformément aux enseignements de notre sainte religion l'Islam.

M. Ishak Ould Yacoub, Imam de la mosquée "Rahmah" de Sebkha a dit tout son bonheur de prendre part, avec un groupe d'Ulémas et d'Imams, à la discussionsur ce problème remerciant le Chef de l'Etat de cette audience et réaffirmant que la proposition permettra aux ayant droit d'obtenir leurs droits.

De son côté, le porte-parole du collectif, M. N'Gaidé Aly Moctar a indiqué les représentants des personnes concernées ont remis un document final au Président du Haut Conseil d'Etat, Chef de l'Etat, ajoutant "nous sommes heureux et nous remercions le Président du Haut Conseil d'Etat, Chef de l'Etat, a-t-il encore dit, de nous avoir accordés une seconde fois cette audience pour la remise des conclusions de nos travaux sur le règlement du passif humanitaire des années 1989-1991.

Il a aussi souligné: "nous sommes confiants de ce que nous venons d'entendre de nos honorables oulémas, des délégués des victimes et de la part du Président du Haut Conseil d'Etat qui nous confirme sa détermination personnelle et celle du HCE à aller de l'avant dans le règlement de ce passif humanitaire dans les plus brefs délais et de la manière la plus équitable pour les victimes".

Nous ne pouvons que remercier à cette occasion le Chef de l'Etat et adresser un message à toute la Mauritanie puisque nous devons rester soudés pour garantir l'unité nationale de ce pays, a-t-il encore noté.

Il a conclu en appelant toutes les victimes et tous les mauritaniens pour leur dire sa confiance dans le résultat final de cette commission.

La cérémonie de remise de la proposition s'est déroulée en présence du colonel Dia Adama Oumar, Chef d'Etat major particulier du Chef de l'Etat chargé du dossier, M. Mohamed Lemine Ould Daddé, commissaire chargé des droits de l'homme, de l'action humanitaire et des relations avec la société civile et Me Ali Ould Mohamed Salem, conseiller chargé des affaires administratives et juridiques à la présidence du Haut Conseil d'Etat.


AMI

Lundi 9 Mars 2009 - 10:21
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Alphasy le 09/03/2009 10:25
C'est franchement nulle...ces victimes qui se font manipuler, Ngaede et Abou Sy des corrompus ex prds vous n'avez jamais lutte pour le reglement du passif huanitaire.

2.Posté par Traore le 09/03/2009 10:32

Mr Alpha Sy ne nous enervons pas, cette commission de soi disant oulemas, ce sont des xx, qui se font xxxxxxxx à longueur d'années qui cherchent à manger, il faut maintenir vos plaintes au niveau de l'AVOMM et le probleme restera entier, n'oubliez pas l'affaire Ely ould Dah, je sais que les ngaede et sy sont des salauds d'opportunistes qui ne cherchenty qu' à manger.

xxxx = censure

3.Posté par Fatim M'bareck le 09/03/2009 11:54
On peut comprendre la colère de certains mais il est intolérable de manifester celle ci par des injures. Quelque part je me sens insulter dans les propos de Traoré en disant " les Ngaedé et les Sy sont des salauds d'opportuniste...". De quel droit permettez vous d'insulter toute une lignée de la sorte? Tout simplement parceque il y'a un Sy qui a été médiocre! Vous avez vraiment choisi la facilité.

Fatim
Dakar

4.Posté par Traore le 09/03/2009 13:07
Non ce n'est pas un sy mais NGAEDE ALY MOCTAR ET SY ABOU des gens sans scrupule
prêts à tout pour des sous!

5.Posté par XMANDIALLO le 09/03/2009 13:52
Peut-être qu'ils sont en train de commettre des erreurs et c'est impardonnable et nous n'accepterons jamais des aumônes, mais à un certain moment Sy avait fait un travail remarquable. S'il s'avère vrai ils verront leur communauté se détournait d'eux et ça serait vraiment dommage pour tout le travail qu'ils avaient accompli.

6.Posté par Fatim M'Bareck le 09/03/2009 19:25
Effectivement, nous ne devons pas accepter que les propositions de ces deux individus ainsi que ceux qui sont avec eux aboutissent. On peut, et ce à juste titre les traiter de tous les "mots", sans en faire une généralisation selon les noms.
Ces hommes sont plus dangereux que les beydanes racistes.
"Dieu préserve moi de mes amis, mes énnemis je m'en charge".
Fatim
Dakar

7.Posté par MOHAMED EL GHALI DIA le 10/03/2009 13:34
Je trouve que tout ceci n'est à nouveau qu'une farce dont les negro mauritaniens choisi sne seront que des dindons.
Ces soit -disants Ulemas c'etaient reuni en 90 à Akjoujt pour dire le contraire.Ils avaient lancé une fatoua pour dire que tuer les negro mauritaniens est legal et confisqué leurs bien et halaloun teyyiboun.
Ces sont tous des gens mesquins .Pourquoi ne s'etaient ils pas dressés contre cette boucherie deé le debut.
Seul boudouha ould bousseir et ould sidi yahhé s'etaient manifesté pour condamné ces actes audieux et racistes

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542