Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Le général Abdel Aziz serait en tête/ RFI


Le général Abdel Aziz serait en tête/ RFI
Les électeurs mauritaniens sont allés voter en masse, samedi 18 juillet, pour élire leur nouveau président.

Après le dépouillement d'un tiers des bureaux de vote, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, meneur du coup d'Etat du 6 août 2008, recueille 51,6% des voix, selon un responsable du ministère de l'Intérieur. Si cette tendance se confirme, le général Abdel Aziz serait donc élu dès le premier tour. Dans la journée de samedi, les bureaux de vote ont connu une forte affluence. Les quelque 250 observateurs internationaux n'ont pas relevés d'irrégularités même si certains candidats dénoncent des achats de voix.

Les premiers résulats encore partiels viennent de tomber et selon les premières tendances, l'ex-chef de la junte et meneur du coup d'Etat d'août 2008, le général Ould Abdel Aziz remporterait un peu plus de cinquante pourcent des suffrages.

Cette tendance est donnée sur un tiers des voix exprimées à l’heure qu’il est. Elle est confirmée également par le camp du général Ould Abdel Aziz qui avait annoncé qu’il passerait au premier tour depuis plusieurs jours.

La mobilisation a été forte à Nouakchott dans les bureaux de vote, un peu plus faible à l’intérieur du pays. Le ministère de l’Intérieur donne un taux de participation supérieur à 60%.

Au siège d’un des partis de l’opposition, quatre candidats viennent de donner une conférence de presse. Parmi eux l’ancien chef de l’Etat, Ould Mohamed Vall, le leader de l’opposition, Ahmed Ould Daddah, et le président de l’Assemblée nationale, Messaoud Ould Boulkheir, pour protester contre la tendance actuelle.

Messaoud Ould Boulkheir a dénoncé une mascarade, une OPA sur le vote des populations. Cette élection donne un masque de légitimité à l’auteur du coup d’Etat d’août 2008, a déclaré l’opposition, qui demande à la CENI, la Commission électorale indépendante, et au ministère de l’Intérieur, d’enquêter et de réagir.

Si cette tendance devait se confirmer, elle bouleverse la plupart des pronostics, qui dans la configuration actuelle, vu le poids des différents candidats, donnait à penser qu’il y aurait forcément un deuxième tour.

Le dépouillement
Quelques minutes à peine avant le dépouillement dans une petite école de quartier, une dispute éclate entre un représentant de candidat et le chef de bureau. S’en suit une vive discussion pour la langue qu’il faut parler, arabe ou français, et finalement le représentant trop critique à l’égard du chef est expulsé. Une fois le calme revenu, le dépouillement commence par le comptage des bulletins.

C’est ensuite le décompte des voix. Les candidats sont nommés par la place qu’ils occupent sur le bulletin : 1 pour le général Ould Abdel Aziz, 8 pour Messaoud Ould Boulkheir, 5 pour Ahmed Ould Daddah, ce sont eux les trois favoris de ce bureau.

Envie de voter

Toute la journée les habitants de la capitale se sont déplacés en masse et chacun croit à la victoire. « Chaque citoyen doit voter, c’est son droit. Nous sommes fiers de voter. S’il n’y a pas de fraude, nous gagnerons au premier tour », se réjouit un militant d’Ibrahima Sarr.

Beaucoup d’électeurs ont cependant du mal à voter. Ils sont soit inscrits dans une ville dans laquelle ils n’ont jamais été, ou introuvables sur le fichier. « Ils m’ont dit que le numéro de ma pièce d’identité n’est pas identique à celle de ma carte d’électeur, déplore Youssouf qui revient pour la troisième fois de la journée. Je ne sais pas comment faire. Je vais attendre qu’on trouve une solution. J'ai vraiment envie de voter, puisque une voix, ça compte ! »


RFI.FR
Dimanche 19 Juillet 2009 - 09:56
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 542