Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Le colonel Oumar ould Beibacar n'est ni un saint, ni un sauveur / par Ousmane Abdoul SARR


Condamné à 20 ans de travaux forcés pour tentative de coup d'état, j'ai connu comme mes camarades d'infortune J'reida, Oualata et Aouin el Atrouss. Depuis ma sortie le 7 mars 1991 de la prison d’Aouin, je me bats de toutes mes forces avec mes camarades pour traduire en justice l'ex-président Taya, ses complices, les criminels, les tortionnaires que sont les Oumar ould Boubacar, Ghaly, Boylil, Ould Boubaly, Ely ould Dah, la liste est longue.

Hisséne Habré ancien dictateur sanguinaire tchadien est actuellement rattrapé par la justice internationale, pourquoi pas Maouya ould Sidi Ahmed Taya, ancien dictateur sanguinaire mauritanien ?

Je n'ai pas connu mes anciens geôliers de Oualata en dehors de ce maudit fort. Depuis ma sortie, sans rancune aucune, je conserve intact ma part de vérité de mon vécu de là-bas, même si j'ai livré ma version à la justice belge. Je sais ce qui motive certaines tentations de réécrire l'histoire des années de braise du règne de la dictature Taya. Je me garderai d'en étaler les raisons pour éviter de tomber dans des débats stériles. J'aurais souhaité ne pas revenir aujourd'hui sur le bagne de Oualata mais l'actualité de ces derniers jours, notamment sur cridem, me dicte de ne pas me taire sur le cas du lieutenant Oumar Ould Boubacar. Il était le chef du sous groupement de la garde nationale à Néma en 1988 et chef hiérarchique de l'adjudant ould Boubaly, régisseur de la prison mouroir de Oualata, ce qui n’était pas rien. Je ne partage pas la présentation que Alassane Boye fait de Oumar ould Boubacar. Nous pouvons être en désaccord sur des points précis et continuer à porter globalement les mêmes convictions. Je suis sûr aussi que beaucoup d'anciens détenus du fort de Oualata partagent mon avis, même si chaque ex-détenu a sa vérité propre, sa lecture des conditions de détention, son appréciation des hommes du système qui géraient notre vie au quotidien.

Oumar ould Boubacar était un geôlier comme les autres en mission commandée. Aucun d'eux ne mérite des louanges, ils ne faisaient qu'appliquer les consignes de leur hiérarchie, consignes bonnes ou mauvaises. Oumar est venu à Oualata après la mort de feu BA Alassane Oumar, paix à son âme, il y a eu par la suite les décès de feu Tène Youssouf Guéye, de mon ami et chef BA Abdoul Ghoudous et du regretté Djigo Tafsirou. Oumar est comptable de la mort de nos vaillants martyrs au même titre que Ghaly, Ould Boubaly et tous ceux qui, dans la chaîne de commandement, ont eu une responsabilité dans la gestion du bagne.

Il ne me revient pas à moi, victime, de disculper qui que ce soit, mon devoir c'est de porter un doigt accusateur et il revient à la justice et à elle seule de situer la responsabilité des uns et des autres. Je suis convaincu que cela se fera tôt ou tard, si nous refusons de nous laisser distraire dans cette quête de vérité. En tant que victimes nous ne devons pas accepter de nous laisser entraîner dans les méandres et calculs de la politique politicienne, il s'agit ici d'un dossier de Droit de l'Homme. Il faut, en tant que victime du système raciste et criminel de Taya, que nous restions sur l'essentiel à savoir, porter notre lutte sur l'exigence de justice.

Il faut que Taya, Oumar ould Boubacar, le régisseur de Oualata ould Boubaly, Ely Ould Mohamed Vall, Ely ould Dah, les assassins d'Inal, de J'reida, de Sorimalé et tous ceux qui figurent dans la longue liste des criminels de l'AVOMM rendent des comptes à la justice nationale ou internationale.

Le statut de combattant de la liberté se mérite.

Pour m'amener à changer mon sentiment sur le lieutenant Oumar ould Boubacar que d'aucuns s'empressent à élever au grade de compagnons du prophète (PSL), il faudra sérieusement me convaincre que je n'étais pas à Oualata.

