Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Le colonel Dia Adama dans une situation délicate.


Le colonel Dia Adama dans une situation délicate.
De source généralement bien informée, le colonel Dia Adama serait dans une situation délicate. Il aurait été sévèrement engueulé par le général Mohamed ould Abdel Aziz à propos du passif humanitaire. Le putschiste en chef avait chargé depuis quelques mois le colonel Dia Adama de trouver les moyens de régler le problème du passif humanitaire sans vagues. C’est ainsi que le colonel Dia, chargé de liasses de billets d’ouguiyas et flanqué d’ ex officiers négro-mauritaniens du Covire, a sillonné la vallée du fleuve Sénégal jusqu’ au Guidimaka. Distribuant de l’argent et de la bonne parole, Dia et ses accompagnateurs du Covire de retour de leur périple étaient très enthousiastes pour rendre compte au général AZIZ, que le problème du passif humanitaire était presque réglé, et il ne restait plus au général que les « bandits de l’extérieurs qui seraient manipulés par les FLAM et le FNDD ».

C’est alors que le général aurait piqué une colère rouge et aurait dit à Dia : « Tu as toujours été incapable, rien à tirer avec toi ! Où est ton plan de règlement de ce dossier ? aller casse toi ! ».
On comprend mieux la déception des veuves, des orphelins et ayant droits qui espéraient que la justice allait être saisie très rapidement et les criminels jugés.
En attendant le colonel Dia, ngaari halaaybe et ses cousins ex officiers rescapés de Taya continuent de sillonner le grand sud en 4x4 climatisées sans grand résultat.

Vivement le retour de la légalité !

Avomm-Infos
Samedi 14 Février 2009 - 15:14
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par BA le 14/02/2009 15:09
Bien fait pour ceux qui vendent leur âme pour de l'argent. L'argent ne suffira jamais pour régler le passif humanitaire. Ce dossier doit passer par la justice, justice, justice.

2.Posté par XMANDIALLO le 14/02/2009 18:17
c'est triste tout ça, des exemples pareils devraient nous unir à jamais, s'occuper de nos problèmes au lieu de nous occuper de SIDI ou n'importe quel hamet. Faisons un front oublions nos différends pour une fois, c'est notre seul salut.
SIDI, TAYA, AZIZ THIPAT KO THIAPAT TAN. Auncun maure , je dis aucun , ne réglera le passif humanitaire, ils ont tous été impliqués, mettons nous au travail et arrêtons de faire l'imbécile à vouloir défendre une constitution qui ne reconnait pas les noirs. Encore oumar coumba a eu raison.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542