Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Le ministre mauritanien des finances dénonce un détournement des salaires de fonctionnaires


Le ministre mauritanien des finances dénonce un détournement des salaires de fonctionnaires
Le ministre mauritanien des finances, Kane Ousmane, a dénoncé les malversations notées entre 2001 et 2002 dans la gestion des salaires des fonctionnaires de ce pays, affirmant que 20% de la masse salariale des fonctionnaires a été versée illégalement au profit de moins de 5 personnes.

En décembre 2004, les résultats d’un contrôle effectué à la Banque centrale de Mauritanie (BCM) ont montré le versement de plus de 10 milliards d’ouguiyas (20 milliards de F CFA) « au profit de ces citoyens sans justification légale claire », a précisé M. Kane lors d’un point de presse jeudi soir à Nouakchott.

Trois des plus grands hommes d’affaires de Mauritanie, Mohamed Ould Noueigued, Cherif Ould Abdellahi et Abdou Maham, sont incarcérés à Nouakchott depuis le début du mois pour avoir « encaissé illégalement » d’importantes sommes d’argent de la BCM entre 2001 et 2002.
« Le gouvernement a demandé aux intéressés de préciser pourquoi ils ont obtenu de tels gros montants et d’en effectuer, à l’amiable, le règlement au profit de la BCM et ce, en prenant en compte les droits de toutes les parties », a souligné le ministre qui commentait les travaux de la réunion hebdomadaire du gouvernement.

Intervenant dans le même sujet, le gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie, Sid’Ahmed Ould Rayess, a indiqué que les 3 hommes d’affaires « ont versé une partie du montant mais qui était en deçà de qui était requis ».

Sans préciser le montant minimal exigé par la BCM, le gouverneur M. Rayess a affirmé qu’il n’y a pas eu d’accord entre les deux parties, « même si la porte reste ouverte pour un règlement du problème ».

Il a toutefois insisté sur l’importance de ne pas « politiser l’affaire ».

L’allusion est visiblement faite aux partis de l’opposition qui ne cessent de dénoncer l’arrestation des hommes d’affaires, y voyant une sanction collective pour leur position politique pendant l’élection présidentielle de juillet 2009.

Lors de ce scrutin, MM. Noueigued, Abdellahi et Maham, tous trois cousins de l’ancien président Maaouiya Ould Taya (1984 – 2005), avaient voté en faveur d’Ahmed Ould Daddah contre le vainqueur de l’élection Mohamed Ould Abdelaziz.
source : Agence de Presse Africaine
Samedi 26 Décembre 2009 - 20:14
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Taanum le 26/12/2009 23:20
Moralisation de la vie publique, restitution de deniers détournés,…

En fait, je cautionne cette entreprise du Général seulement sur le fond. Mais pour la forme, j’aurais aimé qu’il procède autrement. Il devrait faire initier une (ou même plusieurs) commissions indépendantes (et consensuelles) pour étudier (objectivement et scientifiquement) tous les crimes de toute sorte (économique, politique, sociale, environnementale, morale, religieux, …), commis depuis l’indépendance… ou pour un intervalle de temps bien déterminé.

Dans ce sens, je propose au Général de demander l’assistance du Système des Nations Unies (de ses représentations résidentes notamment), des agences de développement et de coopération bi- et multilatérale et des ONGs nationales et internationales. Je suggère ainsi au Général de pousser cette action dans ces sphères où, beaucoup de nos citoyens s’adonnent allègrement, impunément, au vu et au su de tout le monde,… à un pillage systématique et un détournement déguisé de l’aide publique à la lutte contre la pauvreté et au développement.

Le Général aura ainsi écrit une des plus belles pages de l’histoire de notre pays s’inscrivant, dignement, dans la célébration de notre cinquantenaire (novembre 2010).

Notre classe politique (surtout dirigeante) aurait-elle cette volonté ? serait-elle suffisamment préparée et faire preuve de maturité et prendre ses responsabilité ?

C’est seulement en ce moment, que le Général se « dédouanera » lui-même, et aux yeux du Peuple Mauritanien, qu’il aime tant, il apparaîtra, enfin comme… le président des pauvres !

Sans cela, à mon sens, nous n’aurons ouï que ‘gulaali oolel’ qui cesseront dès que le Général finira de ‘honngude buuba’ ; il s’en suivra alors, des vendettas (politico- tribaux) sans précédents et un cercle vicieux…infernal !

Taanum





2.Posté par Taanum le 27/12/2009 00:07
Moralisation de la vie publique, restitution de deniers détournés,…

En fait, je cautionne cette entreprise du Général seulement sur le fond. Mais pour la forme, j’aurais aimé qu’il procède autrement. Il devrait faire initier une (ou même plusieurs) commissions indépendantes (et consensuelles) pour étudier (objectivement et scientifiquement) tous les crimes de toute sorte (économique, politique, sociale, environnementale, morale, religieux, …), commis depuis l’indépendance… ou pour un intervalle de temps bien déterminé.

Dans ce sens, je propose au Général de demander l’assistance du Système des Nations Unies (de ses représentations résidentes notamment), des agences de développement et de coopération bi- et multilatérale et des ONGs nationales et internationales. Je suggère ainsi au Général de pousser cette action dans ces sphères où, beaucoup de nos citoyens s’adonnent allègrement, impunément, au vu et au su de tout le monde,… à un pillage systématique et un détournement déguisé de l’aide publique à la lutte contre la pauvreté et au développement.

Le Général aura ainsi écrit une des plus belles pages de l’histoire de notre pays s’inscrivant, dignement, dans la célébration de notre cinquantenaire (novembre 2010).

Notre classe politique (surtout dirigeante) aurait-elle cette volonté ? serait-elle suffisamment préparée et faire preuve de maturité et prendre ses responsabilité ?

C’est seulement en ce moment, que le Général se « dédouanera » lui-même, et aux yeux du Peuple Mauritanien, qu’il aime tant, il apparaîtra, enfin comme… le président des pauvres !

Sans cela, à mon sens, nous n’aurons ouï que ‘gulaali oolel’ qui cesseront dès que le Général finira de ‘honngude buuba’ ; il s’en suivra alors, des vendettas (politico- tribaux) sans précédents et un cercle vicieux…infernal !

Taanum

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 541