Nous avions eu des visites ou missions d'inspection de la garde nationale notamment en la personne du chef du renseignement de ce corps à deux reprises, la visite du ministre de l'intérieur Gabriel Cimper, même s'il n'est pas entré dans la prison, qu'on ne nous dise pas que Taya ne savait pas ce qui se passait à Oualata. Je suspecte Oumar ould Boubacar de préparer le retour de Taya dont il est resté un fidèle serviteur. Il s'est tu pendant 25 ans et voilà qu'il s'invite à nos débats par la petite porte mais dans un plan mûri et bien élaboré, pour s'en convaincre il suffit de le lire et de s'attarder aux thèmes qu'il développe. Que nous prépare Oumar Ould Boubacar ? Que cherche-t-il ? Il devra répondre à ces questions et c'est lui qui est interpellé.

Mais enfin soyons sérieux et conséquents un instant. Si le lieutenant Oumar Ould Boubacar, bras droit de Cimper alias Djibril Abdallahi, pouvait changer la situation des détenus de Oualata, cela se saurait. Sans l'aval de Taya, président du CMSN, ou de Cimper tout puissant ministre de l'intérieur, rien ne pouvait se faire à Oualata. Taya savait tout de Oualata : sa responsabilité sur les mauvais traitements, les tortures, les maladies pour causes de malnutrition, les travaux forcés jusqu'à épuisement et les morts que nous avons enregistrés sous le commandement de Oumar ould Boubacar aussi, était entière.

Non, Oumar n'est ni un saint ni un sauveur. Oumar était et reste encore aujourd'hui un agent de renseignement de tout premier plan au service d'un système raciste, fort habile et manipulateur, dont il est un fervent et fidèle serviteur. Pourquoi a-t-il attendu sa retraite pour s’exprimer ?

Pour honorer la mémoire de nos martyrs, nous ne devons pas rechercher la compassion de nos bourreaux, nous devons exiger qu'ils répondent de leurs actes devant la justice.

Permettez-moi de remercier sincèrement nos sauveurs.

D'abord honneur à celles que Ibrahima Moctar Sarr appelle les femmes noires « reebe kurum en ». Elles, les femmes des détenus flamistes, qui ont été au front dans la sensibilisation et la médiatisation du sort non enviable des bagnards de Oualata.

Nos sauveurs étaient aussi et surtout les jeunes qui avaient fui leur pays. Leur travail pour nous sortir des griffes du dictateur, avec l'appui des organisations des droits de l'homme, des personnalités engagées pour notre cause en France, au Québec, au Canada, aux États-Unis d'Amérique et surtout au Sénégal fut énorme et décisif. Eux, ils méritent sans aucun doute une grande reconnaissance, merci.


Ousmane Abdoul SARR
Rescapé de Oualata



avomm.com
Mercredi 4 Octobre 2017 - 00:31
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Ciré Ba le 12/09/2015 04:05
Walata : Merci Ousmane Sarr d’avoir rendu à César ce qui appartient à César. L'honneur nous appartient. Point.

Bien sûr que sans nous, en exil forcé au Sénégal et en Europe, sans notre acharnement pendant ces années de braise, tous seraient morts à Walata : Nous avons repris le flambeau de la résistance, reconstruit les F.L.A.M, fait libérer nos camarades et fait connaitre l’oppression subie des noirs de Mauritanie.

Le transfert de nos camarades de la prison mouroir de Walata à Aïoun puis leur libération sont le fruit de notre campagne mondiale de dénonciation de leurs conditions inhumaines détention. Ils étaient tous livrés, programmés, à une mort certaine.

Sans ceux qui ont continué courageusement le combat à l’intérieur du pays, sans Tiébilé Dramé d’Amnesty International, alors chef du Département Mauritanie - Mali - Sénégal, sans le soutien total et intégral d'une partie de la classe politique du Sénégal, sans le soutien de la population et de la presse de ce pays, le génocide aurait été total.

Toute autre version s’apparente à une falsification de l’histoire. Nous fixerons cette partie de notre vie méconnue du grand public, minorée le plus souvent.

2.Posté par Basse Saidou le 12/09/2015 11:36
Merci Ousmane pour ce courage.

3.Posté par Thiam Bouba le 12/09/2015 18:04
Est-ce que le colonel Oumar ne peut pas donner des renseignements concernant Taya pour nourrir la plainte de l'AVOMM à Bruxelles, si il est vraiment humain comme le dit BOYE ALASSANE ?

4.Posté par EUREKA le 12/09/2015 20:00
Courageux laissons la parole aux temoins thank you Ousmnae SARR

5.Posté par alpha sarr le 13/09/2015 00:06 (depuis mobile)
Ce sentiment ne s''en trouve que fortement renforcé. A toi je dis bonne continuation. A tes camarades de lutte je rappelle cette tirade de Cesar:" il y''a une marèe dans les affaires des hommes qui prise dans son flux mene a la fortune"dire tout le plaisir qui est mien pour ne pas dire la fascination en te lisant. Combatant un jour combatant pour toujours. Aujourdhui que l''aprehension que j''ai de ton combat pour la dignité humaine s''eclaire a la lumiere de ton engagement ,

6.Posté par alpha sarr le 13/09/2015 00:21 (depuis mobile)
Si les bourreaux du peuple cherchent a se mettre sous la douche de l''opinion pour se laver a grande eau de leurs crimes passés, c''est parce que tout simplement l''heure de la rédition des comptes a sonné. Vous tenez le bon bout.
Ne vous laissez pas distraire .Ne vous laissez pas égarer. Votre histoire ,votre vecu vous appartiennent c''est a vous d''en parler aux generations actuelles et avenir pour le bien de l''humanité.Aux criminels que vous poursuivez je dis: que vous soyez enturbannés ou en costume, tapis dans l''ombre ou sous les feux de la rampe , le glaive de la justice vous rattrapera. Aux criminels que vous poursuivez je dis: que vous soyez enturbannés ou en costume, tapis dans l''''ombre ou sous les feux de la rampe , le glaive de la justice vous rattrapera.Aux criminels que vous poursuivez je dis: que vous soyez enturbannés ou en costume, tapis dans l''''''''ombre ou sous les feux de la rampe , le glaive de la justice vous rattrapera.
Signé codda yumma fier de toi

7.Posté par Ibrahima le 14/09/2015 11:14
NE JAMAIS SE LAISSER DISTRAIRE

8.Posté par Ba Mamadou Amadou le 14/09/2015 13:15
Il ne s'agit pas de féliciter Ousmane mais aussi de soutenir la prise de position courageuse qui est la sienne, dans ce moment particulier de la vie politique mauritanienne ou les bourreaux côtoient leurs victimes.
Nombre d’individus honnêtes, consciencieux au départ se sont progressivement laissé gagner par la cupidité de penser qu’OULD TAYA était le seul responsable, raison pour laquelle on a bien besoin de vous OUSMANE, CIRE, HAMDOU SY et tous les autres pour continuer à mettre le doigt là où ça fait mal

9.Posté par BA Djibril le 14/09/2015 23:38
Les aveux ou révélations de Oumar sont-ils sincères ? Sont-ils de la 25ième heure ? Seuls Dieu et lui le savent. Quelles sont ses motivations ? Seuls Dieu et lui le savent. Quelque soit le cas il rend un grand service à la Nation toute entière car ce qu'il révèle en tant qu'agent du système était connu de bon nombre de ses congénères qui sont restés silencieux.

« Aujourd'hui il faut mettre l'accent non sur ce qui nous sépare mais sur ce que nous avons de commun dans le respect de l'identité de chacun » Amadou H. BA

"Il est bon de rappeler que les blocs ne sont pas le seul fait de la vie américaine et qu'ils ne sont pas forcément mauvais. C'est leur but qui détermine leur qualité morale." M. L. KING

« Chaque fois qu'un progrès a eu lieu, c'est parce que les gens se sont comportés comme des citoyens, et non comme des politiciens. Ils ont travaillé, ils ont agi, ils se sont organisés et se sont révoltés si nécessaire ». Howard Zinn

VOTRE COMBAT, NOTRE COMBAT EST UN COMBAT CITOYEN ET NON POLITICIEN .

SOYONS CITOYENS ET SACHONS MUTUALISER maintenant que l'histoire nous a donné raison.

Nous devons cependant, raison gardée, être vigilants. Nous sommes face à un système versatile. Et puisque nous avons été maintes fois victimes de ce système, sachons lire entre les lignes. Notre espace géographique qu'est le Sahel est en pleine ébullition et probablement en pleine recomposition. Les intérêts des uns ne sont pas forcement les intérêts des autres(Darfour, Mali, Mauritanie etc..). Sachons lire, écouter constituer des cellules de réflexions et agir unis. Sachons faire bloc Désunis nous serons les grands perdants.

Djibril BA

10.Posté par fall le 04/10/2017 12:23
mes chers et amis ne laissons ce colonel nous distraire tt ce qu'il n;'est pas de pur verité lorsqu'il etait au systheme il n,a jamais dit un seul mot là il n'a pas pu acceder au grade de general il veut ns manipuler il se trompe, on est assez mur pour qu'il ns nargeue , s"il est courageux il na qu'a donné la liste des tortionnaire et venir temoigné , qu'il arret on ne veut pas son debat nous ce qui ns interesse c'est traduire des criminel a la justice.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542